Katebe Katoto de retour

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La politique congolaise ne cesse de surprendre ces derniers temps. Du moins ceux qui voudraient la prendre pour une science exacte avant de se voir leurrés. Voir, l’un des fondateurs du Rassemblement, issu de la plateforme ‘’Alternance pour la République’’ Raphaël Katebe Katoto, arriver à Kinshasa, en jet privé, par la grande porte de l’aéroport international de N’Djili, après tant d’années passées loin du pays pour des raisons que bon nombre des Congolais ignorent, ce n’est en tout cas pas un fait fortuit.

Officiellement, Katebe Katoto justifie sa descente à Kinshasa par le deuil d’Etienne Tshisekedi : ‘’ la priorité aujourd’hui, au Rassemblement, à l’UDPS, …le Congo entier est en deuil’’, a-t-il dit, précisant que le point le plus important, c’est le deuil. ‘’Nous avons perdu un grand homme que nous sommes en train de le pleurer’’, a-t-il renchéri, visiblement ému. Mais cet argument ne semble pas convaincre étant donné que le jour, l’heure et le lieu des obsèques du vieil opposant ne sont pas encore connus.

En ce qui concerne le Rassemblement, poursuit-il, ‘’je n’ai pas de déclaration à faire, étant donné que je viens répondre à la convocation de la commission AR, Alternance pour la République. Ce n’est qu’après, lorsque je serai auditionné que je donnerai ma réponse’’. L’homme, c’est bien celui-là même qui avait cloué ses pairs au pilori, il y a peu. Franc comme l’or, le richissime avait affirmé qu’Etienne Tshisekedi lui avait parlé de la Primature…, à lui et à lui seul, peut-on renchérir. C’est peut-être un indice, un argument qui tient la route, à défaut d’être un signal fort.

Quant à la situation de ses frères congolais qu’il vient de retrouver au pays plusieurs années après, l’homme manifeste son souci de voir les choses s’améliorer au fil du temps. Pour ce faire, il interpelle les politiciens à se fixer un objectif commun pour alléger tant soi peu la misère des Congolais. « Notre grand souci, nous tous est que tous les politiciens, doivent se fixer un objectif et la cible. Notre adversaire, c’est aller à des solutions, pour trouver comment alléger la misère des congolais. Ça, c’est notre objectif le plus important, qu’on ne se trompe pas de cible. Les cibles, c’est comment les Congolais vont manger, vont travailler, c’est ça. Notre cible, c’est la misère des congolais. C’est un travail collectif, un seul individu ne peut pas réussir, donc il faut le concours de tout le monde »

Le demi-frère de Moïse Katumbi foule le sol congolais au moment où d’une part, la Conférence Episcopale Nationale du Congo (Cenco) poursuit ses concertations avec diverses parties en vue d’accorder les violons sur les arrangements particuliers, estimés pour le reste à 5% contre un acquis de 95%, liés à l’Accord de la Saint-Sylvestre. Aux pères de l’église, Kabila avait insisté lundi dernier sur deux maîtres-mots : la désignation d’un successeur du Sphinx, et la liste des candidats à la Primature. Kabila saura-t-il désigner Katebe faute d’un consensus au sein de la grande opposition ? Visiblement, on n’en est pas loin.

Du côté Rassemblement, une véritable ruée à la mangeoire ! L’engouement incontrôlé ! Ces mots sont peut-être moins expressifs pour stigmatiser la bataille d’ores et déjà engagée vers la Présidence du Comité des sages des ‘’Genvalistes’’, avec ses avantages. Ce, après la disparition à un mauvais moment du leader maximo. Jean-Bertrand Ewanga de l’Alternance pour la République, Pierre Lumbi pour le compte du G7, Joseph Olenghankoy pour la Dynamique de l’Opposition, Martin Fayulu, Jean-Claude Vuemba… la liste alimente un nouveau feuilleton où plus personne ne regarde personne.

Les carottes sont certes cuites pour l’opposition qui se voit adhérer bon gré mal gré au schéma de Joseph Kabila, soutenu raisonnablement par les pères de l’église. Ce que d’aucuns qualifient à tort ou à raison d’une réponse du berger à la bergère qui n’offre plus un tiers choix. Le Rassemblement et consort, tant qu’il s’agit chaque jour qui passe d’une plateforme en déconfiture, n’aurait plus d’intérêt qu’à donner la main. Après tout, si c’est pour le peuple que l’on y va, ce même peuple est terrassé par la misère et n’a plus besoin que les choses trainent en longueur.

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse