Kodjo à l’école de Mbeki

par -
0 598
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’histoire se répète, à la virgule près. Il y a exactement 13 ans, à Sun City en Afrique du Sud, les Congolais n’arrivaient pas à accorder leurs violons. C’était à l’époque du Dialogue inter congolais, celui-là même qui a accouché d’un nouvel ordre politique en Rd Congo. Si aujourd’hui on peut se bomber le torse pour s’approprier cette loi fondamentale sans en être auteur, d’ailleurs récusée par les mêmes, mais que le peuple avait vaillamment approuvé dans sa large majorité par voie référendaire, on ne doit pas vite oublier l’histoire. De même si la Rdc a connu ses premières élections en 2006, c’est toujours à la faveur de l’Accord global inclusif assorti de ces assises du pays de Madiba.

Toutefois, il s’agit ici d’une histoire douloureuse à conter. Lorsque le pays était morcelé des suites des appétits inassouvis des concitoyens et mêmes des étrangers, la Rdc n’a eu de vie sauve que grâce à la dextérité, à l’altruisme de Joseph Kabila. Ce dernier, refusant la ‘’saucissonisation’’ du pays de Lumumba, avait accepté de partager son pouvoir avec des rebelles aux mains rouges de sang des Congolais, pour sauver le grand Congo malgré tout. Azarias Ruberwa Maniwa, Jean-Pierre Bemba Gombo et Arthur Z’Ahidi Ngoma se sont retrouvés miraculeusement trois vice-présidents aux côtés du Raïs,   avec un quatrième : Yerodia Abdoulaye Ndombasi lui, issu du camp présidentiel. Une grande première, et peut-être une grande dernière au monde ! Près de trois ans de règne, ils en ont des souvenirs ; le peuple aussi.

L’exploit de Thabo Mbeki était de prendre ses responsabilités à bras-le-corps. C’est là une école ouverte pour Edem Kodjo aujourd’hui. L’homme avait tout littéralement « fermé les portes au dialogueurs Rdciens de Sun City » pour que jamais ils n’en sortent sans avoir trouvé un compromis. Un compromis responsable mettant à la une le Congo et non le bifteck sud-africain auquel ils commençaient à s’accoutumer, comme si dialoguer était une carrière, une affaire de gros sous et de partage de gâteau.

Dans un dessein paralléliste, le pays se trouve actuellement confronté à une autre réalité devant baliser la voie aux élections. Cette réalité veut que se mettent autour d’une même table les filles et les fils congolais. La communauté internationale, unanime, est d’avis.C’est dans ce sens que doit être trouvé un consensus politique. Mais pour y arriver, les biceps de Kodjo sont nécessaires. Bien faire, laisser braire, dit-on. Les qu’en dira-t-on ? Peu importe !

(Emmanuel Badibanga)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse