Kinshasa: Le Conseil national du Travail en sa 31ème session ordinaire

par -
0 1408
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Il se tient à Kinshasa, durant 5 jours, la 31ème  session ordinaire du Conseil national du Travail. L’occasion faisant le larron, le coup d’envoi des travaux au cours de la cérémonie inaugurale, a été donné par le vice-Premier ministre, ministre de l’Emploi, Travail et  Prévoyance sociale, M. Willy Makiashi, déterminé à accompagner les travailleurs dans cette lutte combien noble et salvatrice.

De prime abord, le vice-Premier ministre Makiashi, présidant ce 25 août 2015 la cérémonie d’ouverture les travaux de la 31ème  session ordinaire du Conseil national du Travail, a rassuré les participants de sa disponibilité à œuvrer en synergie, avec toutes les parties, en vue de trouver ensemble, des pistes de solutions aux multiples préoccupations des masses laborieuses.

Pour l’amélioration de la situation générale de l’emploi

Plusieurs personnalités du monde du travail, parmi lesquelles la Directrice-pays de l’Organisation internationale du travail (OIT), le ministre provincial chargé du Secteur, sans oublier les Secrétaires généraux de l’Administration publique et d’autres invités de marque, avaient rehaussé de leur présence cette cérémonie.

Bien que sobre, mais marquée essentiellement par le discours d’orientation de Willy Makiashi, celui-ci a saisi l’opportunité lui offerte pour donner les grandes articulations de ce forum de quatre jours, soit du mardi 25 au samedi 29 août 2015. Ces assises sont  censées contribuer, à la lumière des recommandations idoines qui en découleront, à l’amélioration de la situation générale de l’emploi et du travail en RDC.

En effet, cette 31ème  session du Conseil national du travail inscrit à son ordre du jour l’examen et l’adoption du document actualisé de la politique nationale de l’emploi et de la formation professionnelle. Mais aussi l’appropriation du plan d’action national de lutte contre les pires formes de travail des enfants (PAN).

Le réajustement du SMIG

À cela, il faudrait ajouter l’examen de la demande de retrait de l’Arrêté sur le déplafonnement des cotisations sociales introduite par la Fédération des entreprises du Congo. La problématique du réajustement du Salaire minimum interprofessionnel garanti (Smig), inscrite à la demande de l’Intersyndicale du Congo ainsi que le projet d’élaboration du Document de politique nationale de protection sociale seront également au menu des discussions.

D’ores et déjà, la tenue de la présente session, comme a eu à le rappeler Willy Makiashi, s’inscrit au nombre des actions prioritaires de la feuille de route du gouvernement. Et le vice-Premier ministre d’expliquer que l’organisation de ces assises répond de la volonté, mainte fois renouvelée, de combler les lacunes de certaines dispositions réglementaires constatées dans la mise en application du Code du travail.

Tout en espérant que ce forum aboutira à l’adoption des textes susceptibles de favoriser la consolidation de la paix sociale indispensable au développement du pays, le patron du Travail a attiré l’attention des participants sur leur implication dans la mise en œuvre des politiques actives d’emplois et de formations professionnelles.

Ce, a-t-il ajouté, « afin de créer des emplois décents tout en veillant à maintenir les grands équilibres fondamentaux, d’améliorer la protection des pauvres et des groupes vulnérables, de protéger l’environnement et d’assurer l’égalité des chances entre hommes et femmes ».

Pour clore son mot, rassurant le monde du travail réuni de sa disponibilité à travailler en synergie en vue de trouver ensemble des pistes de solutions aux multiples préoccupations des masses laborieuses, Willy Makiashi a tenu à responsabiliser les participants sur la pertinence des recommandations attendues d’eux à l’issue de ces assises censées produire un projet sociétal équitable, susceptible de faire asseoir la paix, la justice sociale et l’harmonie.

Il sied de rappeler que les rideaux de cette session vont tomber le samedi  29 août prochain, après 5 jours d’intenses travaux devant déboucher sur des résolutions pertinentes au profit du Conseil national du travail.

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse