Kinshasa : le taux de change influence le coût des appels téléphoniques

par -
0 802
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Ces derniers moments à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, l’achat des cartes prépayées ou cartes de recharge, communément appelée aussi «crédit», est devenu un obstacle pour les vendeurs et les acheteurs.  Cette situation est occasionnée par la hausse de prix sur le marché de changes.  Car, a-t-on constaté,  le prix habituel de la carte prépayée  a augmenté chez les distributeurs dans les   shop. Ce montant est lié à l’actuel taux de change qui varie entre 940 et 965 Franc congolais équivalent à 1$ (dollars).

Par rapport  à ce constat, plusieurs personnes se sont exprimées à cet effet, en voici les témoignages ci-dessous de M. Patshely Mandala et M. Ben Mukoko.

Pour M. Patshely Mandala Kataka, vendeur dans une cabine téléphonique au quartier Mbanza-Lemba, dans la commune de Lemba, qui s’est exprimé par rapport aux  endurances que l’actuel taux de change fait subir à son commerce et explique pourquoi cette modification de prix.

« Tout d’abord, le taux actuel influence négativement mon commerce. Oui, les prix  des  cartes prépayées ont changés. Mais pas en exagération, parce qu’il n’y a que des surplus de 50 FC, 100FC, 200FC. On ne le fait pas pour nous enrichir, ni volontairement, mais c’est suite à l’augmentation de taux de change. Nous achetons ces cartes prépayées qu’en dollars et même si vous amener les Francs congolais dans des shops, ils utilisent toujours leurs taux.

Donc nous achetons en dollars pour vendre en  franc et nous recherchons encore les dollars pour aller acheter les produits ou marchandises. Mais tout cela les clients ne les comprennent pas, pour eux nous sommes des profiteurs, des égoïstes. Cela dit, le commerce est affaibli, nos taux du jour sont réduits, la vente normale est devenue un mystère et surtout dans le quartier où nous sommes  « Mbanza-Lemba». Nous qui travaillons à la cabine téléphonique, nous gagnons un peu de bénéfices que si les dollars à un taux tolérant ou normal. C’est pour cela que nous demandons l’apport du gouvernement à ce sujet ».

M. Ben Mukokohanga, débrouillard se son état, il s’exprimé lui aussi à propos du taux actuel. « Ce taux nous dérange beaucoup, il touche même la vie sociale. Actuellement, les prix de beaucoup de choses commencent à varier. Dans le commerce, même un 50 Fc est un grand capital. Il ne suffit que de bien le gérer, vous pourrez créer une autre activité. Et jusque-là, on ne sait pas si le taux va encore varier ou chuter. On est dans la confusion. Donc, nous sollicitons un mot précis du gouvernement ».

A cet effet, disons que l’actuel taux de change varie par rapport aux endroits, aux personnes qui échangent. Et retenons que cette hausse perturbe plusieurs commerces et voir même la vie sociale. C’est ainsi que la population interpelle et fixe un regard au gouvernement, pour que le Franc congolais reprenne sa stabilité.

(Gladys Longo /Stagiaire UPN)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse