Kinshasa: Des femmes des quartiers populaires conscientisées sur leur participation à la démocratie

par -
0 610
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Sous l’égide de l’Asbl POFQ, ces femmes ont échangé hier autour de la situation politique actuelle en Rdc ainsi que sur les enjeux de l’heure. Elles sont convaincues que le dialogue national est la condition sine qua non pour aboutir à des élections apaisées. Elles ont formulé des recommandations, en vue de leur participation populaire et citoyenne au processus électoral en cours au pays. Des candidates aux prochaines élections provinciales, locales et communales issues des plateformes de la Société civile ont été présentées à l’occasion.

« Les femmes des quartiers populaires en action pour un développement à la base. Tous pour l’engagement et la participation citoyenne des femmes des quartiers populaires. Tous pour le changement social ». Ces trois phrases ont été au cœur d’une matinée de sensibilisation organisée hier au Centre pour handicapés physiques de Kinshasa, par la Plateforme des organisations des femmes des quartiers populaires (POFQ).

Le but était de conscientiser les femmes des quartiers populaires de la ville de Kinshasa sur leur participation populaire et citoyenne au processus électoral. Il a été également question de sensibiliser ces femmes kinoises des quartiers populaires sur leur rôle dans le processus électoral. Et de même, à renforcer leurs capacités sur leur engagement dans le processus électoral.

Pour ce faire, la POFQ a bénéficié de l’appui du Programme FADOC (Formation-appui et dynamisation des organisations communautaires à la base) mis en place par le Centre national d’appui au développement et à la participation populaire (CENADEP). Deux intervenants étaient ainsi mis à profit pour cette matinée de sensibilisation.

Il s’agit de Mme Andeka Marie-Madeleine, vice-présidente du Cadre de concertation de la Société civile congolaise, et M. Justin Mobomi du CENADEP. Ce dernier a permis aux participants de dégager quelques raisons fondamentales qui font que les femmes soient faiblement représentées dans les instances supérieures du pays.

Entre autres raisons, ils ont épinglé le niveau d’instruction bas de nombre de femmes, le manque de ressources, les pesanteurs sociales et influences des traditions, le fait que les femmes s’adonnent à la facilité et manquent d’initiatives et de visions et s’intéressent moins à la gestion de la chose publique, etc. Voilà pourquoi, l’intervenant du jour a appelé les femmes des quartiers populaires de Kinshasa à s’engager et à participer activement au processus démocratique au pays. Car les femmes constituent la majorité de la population congolaise.

Ensemble avec Justin Mobomi, les femmes kinoises ont compris qu’elles doivent participer aux élections à tout niveau, notamment comme électrices, candidates, observatrices, témoins, et même œuvrer activement dans les partis politiques et pourquoi pas en créer pour être beaucoup plus influentes. Elles ont vivement échangé autour des enjeux électoraux (non respect du calendrier électoral, problèmes techniques, de financement des élections, de l’enrôlement des nouveaux majeurs, etc.), jusqu’à se rendre compte de l’imminence du dialogue politique.

Enfin, se sont-elles résolues entre autres, pour des séances des formations des formatrices afin de permettre à chaque structure de la Société civile de préparer les femmes à partir de la base, à participer activement aux prochaines élections. Elles ont recommandé aux organisateurs de penser à la vulgarisation de la Constitution et d’autres lois de la République qui protègent les femmes et encouragent leur implication dans toutes les instances du pays.

Dans son mot de circonstance, le représentant du programme FADOC, M. Christian Konga, a invité ces femmes des quartiers populaires de Kinshasa à continuer de s’organiser et à sensibiliser leurs semblables autour d’elles. Il les rassurées de l’accompagnement et de l’appui du programme FADOC, avant de les inviter à visiter le site www.gouvernancepourtous.org, pour d’amples informations.

Cette matinée s’est clôturée par la présentation de quelques candidates de la Société civile aux prochaines échéances électorales aux niveaux : provincial, local et municipal. Parmi celles qui ont été présentées séance tenante, figurent : Christine Kayinda (Barumbu), Jolie Bolowa (Limete), Laurel Sosongo (Lingwala), Ritha Lema (Kinshasa), etc.

(Lepetit Baende)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse