Kinshasa : 2ème édition de la journée ‘’Enfance pour l’unité et la paix en RD Congo’’

par -
0 433
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Il est temps de travailler d’arrache-pied et ne pas arrêter le rêve d’un monde en paix, un don à préserver à tout prix. Tel est l’esprit de la 2ème édition de la journée ‘’Enfance pour l’unité et la paix en RD Congo’’, organisée samedi dernier à Kinshasa sous le thème : donnons la chance à la paix.

Le monde actuel est caractérisé par la guerre, le terrorisme, la violence, les troubles et toute la confusion qui camoufle tout. Dans cette optique, d’aucuns parlent déjà de la ‘’3è guerre mondiale par morceaux’’.

Cette 2ème édition de la journée ‘’Enfance pour l’unité et la paix » a eu  pour acteurs les enfants dont l’âge varie entre 6 et 12 ans. Cadre choisi : Centre Flamme de N’Dolo, à Kinshasa-Barumbu. Une contribution très appréciable à la base, un peu comme pour donner raison à Nelson Mandela qui affirma de son temps que ‘’ l’éducation est la plus puissante arme qu’on peut utiliser pour changer le monde’’.

C’est par milliers qu’ils ont pris d’assaut les lieux. La journée s’inscrit dans le cadre de l’éducation à la culture de la paix autour du thème :’’ Donnons la chance à la paix’’. La première édition avait eu lieu en novembre 2015. Les uns et les autres s’étaient engagés à aller vivre pour la paix à l’école, au sein de la famille et partout où l’on se retrouve. Organisateur : le Mouvement Focolari/Rdc, à travers les écoles ‘’Petite Flamme’’. Ce, en collaboration avec le Réseau des écoles pour la paix.

Le déroulé

Au programme, la journée a été marquée par un échange d’expériences basées sur le dé de la paix, lancé lors de la 1ère édition. L’occasion faisant le larron, une prière pour la paix a été dite, marquant en même temps le lancement du projet ‘’Culture du don’’. A cet effet, chaque participant est invité à donner sa contribution en espèces afin de venir en aide aux orphelins de guerres de Beni, dans le Nord-Kivu. Cerise sur gâteau, le programme a été rythmé par des numéros artistiques préparés par différentes écoles participantes, venues de par la ville.

Que la paix soit avec vous,… tel est le maître-mot qui a été traduit en 4 langues nationales congolaises :’’Boboto na bino banso’’(Lingala), ‘’Amani kwa wote’’(Swahili), ‘’Bupole buikale nenu’’(Tshiluba), ‘’Ngemba na beto yonso’’(Kikongo). Saluant son voisin de gauche et de droite, chacun devra prononcer cette petite phrase magique : ‘’Donnons la chance à la paix’’. Puis les slogans : ‘’la paix commence par moi ! La paix commence avec moi ! La paix à nous tous ! Nous voulons la paix ! Non à la guerre, oui à la paix ! Nous refusons la guerre !’’ Et en chœur : « la paix commence avec nous ! La paix à nous tous ! »

Plusieurs écoles avaient pris part à cette journée : Acacia 1 et 2 de Kinkole, Enes de Bibwa, Saint Boniface 1 et 2 de Masina, Saint Paul 1 et 2 et Petite Flamme  Barumbu, Don Bosco de Kingasani, Cosma, Ecole Parfaite de Lemba, Gai savoir et Saint Etienne de Limete, Saint Kizito, Apa et Saint François de Kingabwa,… la liste n’est pas exhaustive.

Construire la paix

Dans la 1ère partie de ladite journée, avec comme slogan ‘’la paix, c’est la vie ; la guerre, c’est la mort’’, il a été question d’insister sur l’amour de la paix. Il ne faut pas attendre d’être aimé pour aimer. Il faut marquer le premier pas. En outre, il faut aimer tout le monde sans distinction, se faire un avec l’autre, aimer l’autre comme soi-même, aimer même les ennemis. Le tout peut se résumer par la règle d’or : ‘’faire aux autres ce qu’on voudrait qu’ils vous fassent’’.

Quant à la 2ème partie, avec comme slogan : ‘’la paix, rien que la paix’’, c’est le lieu de prier pour la paix. Pensant aux divers pays en guerre, la prière ‘’Notre Père’’ telle qu’enseignée par Jésus, ainsi que celle de Saint François d’Assise : ‘’Seigneur, fais de moi un instrument de paix’’, ont constitué le point d’orgue.

Enfin, la 3ème partie, consacrée à la culture du don, mieux la solidarité, fut un moment de poser un acte concret pour la construction de cette paix. Et les paniers ont circulé pour recueillir les dons.

Des mots de remerciements ont été prononcés successivement par les représentants des écoles orthodoxes, protestantes, musulmanes et  catholiques, avant celui du Mouvement des Focolari.

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse