Kimbanseke: Un raccordement du courant hasardeux provoque l’incendie d’une maison

par -
0 312
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les habitants de la commune de Kimbanseke ont été  dans l’émoi, à la suite de l’incendie qui a décimé une maison d’habitation, Selon des témoignages, le sinistre est survenu lundi vers 10heurs sur l’avenue Vaku, non loin du marché Ngandu. Ce marché ayant son emplacement dans les périmètres de l’ancienne maison communale de Kimbanseke. « C’est suite à l’usage de plus d’une ligne électrique, sans une protection conforme et recommandée. Il n’y a pas eu de dégâts humains, cependant les dégâts matériels ont été considérables. Car le feu n’a pas été maîtrisé à temps, si bien que les biens meubles des occupants de la maison sont irrécupérables », a indiqué une source. Dans cette partie de la commune de Kimbanseke, des témoignages indiquent que des inciviques opérant dans un gang procèdent depuis quelque temps, à des raccordements frauduleux, moyennant de l’argent qu’ils perçoivent auprès des ménages intéressés par ce sale besogne.

Il s’observe que des incendies d’origine électrique ne se font pas rares à Kimbanseke, à cause notamment des raccordements hasardeux.  La même situation s’étend dans différentes communes de la ville provinces de Kinshasa. En effet, plusieurs familles victimes perdent leurs biens, d’autres deviennent sans abri. Quelquefois des pertes en vies humains surviennent en plus des dégâts matériels. Et cela bien entendu, dans un contexte où la population  est dépourvue de culture d’assurances. Face à la fréquence du délestage, certaines personnes croient bien faire en prétendant se prendre en charge.

Quelques mois plus tôt dans cette partie est de la commune de Kimbaseke, une maison avait pris feu, à la suite des bévues d’origine électrique. C’était sur l’avenue Kingotola. Des sources ont rapporté que le propriétaire des biens incendiés n’avait rien récupéré qui puisse le soulager après le sinistre. Comme les mêmes causes produisent les mêmes effets, une imprudence similaire a été commise sur l’avenue Vaka.  Et voilà que cela a produit l’irrécupérable.

 

Des signes avant-coureurs, le récit troublant d’un témoin  

Il nous revient que l’incendie du lundi dernier avait été précédé de signes avant-coureurs qui n’ont pas été dûment interprétés. Auquel cas, cela aurait évité la survenue du pire. Un témoin rapporte : En effet, vers 10 heures ce lundi-là, des jeunes étaient occupés à leurs activités commerciales quotidiennes :  vente de crédits de réseaux cellulaires, vente de liqueurs et autres boissons en canettes importées, etc. Soudain, nous avons remarqué du feu, mais la source et l’endroit restaient encore non identifié. Entre-temps, depuis dimanche 11 juin courant vers 20heures 30minutes,  des câbles brûlaient, mais il n’y avait pas d’électriciens qualifiés disponibles pour prendre le contrôle des installations et prévenir le danger, signale un discothécaire surplace. Toutes ces occasions ont mis en danger   les parcelles voisines. Quatre parcelles juxtaposées auraient brûlé au même moment.  Dans différentes parties de Kimbaseke, en effet, la population a mis en place des comités de suivi de leurs départs électriques respectifs des cabines. Cela permet de mobiliser le dépannage en temps utile. Parmi les jeunes impliqués à cette initiative communautaire figurent des étudiants de l’Institut supérieur des techniques appliquées, ISTA qui apportent leurs connaissances. Des réunions portent aussi sur les montants que les parcelles doivent donner en cotisation, pour décanter des cas qui se présentent. De ce fait, lesdits comités sont des interlocuteurs des Centre de vente et service, CVS, cette structure que la Société nationale d’électricité, Snel a rapprochée de sa clientèle à travers les quartiers, dans le cadre de sa gestion de proximité.

(Nzuzi Richard, Cp.)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse