Kinshasa: La Troïka ministérielle de la SADC à l’écoute de la classe sociopolitique

par -
0 295
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Une délégation de la Troïka ministérielle de la Communauté de développement des Etats de l’Afrique Australe (SADC) conduite par le ministre tanzanien des Affaires étrangères et de la Coopération est-africaine, Augustine Mahiga, a entamé mercredi des consultations avec la classe politique et la Société civile de la RDC en vue de consolider la paix et la sécurité et contribuer ainsi à la sortie de crise du  pays.

La délégation a eu à cet effet un échange de vues, au Fleuve Congo Hôtel, tour à tour avec les ambassadeurs des pays membres de la SADC accrédités en RDC, une délégation du gouvernement conduite par le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères Léonard She Okitundu ainsi qu’avec une délégation de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO).

Il est également prévu à l’agenda de la délégation de la SADC des rencontres avec la Conférence des Eglises de toute l’Afrique (CETA) et le Conseil œcuménique des Eglises (COE). La délégation s’entretiendra aussi avec la Majorité présidentielle, toutes les ailles du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, l’Opposition politique, la Société civile et la CENI, avant de rencontrer le  Président de la République.

Selon l’ambassadeur de la RDC en Tanzanie, Jean-Pierre Mutanda, le but poursuivi par cette délégation est d’accompagner la RDC pour la consolidation des acquis des deux  accords (celui du 18 octobre et celui du 31 décembre 2016) auxquels sont parvenus les acteurs politiques et de la société civile congolaise et soutenir les efforts du Président de la République pour obtenir un consensus en vue du bon fonctionnement des institutions du pays.

Il a aussi fait savoir que la délégation de la SADC va écouter  les acteurs politiques et de la société civile pour parvenir à un rapprochement de vues susceptible de ramener la paix en RDC, soulignant que « sans la paix et la sécurité, l’intégration  régionale sur le plan du développement n’est pas possible ».

L’ambassadeur Jean Pierre Mutanda a fait savoir à cette occasion que le Comité ministériel interétatique de politique et de diplomatie sur la coopération en matière de politique, de défense et de sécurité de la SADC suit de plus près l’évolution de la situation politique et sécuritaire de chaque Etat membre en vue de ramener la paix pour un développement durable dans la sous-région. « La gestion de la paix et de la sécurité d’un pays membre relève d’abord de cette organisation sous régionale avant d’être traitée par l’Union africaine et par le Conseil de sécurité de Nations Unies », a-t-il précisé.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse