Kabila inaugure l’immeuble du Gouvernement

par -
0 946
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

De meilleures conditions de travail aux gouvernants et agents publics

*Le chef de l’Etat a inauguré hier le nouvel immeuble du Gouvernement situé à la Place Royal, dans la commune de la Gombe. D’un coût évalué à plus de 41 millions de dollars Us, cet immeuble est non seulement idéalement situé par rapport aux activités du gouvernement, mais aussi est un véritable bijou répondant aux normes modernes. Sept autres immeubles sont en cours de réaménagement pour abriter environ 20 cabinets ministériels et secrétariats généraux des ministères

*Mais des difficultés de plusieurs ordres n’ont pas manqué pendant la réalisation de ces travaux. Il s’agit notamment de la capacité réduite du port de Matadi ne permettant pas d’accueillir plusieurs conteneurs, du rythme des travaux assez contraignant lié au timing imparti. Grâce au soutien des Gouvernements congolais et chinois, du maître d’ouvrage,  de la mission de contrôle, ainsi que de tous les milieux sociaux, la Société Zhengwei Technique Cooperation Sarl (SZTC) a surmonté ces difficultés et achevé les travaux dans le délai exigé

Depuis un certain temps, le président de la République a commencé une série d’inaugurations qui ne vont pas s’achever de sitôt. Après avoir inauguré l’aérogare modulaire de N’Djili, le voilà hier à la Place Royal pour inaugurer l’immeuble du Gouvernement. Demain, il se rendra probablement à Lubumbashi où une autre cérémonie semblable l’attend. Que nous réserve l’avenir et qu’est-ce que le chef de l’Etat fera encore demain, seul Dieu le sait.

En effet, lorsque Joseph Kabila lançait les travaux de construction de l’immeuble du Gouvernement, personne ne pouvait s’imaginer qu’en 22 mois, on pouvait l’inaugurer et y installer certains ministères. Ceci n’a été possible que grâce à l’impulsion et à la détermination du président de la République, celui qui est conscient qu’on ne peut pas prétendre à la réforme de l’administration et de la Fonction publique sans avoir au préalable amélioré les conditions de travail des gouvernants et agents publics.

Que des difficultés

Une vue de l’immeuble du Gouvernement

Quatre discours ont jalonné cette cérémonie d’inauguration, mais aussi de dévoilement du monument de l’unité. Il s’agit de celui du vice-gouverneur de la ville province de Kinshasa, du Directeur général de la Société Shengwai Technique Cooperation Sarl (SZTC), du ministre de la Culture et des Arts et de celui des Transports et Voies de Communications, assumant l’intérim de son collègue des Infrastructures et Travaux publics en mission.

  1. Liu Zhi Gang, Directeur général de la SZTC s’est dit très honoré d’avoir été sélectionné pour apporter sa contribution à l’œuvre de la reconstruction et du développement de la Rd Congo et voudrait à cet effet saisir cette opportunité pour exprimer sa reconnaissance au Gouvernement et à travers lui, au peuple congolais pour son hospitalité légendaire. « Point n’est besoin de relever que la construction de l’Hôtel du Gouvernement s’inscrit sans doute dans la droite ligne du volet « Infrastructures » du programme de la Révolution de la modernité du chef de l’Etat », dit-il.

Pour lui, pour l’exécution de ces travaux dans le délai imparti, la SZTC a fait appel non seulement à près de 200 experts chinois de différentes spécialités qui se sont relayés afin de répondre à l’exigence du respect du délai de réalisation des travaux et de la complexité des ouvrages à réaliser, mais également à sa main d’œuvre nationale (environ 500 ouvriers congolais). Ainsi, tout ce personnel, comme il faut le souligner, a participé pleinement et efficacement à la réalisation de ces travaux.

Il sied de souligner que les difficultés de plusieurs ordres n’ont pas manqué pendant la réalisation de ces travaux. Il s’agit notamment de la capacité réduite du port de Matadi ne permettant pas d’accueillir plusieurs conteneurs, du rythme du travail assez contraignant, lié au timing imparti. Mais grâce au soutien du Gouvernement congolais, du Gouvernement chinois, du maître d’ouvrage et de la mission de contrôle, ainsi que de tous les millieux sociaux, la SZTC a surmonté ces difficultés et achevé les travaux dans le délai exigé.

Deux explications

Le monument de l’unité nationale, dévoilé par Joseph Kabila

Justin Kalumba Mwana Ngongo, ministre des Transports et Voies de communications qui assumait l’intérim de son collègue des Infrastructures et Travaux publics en mission  a indiqué que la cérémonie revêtait deux autres sens. D’abord, c’est le symbole de la reprise en mains de notre destin. Ici, il a expliqué qu’à la faveur du leadership du chef de l’Etat, la Rd Congo est de nouveau debout. Ensuite, c’est l’homme qui est mis au centre des préoccupations du Gouvernement. En mettant toujours un accent particulier sur l’homme, ce nouvel immeuble du Gouvernement vient confirmer la volonté du chef de l’Etat, car il permettra l’accroissement de la productivité, à travers l’amélioration des conditions et cadre de travail. Surtout qu’on ne pourrait prétendre à la réforme de l’administration et de la fonction publique sans avoir, au préalable, amélioré les conditions de travail des gouvernants et agents publics.

Pour la suite, sept autres immeubles de la « Place Royal » sont en cours de réaménagement, pour abriter environ 20 cabinets ministériels et secrétariats généraux des ministères. Dans cet ordre, et dans le cadre de la coopération sino-congolaise, un autre immeuble du gouvernement, d’une superficie de 22.000 m² sera érigé sur la Place « Tembe na Tembe », à côté du Palais du peuple, pour accueillir trois cabinets ministériels et leurs administrations respectives.

Disons que ce nouvel immeuble est bâti sur une superficie de 25.534 m² et sa composition est la suivante : un sous-sol, abritant tous les services techniques, le data center, la cuisine, ainsi que la salle d’archivage et de documentation ; un rez-de-chaussée, comprenant les services de protocole et de sécurité, une agence bancaire, un restaurant et deux salles de formation ; une mezzanine, qui est constituée de deux salles de conférence et d’un amphithéâtre avec système de traduction incorporé, vidéoconférence et sonorisation ; une tour, comprenant neuf étages, dont huit étages types, devant abriter quelques cabinets ministériels et des salles de réunion, ainsi que le neuvième étage, comprenant, en plus des bureaux VIP, une salle de conseil des ministres et une salle de banquets ; un espace extérieur, comprenant un parking d’une capacité de 100 véhicules, deux fontaines et des espaces verts.

Terminons par dire que ce projet, financé complètement par l’Etat congolais, présente un coût global, hors taxes, de l’équivalent en Francs congolais de Usd 41.522.755.

L’Avenir

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse