Karaté, Elu président de la Likakin le 16 décembre 2016: KY Maka Bolipombo rend public son plan d’action quadriennal 2017-2021

par -
0 187
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le samedi 30 décembre 2017 dernier restera marqué pour la Ligue de  Karaté-Do de Kinshasa, avec l’élection du nouveau comité provincial, à l’issue de l’Assemblée générale extraordinaire élective, en son siège du stade Cardinal Malula.

Elu président de la Likakin, M. Ky Maka Bolipombo Stéphane avait dévoilé son programme d’action quadriennal 2017-2018 qu’il a intitulé ‘’la force du changement’’. Celui-ci s’articule autour de deux principaux points, notamment l’état des lieux du karaté-Do dans la ville province de Kinshasa et les actions à entreprendre. Parmi ces actions, il en énumère cinq en l’occurrence les actions de rapprochement, les actions de normalisation, celles de promotion, de visibilité et enfin,  actions d’innovation.

Concernant l’état des lieux du karaté-do dans la ville, M. Ky Maka Bolipombo stéphane note qu’après tant d’années de bataille de légitimité et de leadership, semant la confusion dans la grande famille de karatekas de Kinshasa, aujourd’hui, renchérit-il, l’on peut affirmer sans être contredit que tous les karatekas regardent désormais dans la même direction, en suivant les orientations de la seule fédération de karaté-Do du Congo, de ses ligues provinciales et de ses ententes urbaines. Et il conclut : ‘’Nous pouvons donc dire : mission accomplie, la grande famille de karatekas est réunie’’.

Cependant, fait-il remarquer, une frange importante de karatekas de Kinshasa ne se sent toujours pas concernée par l’évolution du karaté dans notre ville’’. Et il se pose la question suivante : que faire ?

Concernant les actions à entreprendre, en ce qui concerne celles de rapprochement, le président élu de la Likakin estime que le karaté-Do a besoin de tous ses fils et toutes ses filles pour son progrès et son succès. Et il promet : ‘’J’irai donc avec votre concours rechercher ceux et celles qui, en raison des divergences et autres incompréhensions, ont déserté les dojos, les séminaires, les stages et bien que toujours vivants, ne sont jamais visibles dans les manifestations’’.

Et il promet : ‘’Pour cela, nous allons travailler en étroite collaboration avec les ententes urbaines aux fins de trouver ensemble les réponses adéquates aux questions liées à l’évolution de notre art dans la ville province de Kinshasa. Ensuite, il s’agira de travailler conjointement avec la Division urbaine des Sports et Loisirs ainsi qu’avec la Fékaco pour un meilleur encadrement administratif, juridique et pourquoi pas moral dans la mise en chantier de nos différents projets. Il faudra reprendre contact avec les vieilles gloires du Karaté, ceux qui ont marqué les esprits des Kinois et aussi avec les anciens gestionnaires de la Likakin pour avis et conseils’’. Enfin, le président de la Likakin estime qu’il faudra très vite trouver des sponsors aux fins de réunir les moyens financiers et matériels pour mener à bien les actions envisagées tout au long du mandat de son comité.

A propos des actions de normalisation, le président de la Likakin estime que le Règlement intérieur est un document indispensable pour le bon fonctionnement de la Ligue. Et de s’étonner qu’à ce jour, sa ligue en soit dépourvue. Tout sera fait durant son mandat pour pourvoir la ligue de ce texte important. Concernant l’organisation des compétitions sportives, il promet : ‘’Nous travaillerons dans la logique du respect de la règlementation sportive, en faisant respecter les mesures de protection des athlètes, à savoir : la souscription de la police d’assurance, le contrôle médical au Centre national de médecine du Sport, le port obligatoire de licence et la mise à jour du règlement ad hoc de compétitions.

Concernant les actions de promotion, le président de la Likakin estime que la promotion du karaté passe par : l’organisation des compétitions et des séminaires de formation. Ici aussi, il promet de ne ménager aucun effort pour organiser des compétitions attractives et réellement compétitives. Trouver des partenaires sérieux pour l’accompagner, sera son leitmotiv. La formation est nécessaire pour progresser. Et de renchérir : ‘’Nous pensons que le moment est bien indiqué pour organiser des séminaires, en vue de l’amélioration de la gestion administrative de nos associations sportives et de notre ligue. Mais aussi renforcer les capacités de nos cadres techniques à tous les niveaux’’.

Concernant les actions de visibilité, la ligue veut un karaté plus fort, plus vite et plus visible. Pour y arriver, la ligue estime qu’il faille une collaboration sincère et dynamique avec le monde de l’audiovisuel et de la presse écrite. A cet effet, il compte prendre des initiatives pour assurer une véritable visibilité du karaté dans la ville de Kinshasa. Et pour les actions d’innovations, la ligue se propose d’ouvrir un compte bancaire et trouver des mécanismes, pour que ce compte soit alimenté avec des sorties et surtout des entrées. Et il envisage doter la ligue d’un site Internet propre et d’une plate- forme pour une grande ouverture des entités et clubs de karaté de Kinshasa vers le reste du monde. Enfin, la ligue a ouvert son comité aux personnes du sexe féminin, afin de leur donner le goût de la gestion des entités sportives. Il s’agit de deux valeureuses karatekas Nancy Tshiaba (médaillé d’argent aux Jeux africains d’Alger en 2007 et Christelle Kalala.

(Antoine Bolia)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse