Kinshasa : les femmes albinos prêtes à l’enrôlement des électeurs

par -
0 368
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Cette séance organisée par l’ONG internationale Counterpart, et animée par la Secrétaire exécutive provinciale de la Céni pour la ville-province de Kinshasa, en faveur des femmes albinos. Elle a permis de cerner toutes les questions liées à l’identification des électeurs, en vue de préparer ces opérations attendues dans la ville capitale de la Rd Congo.

Plus d’une vingtaine de femmes, membres de la Fondation Mwimba Texas (FMT) ont assisté, le 27 janvier 2017, à un Focus groupe organisé par l’ONG international Counterpart. Thème choisi : « la femme albinos et l’enrôlement des électeurs ». La séance a été animée par la Secrétaire exécutive provinciale de la Céni pour la ville-province de Kinshasa, Anne-Marie Mukwayanzo.

Des sujets qui font débat

Au cours de cette activité, qui s’inscrit dans le cadre du projet ‘’Congo demokrasia’’ soutenu par l’USAID et l’UKAID, l’oratrice et les participantes ont tenté de répondre à certaines questions sur l’enrôlement des électeurs. Il s’est agi notamment des raisons qui justifient la révision du fichier électoral ; de ce qui en est de l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs ;  de l’importance de l’enrôlement des électeurs en ce moment précis ; des conditions à remplir pour s’inscrire sur la liste des électeurs ; des personnes non habilitées à être inscrites sur la liste des électeurs ; les pièces à présenter au Centre d’inscription ; du lieu où se faire enrôler, etc.

La séance, modérée par la Chargée de l’Education civique de Counterpart international Lydie Kapinga, a permis aux participantes encadrées par l’ONG de cette Fondation, le catcheur albinos Alphonse Mwimba Makiese Texas, d’acquérir des connaissances sur l’enrôlement et de poser leurs problèmes à l’oratrice bien trouvée pour la circonstance.

Pour l’assimilation de ces notions, la Secrétaire exécutive provinciale de la Céni pour la ville-province de Kinshasa a usé de la méthode participative, en vue d’obtenir l’implication de toutes ces femmes albinos à la séance.

Relever les défis

Après avoir développé ces nombreuses questions autour de l’enrôlement et de l’inscription des électeurs, les participantes ont été appelées à relever les défis ou les problèmes prévisibles, d’abord entant que femmes et ensuite, entant qu’albinos. Le manque de temps, parce qu’en tant que femmes, on a d’autres obligations à remplir ; l’exposition aux rayons du soleil, qui sont l’ennemi numéro 1 des albinos parce qu’ils causent le cancer de la peau, maladie qui ravage les albinos ; la discrimination et le complexe, le problème de vision, etc. ont été les principaux défis soulevés et à relever.

Pour rassurer les participantes de la prise en compte de leurs problèmes dont certains ont déjà trouvé des solutions au niveau de la Centrale électorale, Anne-Marie Mukwayanzo a rappelé aux participantes que les opérations d’enrôlement, contrairement au vote, prennent plus de temps, près de trois mois. Ce temps, a-t-elle noté, balaie presque tous les problèmes relevés. Mais, la Secrétaire exécutive provinciale de la Céni pour la ville-province de Kinshasa a également relevé la volonté du Président de la Céni pour faciliter la tâche aux femmes notamment, en mettant à profit les journées de dimanche, en créant deux rangées en vue de leur permettre de ne pas trainer dans les sites d’enrôlement lors de ces opérations.

L’oratrice a également promis de mener un plaidoyer en vue de privilégier, dans les files d’attente, les personnes âgées, les albinos, les femmes enceinte et celles ayant des bébés. Elle a également rassuré de sensibiliser contre la discrimination et la stigmatisation ainsi que le complexe dont pouvaient souffrir notamment les albinos.

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse