Kasonga Tshilunde décrète des opérations « lundi sans presse », « lundi sans crédit »

par -
0 709
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Pour protester contre la hausse des tarifs d’Internet mobile

Kasonga Tshilunde décrète des opérations « lundi sans presse », « lundi sans crédit »

Le Président National de l’Union nationale de la presse du Congo (UNPC), Kasonga Tshilunde a déclaré, hier mercredi aux professionnels des médias, que son organe est préoccupé par la hausse incommensurable du tarif des données Internet mobile. Cette hausse qui est passée sans aucune cause commune de 10 à 500%, sur tous les réseaux des opérateurs de téléphonie mobile de la RDC. Une situation parait si absurde que dans d’autres pays du monde, si l’accès à l’internet n’est pas gratuit, il est plutôt facturé dans des proportions très minimes, allant d’un dollar la semaine à 30 dollars le mois. Touchant ainsi au travail du journaliste, l’UNPC considère cette hausse de prix non seulement comme une répression qui ne dit pas son nom, mais aussi comme une entrave grave dans la collecte, le traitement et la diffusion des informations. Pour Kasonga Tshilunde, il s’agit aussi et surtout d’une atteinte inexplicable au droit de la population d’accéder à une information plurielle et diversifiée. Pour ce faire, une série d’action de protestation débute déjà ce lundi 20 juin, affirme Tshilunde, et se répètera chaque lundi jusqu’à ce que l’autorité compétente trouve une solution à ce problème. Ce, en collaboration avec les organisations professionnelles des médias et l’ensemble e la corporation journalistique.

« Aucune chaîne de télévision, aucune station radio ne diffusera, et aucun journal presse-écrite ne publiera chaque lundi sur l’ensemble du territoire national. Nous appelons même la population du pays tout entier à ne pas acheter les crédits téléphoniques chaque lundi jusqu’au retour des tarifs initiaux », lance le président de l’UNPC.

Il a annoncé par ailleurs la mise en place d’un comité de suivi de l’exécution de cette action de la corporation journalistique. Ce dernier est composé de l’OMEC, de l’ANEAP, de l’ANECO, de l’UCOFEM et de JED.

« Tous les médias congolais sont priés d’appliquer et de médiatiser ces mesures conformément à l’article 14 du code de déontologie. Il y va de la survie de la profession  », souligne Kasonga Tshilunde.

Répondant ainsi aux questions des journalistes quant au non-respect de ces mesures par certains médias, le président de l’UNPC a affirmé que son organe compte à la solidarité de chacun, surtout que c’est à l’intérêt des journalistes que l’UNPC travaille.

Quant aux différents mouvements de protestation qui ont vu le jour au lendemain de cette hausse des prix des tarifs d’internet mobile, tels que Nuit débout Kinshasa, Jeudi débout, Kasonga Tshilunde appelle tout le monde à se mettre derrière l’UNPC.

Pour lui, l’action qui doit tenir c’est celle de l’UNPC.

Concernant son appel lancé à la population, Kasonga Tshilunde se justifie : « Nous faisons ce travail pour les autres, c.-à-d. la population. Elle est donc la consommatrice de ce que nous faisons chaque jour. C’est la raison qui nous a poussé à lui associer dans cette affaire ».

Avez-vous eu des discussions avec l’autorité compétente avant de décréter ces mesures ?

« Le CSAC et le Ministère de la Communication et des Médias en sont déjà au courant. Quant au Ministère des PTNTIC ou l’ARPTC, ce n’est pas important d’avoir des discussions avec eux. Ils ont tout intérêt à bien traiter ce problème », soutien Kasonga Tshilunde.

Joint par RFI, le président de l’Union nationale de la presse congolaise a rappelé que l’internet est «  une pièce maîtresse  » du travail du journaliste et qu’il y a des médias qui ne fonctionnent que sur internet. Une telle hausse, souligne-t-il, s’apparente effectivement à une « répression », synonyme d’asphyxie pour la presse congolaise et ses journalistes. Rendez-vous le 20 juin prochain.

(Altesse Bernetel Makambo )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse