Kimbanseke et enjeux du développement

par -
0 951
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le bourgmestre Gatembo encourage l’éclosion du leadership féminin

A l’initiative du professeur Aimé Edouard Gatembo nu-Kake, bourgmestre de la commune de Kimbanseke, une centaine de femmes de cette municipalité ont été conviées le week-end dernier à une réunion de sensibilisation dans la salle polyvalente de cette juridiction. ..

Saisissant cette opportunité, le bourgmestre a fait savoir à ses invitées et à un groupe de jeunes qui s’est ajouté pour la circonstance, que le développement d’un pays ne dépend plus que de la détermination de ses ressortissants qui doivent, à quelque niveau qu’ils se trouvent, savoir se prendre en charge.

Aux mamans, le professeur Gatembo a demandé de considérer cette rencontre comme une occasion donnée à un fils et non à un bourgmestre de causer avec sa maman. Cela parce que c’est elle qui fait des enfants, que l’on soit fille ou garçon, tous on est issu d’une femme, d’une maman : «  C’est la femme qui accouche d’un enfant et non l’homme. Par conséquent, a-t-il dit : l’enfant reconnaît en premier lieu sa mère plutôt que son père. Dans la littérature Camara Laye a écrit « A ma mère », Papa Wemba a chanté « Mama na ngai », Taloulou Alphonse aussi a chanté « Mama napesi yo melesi », etc. Ce qui démontre l’importance de la femme dans la société et moi-même qui vous parle, je suis le produit de ma mère. Elle est à la base de mon éducation… Alors dans la tradition de nos ancêtres, la femme qui est l’être sacré que Dieu a créé ne peut nullement devenir un « bureau ». Même si l’homme a deux ou trois femmes, elles sont toutes les mamans et non des « bureaux »…

La maman se dépense pour ses enfants

Si nous devons dans ce sens aller voir dans la religion, nous remarquerons que les chrétiens parlent toujours de « Marie, la mère de Jésus Christ » et non de son mari Joseph. Et nous savons tous comment Maman Marie s’est dépensée pour la cause des autres en demandant à son fils d’intercéder pour les autres … C’est donc cet exemple que toutes les femmes, toutes les mamans doivent suivre pour le bien-être de l’humanité et vous les mamans, vous êtes d’une importance capitale car sans vous, il n y aurait plus de sociétés au monde. Aimé Césaire a dit « il n y a pas de sociétés stables sans femme »… Curieusement aujourd’hui dans notre pays, nous assistons au jour le jour à la naissance de plusieurs Eglises mais qui ne font absolument rien dans l’expansion de la société. Actuellement, nous vivons dans une insécurité récurrente avec des « kuluna » ici et là. Ces enfants-là qui se méconduisent et qui deviennent un danger pour la société sont des enfants de la femme, de la maman qui, à travers le monde, est la première éducatrice de ses enfants. C’est elle qui, pendant neuf mois, l’avait porté dans ses entrailles avant d’aller accoucher dans la douleur. Partant de cette douleur qui est une recommandation divine, elle a l’impérieuse mission de veiller à l’éducation de cet enfant afin de faire de lui un être important et utile pour la société (…) La femme doit être soumise et ne doit jamais faire sans l’accord de son mari.

Notre société se meurt

Malheureusement, c’est autre chose qui se passe aujourd’hui dans la commune de Kimbanseke. Souvent ici, dans les plaintes qui nous parviennent, il y a des cas des enfants qui se sont légués à leur maman pour agresser le papa pour des raisons tout à fait vague. Ce sont des actes que nous déplorons et ne pouvons jamais les accepter car cela tue notre société… Dans notre culture, l’homme se marie avec une femme pour avoir des enfants. C’est un principe sacré de Dieu et non le contraire. Cessons de copier ce qui nous vient de l’Occident où aujourd’hui les hommes commencent à se marier avec d’autres hommes et vice-versa pour les femmes (l’homosexualité). Au finish curieusement, ces gens veulent toujours adopter des enfants. Si le ridicule pouvait tuer ! Ces gens oublient que pour avoir des enfants, l’homme doit s’unir sexuellement avec une femme. Alors, mamans de Kimbanseke, mamans de Kinshasa, mamans de la RDC, mamans d’Afrique, ne faites jamais cela. Dieu vous a créé pour procréer et non pour devenir des lesbiennes. Sachez préserver votre honneur de femme, de maman…

Nous devons aussi respecter nos lois et la première personne à faire cela c’est la femme… En arrivant au pouvoir, Papa M’Zée Laurent Kabila avait tout fait pour mettre en place le « Service National » avec une vision ancrée sur l’agriculture. C’est la femme qui, en premier lieu, devrait prendre sa houe pour aller cultiver. C’est un appel pathétique que vous les mamans ne pouvez oublier. En plus de cella le mois de mars a été choisi pour vous honorer parce que vous êtes des êtres sacrés… (…)

(Kingunza Kikim Afri)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse