Kinshasa abrite le Forum économique national

par -
0 648
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Bahati insiste sur l’évaluation des recommandations antérieures

Pour envisager la réussite de mesures prises dans l’option de la diversification économique, il y a nécessité pour le Gouvernement de la République, le secteur privé et la société civile d’aboutir à une convergence vers une vision commune sur les grands problèmes socio-économiques du pays par l’instauration et le maintien d’un climat des affaires apaisé. Voilà pourquoi Modeste Bahati est d’avis que le FENAT 2016 offre à tous les participants, le cadre d’évaluation de toutes les recommandations antérieures prises de commun accord, à travers le CPCE, par le Gouvernement, les Associations patronales et la Société civile en vue de maximiser les chances de réalisation des objectifs poursuivis à travers ces mesures.

Comment trouver les voies et moyens pour la stabilisation et la relance économique de la Rd Congo ? Comment promouvoir l’entrepreneuriat local et assainir l’environnement socio-économique ? Ce sont les trois objectifs majeurs du Forum Economique National (FENAT 2016) qui a ouvert  ses portes le lundi 25 avril 2016. Pendant quatre jours, le gouvernement, les organisations patronales et la société civile réfléchissent à travers le Cadre Permanent de Concertation Economique sur le fonctionnement de l’économie de la RDC face aux défis de développement et de la bonne gouvernance et se penchent sur les questions fondamentales et essentielles en vue d’atteindre les objectifs cardinaux de croissance économique et de développement préalable à la réalisation de l’émergence du pays.

A travers le thème : « Le climat des affaires et des investissements en rapport avec les vingt-huit mesures urgentes pour la stabilisation et la relance économique de la République Démocratique du Congo, suite à la chute des cours des matières premières », ce forum tombe à point nommé pour consolider et stabiliser le cadre macro-économique, a dit le Vice-Premier ministre et ministre de PTNTIC, Thomas Luhaka qui a ouvert les travaux.

Pour le ministre de tutelle Modeste Bahati Lukwebo, le tenue de ces assises est la concrétisation de la vision du Chef de l’Etat Joseph Kabila de voir le CPCE jouer son rôle de promouvoir un dialogue constructif, pour aplanir les divergences éventuelles sur les problèmes économiques.

A l’heure actuelle notre pays connait le risque de subir un impact négatif dû du ralentissement de l’économie mondiale, une situation qui a poussé le gouvernement à adopter les 28 mesures qui visent l’augmentation des ressources financières ; La rationalisation, l’encadrement et l’amélioration de la qualité de la dépense  et la mise en œuvre des reformes structurelles à impact rapide.

Ces travaux offre également aux participants l’opportunité d’évaluer les différents projets notamment la relance agricole et industrielle, a déclaré le premier président de la Fédérations des entreprises du Congo (FEC), Jean-Pierre Kiwakana. Soulignons que les travaux continuent en atelier au Pullman Hôtel. La cérémonie de clôture est prévue le jeudi toujours au même endroit.

Relecture des textes législatifs

Pour Modeste Bahati, ministre national de l’Economie, en plus de ce point qui constitue l’évaluation des résolutions des éditions 2004 et 2008 du FENAT, ainsi que des éditions 2013, 2014 et 2015 des concertations, le deuxième objectif du FENAT 2016 sera de procéder d’une manière consensuelle et complète, en collaboration avec le Comité d’Orientation de la Réforme des Finances Publiques (COREF) qui est un Observateur National au CPCE, bénéficiant du concours de la Banque mondiale, à la relecture des textes législatifs sur la nomenclature des taxes, redevances et impôts pour le Gouvernement Central et pour le Provinces.

Un  point qui a souvent été à la base de divergence des vues entre le Secteur public et le Secteur privé pour des raisons évidentes. Il sera enfin question, en dernier objectif, d’examiner ou d’enregistrer tout autre point susceptible d’être soumis aux concertations entre différents partenaires socio-économiques dans les prochains jours.

Soulignons que le FENAT 2016 se tient dans un contexte d’environnement économique très particulier et préoccupant suite à la chute des cours des matières premières sur le plan mondial avec une incidence considérable au niveau national. A l’instar de nombreux pays africains, la Rdc connait le risque de subir un impact négatif dû au ralentissement de l’économie mondiale marquée par la baisse continue des cours des principaux produits de base. Une situation demeure une réelle menace de dégradation des acquis de la stabilisation actuelle avec autant des répercussions négatives au niveau des opérateurs économiques, de la population ainsi que des ressources de l’Etat qui alimentent le budget.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse