Kasaï Central, De la mine à l’école : un exploit réalisé par la DDI en collaboration avec le CRONG et ses partenaires

par -
0 331
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le paradoxe est frappant et connu de tous. Les populations de zone d’exploitation artisanale du diamant  dans les environs de Tshikapa en RDC  ou dans d’autres pays d’Afrique sont scandaleusement pauvres et sont généralement  exclues de plusieurs services sociaux de qualité (éducation, santé, assainissement, protection civile, droits des femmes et enfants …),  mais hélas,  tout le monde n’ose pas agir pour y faire fasse.

C’est face à ce scandale que l’Initiative Diamant et Développement « DDI », en collaboration avec le Conseil Régional des ONG de Développement du Kasaï-Kasaï Central « CRONGD »  ont lancé depuis 2015 une initiative pilote d’enseignement mobile pour enfants, et en particulier les filles, vivant dans les communautés minières de diamants dans les environs de Tshikapa, dans la province du Kasaï en RDC.

Ce projet a offert à un échantillon, soit plus de 70% d’enfants des communautés d’exploitation artisanale du diamant des environs de Tshikapa,  la possibilité aux enfants d’accéder à l’école, jusqu’à terminer le cycle primaire, plutôt que de participer à des activités minières, soit directement, soit comme auxiliaires. Il s’agit des enfants de Kankala et Kabaka dans le territoire et ville de Tshikapa. L’enquête préliminaire menée  sur terrain par Crong et CEVAPI avait  démontré que le manque des opportunités d’éducation dans les communautés minières par manque ou précarité des infrastructures scolaires difficilement accessibles, les difficultés de payer les frais de scolarité, les difficultés de s’acheter les fournitures scolaires, les difficultés de paiement des enseignants, les moyens de subsistance alternatifs avec la scolarisation sont à la base de travail des enfants dans les mines.

Prenant la mesure de la situation, DDI et ses partenaires ont réussi à apporter des appuis conséquents pour 80 enfants inscrits au départ pour terminer le cycle primaire avec 71 élèves soit 88,75%. L’apport de la DDI et ses partenaires locaux a consisté notamment en la construction des tentes, hangars et installations hygiéniques pour abris des écoles mobiles, l’équipement en bancs  et tutu desk pour élèves, chaises et tables pour enseignants, l’achat des uniformes et fournitures scolaires pour élèves et enseignants, le paiement de salaires aux enseignants et autres personnels d’appoint, la  fourniture de l’alimentation aux élèves et enseignants chaque jour de classe et cela durant deux ans de 2015-2016 et 2016-2017.

Pour gagner ce pari, DDI et ses partenaires ont pris soin de former et évaluer régulièrement les enseignants par un personnel qualifié. D’autres réalisations à caractère social, comme l’aménagement d’une source d’eau au profit d’une communauté minière de plus de 300 ménages à Lungudi et d’un Air de jeux  au profit des jeunes à Kankala, sont à mettre au profit de ce partenariat DDI et le CRONGD Kasaï et Kasaï Central.

Pour revenir aux bénéficiaires, ce projet qui avait démarré avec 40 enfants en 2015-2017  dont 20 à Kankala et 20 à Lungudi a vu se chiffre doublé l’année suivante, 80 enfants à la suite d’une demande toujours grandissante des enfants  qui sollicitaient  leur inscription et prise en charge par le Projet Ecole Mobile.

Quand aux résultats finaux obtenus par les élèves, le premier a été coté 73% à l’école mobile et 72% à l’Examen d’Etat, ce qui traduit le sérieux mis dans la formation des élèves encadrés par ce projet. Cependant, au lieu de ce féliciter, il convient de noter que les communautés minières de Lungudi et Kankala qui n’ont tari d’éloges et remerciements à l’endroit de la DDI et ses partenaires, souhaitent que cette initiative se poursuive, car les enfants dans les mines sont encore nombreux et ne savent fréquenter l’école pour des raisons révélées par les enquêtes préliminaires.

En réponse, DDI a déjà amorcé un plaidoyer d’un côté pour accompagner les enfants qui ont terminé leur cycle primaire au niveau secondaire et de l’autre, pour que le Gouvernement Congolais intègre les écoles mobiles dans son système officiel pour assurer la continuité et la durabilité de l’initiative.

Il convient de noter que l’insécurité causée par la barbarie sous couvert de la milice de Kamuina Nsapu n’a pas rendu la tâche facile en fin de projet notamment en ce qui concerne la mobilité de superviseurs et surtout des enfants C’est grâce à l’engagement et dévouement de partenaires locaux que ce projet inédit aux résultats formidables a été mené.

(Lukengu Laurent/Tshikapa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse