Kinshasa « Le Dialogue national et la Constitution » au cœur des réflexions de l’IDGPA et la NSCC

par -
0 640
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’institut pour la démocratie, la gouvernance, la paix et le développement en Afrique, IDGPA, en collaboration avec la Nouvelle société civile congolaise, NSCC, ont tenu le samedi 28 novembre dernier au siège de la NSCC sur l’avenue de l’Enseignement dans la commune de Kasa-Vubu, une conférence sous le thème « le Dialogue national et la Constitution ».

C’était en présence des membres de la NSCC ainsi que des journalistes. Dans son discours d’ouverture, l’orateur André Mbata Mangu qui est le directeur exécutif de l’IDGPA en même temps Professeur de la faculté de droit à l’UNIKIN, a parlé du fait que l’un des problèmes de notre société, c’est l’ignorance. Et la solution qu’il faut trouver, c’est de mettre fin à ce qu’il qualifie de l’obscurantisme.

Il a également démontré en s’appuyant sur l’article 62 qui stipule « nul n’est censé ignorer la loi » que toute personne est tenue au respect de la Constitution. Aucun dialogue ne peut se tenir au-dessus de la Constitution, ni aucune résolution du Dialogue ne doit être au-dessus de cette même Constitution.

Signalons que cette conférence entre en marge de la campagne d’éducation civique et processus électoral initiée par la NSCC il y a peu, et cela, vue l’approche de moment des élections et également de la campagne nationale de vulgarisation de la Constitution commencée depuis 2013 par l’IDGPA, qui a pour thème « notre Constitution, notre peuple, notre avenir ».

L’un des objectifs de la NSCC est de combattre contre toute voix ou institution qui maintient les gens dans l’ignorance. Pour y parvenir, la seule manière de faire, c’est de donner la bonne information aux gens. C’est également dans cette optique que l’orateur a tenu cette conférence. Etant donné que le pays s’approche des élections, il est souhaitable d’outiller la population des textes essentiels du pays afin de s’en approprier, a dit Jonas Tshiombela, le Coordonnateur national de la NSCC.

Le Professeur André Mbata a eu à soulever le problème de l’ignorance qui ronge notre société. L’ignorance qu’il évoque se trouve dans le fait que le peuple ne connaît même pas que la souveraineté lui appartient, selon l’article 5 de la Constitution. D’où cette campagne qui est menée se situe dans le cadre de faire connaitre au peuple ses droits.

Actuellement, notre travail dans l’IDGPA, a-t-il fait savoir, consiste à la vulgarisation de la Constitution.

C’est ainsi que partout où nous passons, nous apportons les notes de la Constitution et les distribuons car cela va de la souveraineté du peuple. Un peuple souverain est un peuple qui est débout et engagé pour l’avancement de son pays. Et de poursuivre en disant que l’Hymne est un texte très capital qui dit : « nous bâtirons un pays plus beau qu’avant ». Or aujourd’hui, le pays est plus laid qu’à l’époque de la colonisation. Le serment de liberté chanté dans notre Hymne, est-elle vraiment la liberté que nous allons léguer à notre postérité ou bien c’est le serment de la servitude.

Tous ces thèmes entrent en compte de la campagne que nous sommes en train de mener.

La Constitution n’est pas seulement l’article 220 dont on parle le plus souvent, a martelé l’orateur. Il y a également d’autres articles verrouillés, qui les sont d’une façon implicite. Tel que l’article 61 de la Constitution qui dit qu’on ne peut pas emprisonner quelqu’un pour une dette. Un citoyen qui ne connait pas ses droits est un citoyen mort.

Nous menons une action citoyenne qui n’est orientée vers personne, pour pouvoir remettre le peuple dans ses droits et nous sommes là pour la stabilisation du peuple congolais.

L’IDGPA est une institution indépendante de recherche sur la démocratie, la gouvernance, la paix et le développement en Afrique ayant un regard très particulier sur les pays de l’Afrique centrale et de l’Afrique australe. Cette institution est reconnue en RDC comme une Association sans but lucratif, elle dispose d’un bureau à Kinshasa pour l’Afrique centrale et d’un autre à Pretoria pour l’Afrique australe.

(Mamie Ngondo)   

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse