Tueries à Beni: Kinshasa solidaire aux familles éplorées

par -
0 824
Après l’église en mémoire des victimes de Beni, les sensibilités kinoises et les membres des institutions font la procession sur le boulevard de la Libération ex 24 novembre jusqu’au lieu de recueillement. Ph/Rtga
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Suite aux massacres que la province du Nord-Kivu a subis dans la Ville de Beni et qui ont plongé tout le pays dans la consternation, le Gouvernement de la République sur instruction du Chef de l’Etat, avait décrété un deuil national de trois jours, soit  du lundi 15 au mercredi 17 août 2016. Cet énième carnage n’a laissé personne indifférente, malgré le silence coupable de la Communauté internationale face aux atrocités que connait la République Démocratique du Congo ces 15 dernières années. Pour ces massacres à l’arme blanche, plus de 36 personnes ont péri dans cette  barbarie et plusieurs blessés ont été comptabilisés, dont des femmes et des enfants, dans la Ville et territoire de Beni. Pendant trois jours, le drapeau est resté en berne sur toute l’étendue du territoire national.

A Kinshasa, le Gouverneur de la ville province  de Kinshasa a mobilisé toute la population à travers les messages de condoléance adressés à la Nation, à la province du Nord-Kivu touchée par ces massacres, puis aux familles.

Ainsi donc, du fait que le deuil était décrété pour trois jours, c’est hier mercredi 17 août 2016, à travers la messe en mémoire des morts que le Gouvernorat de Kinshasa a organisé en la cathédrale Notre Dame de Lingwala. Messe dite par l’Abbé Yves Coco et à laquelle toutes les sensibilités ont répondu, en signe de solidarité de la Ville de Kinshasa. Le Président de l’Assemblée nationale et quelques membres de son bureau ; les sénateurs, les députés nationaux que provinciaux ; les membres du Gouvernement central et ceux des  Gouvernements provinciaux, les Gouverneurs des provinces et leurs adjoints, tous ont manifesté cette solidarité, socle de l’unité de la République démocratique du Congo. A cette crème s’ajoute les jeunes leaders patriotes et nationalistes de toutes les tendances politiques : Opposition comme Majorité, aussi bien la population kinoise qui s’est déplacée en masse à cette messe.

L’officiant de la messe s’est basé sur la culture de la paix. Il a conseillé la promotion de la tolérance et de l’amour du prochain. Cependant, la culture de la violence qui s’érige ces derniers temps dans la sous-région des Grands Lacs est à réprouver. Car, Dieu étant amour, n’approuve pas cette culture de la haine vis-à-vis de son semblable.

Kimbuta invite les Kinois à la solidarité et à la vigilance

Après l’homélie de l’officiant de la messe qui a présenté ses condoléances au Chef de l’Etat, aux membres du Gouvernement, à la province du Nord-Kivu touchée et aux familles, est venu le tour du patron de l’exécutif de Kinshasa à travers son message de compassion et de solidarité aux habitants de Beni.

Dans son adresse, André Kimbuta a déploré ces massacres de plus et de trop du fait que le peuple congolais est meurtri dans sa chair suite à ces actes perpétrés contre nos frères et sœurs de la Ville de Beni. « Choqués, outrés par ces tueries, c’est le cœur chargé d’émotions à cause des évènements, en ce que nous avons pensé vous ressembler en ce jour, dans cette Cathédrale qui est la maison de Dieu »,a-t-il indiqué.

Cette messe est dite pour implorer la grâce de Dieu à nos frères et sœurs victimes de ces massacres et arrachés à leurs familles respectives. « Ainsi, j’ai demandé à Dieu Tout Puissant de consoler les familles éplorées. Enfin, de solliciter au Seigneur notre Dieu de pourvoir notre Nation de grandes capacités de résistance. Citant le passage de l’Evangile de Matthieu, lorsqu’il dit que le sang des Martyrs, ne proclame-t-il pas au Seigneur Jésus-Christ que tous chargés doivent venir vers lui pour obtenir du repos.

Poursuivant son adresse à la population Kinoise, André Kimbuta a félicité ses administrés parce qu’ils se sont déplacés vers la Cathédrale Notre Dame de Lingwala, pour manifester leur solidarité aux frères et sœurs de Beni en prenant part à cet office religieux. « Je remercie également tous ceux qui ont eu l’occasion ou qui auront la possibilité de passer au site de recueillement aménagé pour la circonstance à l’esplanade du Cinquantenaire en face du Palais du Peuple. Kinoises et Kinois, chers concitoyens, une Nation digne de ce nom se doit d’être solidaire, placer ses intérêts majeurs au-dessus de toutes considérations partisanes, sectaires, individuelles et égoïstes »,a-t-il recommandé.

Il faut dire que cette unité pour besoin de la cause qui préoccupe tout le monde, est une preuve de solidarité et de vivacité de la Nation Congolaise. A en croire le Gouverneur de la Ville Province de Kinshasa, le souhait des Kinois est de voir les auteurs de ces crimes odieux, les maçons de la mort dans les villes et villages être mis hors d’état de nuire, afin que chaque citoyen de ce pays vive dans la tranquillité et dans un environnement de paix. « Excédé par les agissements innommables des ennemis de la paix et qui déshonorent les Congolais, en semant la désolation à Beni, le Président de la République, Joseph Kabila, le Garant de la Nation a décidé d’établir sur place à Goma son Quartier général, en effet de se consacrer pleinement  à cette malheureuse affaire », a-t-il souligné.

Pour le Gouverneur André Kimbuta, outre que le Chef de l’Etat a établi son Quartier Général à Goma, il a même dépêché à Beni une délégation gouvernementale de haut rang, avec mission non seulement de compatir aux familles éplorées, mais aussi de circonscrire les contours et les circonstances de ces crimes et douloureux événements et d’en proposer des mesures appropriées pour lutter efficacement contre cette barbarie dont la Rdc n’a nullement pas besoin.

« Aucune cause, aucune raison, aucun motif, aucun mobile ne peut justifier de tels actes. Au nom des Kinoises et Kinois, je condamne de la manière la plus ferme cette barbarie »,a-t-il déploré. André Kimbuta a adressé ses condoléances aux familles éplorées de Beni tout en restant convaincu que ce Congo qui nous est si cher restera débout et se révèlera un à un ses défis dans la concorde et dans la paix. Cette paix à laquelle les Congolais aspirent tous. « Cette paix à la construction de laquelle nous devons tous contribuer ; cette paix que notre Seigneur Jésus-Christ a léguée à ses apôtres et à toute l’humanité entière, lorsqu’il dit : je vous laisse la paix, je vous donne ma paix », a-t-il rappelé, pour dire que cette paix reçue comme don et grâce, personne n’a le droit de troubler la quiétude des autres. Ainsi, il conclut en disant « Je suis Beni, je veux la paix ».

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse