Kabila a tenu parole: Le dialogue sera inclusif

par -
0 1241
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

* Dans une Ordonnance publiée hier, le Chef de l’Etat a effectivement convoqué le dialogue politique national inclusif. La tenue de ce dialogue est précédée de la mise en place, dans un délai ne dépassant pas dix jours, à dater de la signature de la présente Ordonnance, d’un Comité préparatoire. Ce dernier, tout comme le dialogue proprement-dit, sont composés des délégués de toutes les parties prenantes, à savoir, la Société civile, la Majorité Présidentielle et l’Opposition politique, placés sous la Co-modération d’un représentant de la Majorité et d’un représentant de l’Opposition

* Le Dialogue porte principalement sur l’organisation d’un processus électoral apaisé, complet, inclusif, crédible et conforme aux standards internationaux et sur toutes les questions connexes au processus électoral. Le Comité préparatoire a notamment pour tâches d’apprêter les documents de travail et d’élaborer les projets de l’ordre du jour et du règlement intérieur à soumettre à l’approbation de la Plénière du Dialogue, de déterminer toutes les modalités d’organisation et de fonctionnement du Dialogue et de fixer le nombre des participants qui doivent provenir de la Société civile, de la Majorité Présidentielle et de l’Opposition politique, etc.

Après avoir recueilli les avis directement et à travers ceux qui ont porté les préoccupations de la population congolaise aux consultations nationales, le Président de la République a décidé, dans un message à la Nation le samedi 28 novembre 2015, de la convocation d’un Dialogue politique national inclusif, et de la mise en place subséquente, d’un Comité Préparatoire pouvant régler tous les aspects liés à son organisation matérielle.

C’est hier que l’ordonnance portant convocation de ce dialogue a été publiée. Preuve que Joseph Kabila est un homme de parole. Il est celui qui, lorsqu’il a fait une promesse à la population, mobilise tous les moyens pour la réaliser. Selon cette ordonnance qui a été lue à la Radio et télévision nationale congolaise (Rtnc), la tenue du Dialogue est précédée de la mise en place, dans un délai ne dépassant pas dix jours, à dater de la signature de la présente Ordonnance, d’un Comité préparatoire. Ce dernier, tout comme le dialogue proprement-dit, sont composés des délégués de toutes les parties prenantes, à savoir, la Société civile, la Majorité Présidentielle et l’Opposition politique, placés sous la Co-modération d’un représentant de la Majorité et d’un représentant de l’Opposition.

Comme principale tâches, le Comité préparatoire devra notamment apprêter les documents de travail et d’élaborer les projets de l’ordre du jour et du règlement intérieur à soumettre à l’approbation de la Plénière du Dialogue ; déterminer toutes les modalités d’organisation et de fonctionnement du Dialogue et fixer le nombre des participants qui doivent provenir de la Société civile, de la Majorité présidentielle et de l’Opposition politique, ainsi que de la durée et du site devant abriter le forum.

De la co-modération

Selon l’article 2 de cette ordonnance, le comité préparatoire, tout comme le dialogue proprement-dit, sont composés des délégués de toutes les parties prenantes, à savoir, la Société civile, la Majorité Présidentielle et l’Opposition politique, placés sous la Co-modération d’un représentant de la Majorité et d’un représentant de l’Opposition. Si au niveau de la Majorité présidentielle, il ne se posera aucun problème quant au choix du co-modérateur, c’est à l’Opposition où les Romains vont s’en poignarder.

En effet, qui serait le mieux placé au niveau de l’Opposition pro-dialogue pour occuper ce poste ? Peut-être que le Comité préparatoire, grâce aux critères à définir, pourra mettre la main sur cet oiseau rare. Même si on ne peut pas connaître les secrets des dieux, disons quand même que le co-modérateur ne devra pas être un ramassis, mais un rassembleur, un intellectuel doublé d’un sens élevé de patriotisme.

Ci-dessous, l’intégralité de l’Ordonnance N°15/08 DU 28 novembre 2015 portant convocation d’un dialogue politique national inclusif en République Démocratique du Congo :

Jean-Marie Nkambua

ORDONNANCE N°15/08 DU 28 NOVEMBRE 2015 PORTANT CONVOCATION D’UN DIALOGUE POLITIQUE NATIONAL INCLUSIF EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Le Président de la République ;

Vu la Constitution, telle que modifiée par la loi n°11/002 du 20 janvier 2011 portant révision de certains articles de la Constitution de la République Démocratique du Congo du 18 février 2006, spécialement ses articles 69, 79 et 91 ;

Vu l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République Démocratique du Congo et la Région, signé à Addis-Abeba le 24 février 2013 ;

Vu la Résolution n°2098/2013 adoptée le 28 mars 2013 par le Conseil de sécurité des Nations Unies ;

Vu l’Ordonnance n°13/020 du 13 mai 2013 portant création, organisation et fonctionnement du Mécanisme national de suivi et de supervision de la mise en œuvre des engagements souscrits aux termes de l’Accord-cadre susmentionné, spécialement en son article 2 ;

Vu l’Ordonnance n°15/014 du 21 mars 2015 portant organisation et fonctionnement du Gouvernement, modalités pratiques de collaboration entre le Président de la République ainsi qu’entre les membres du Gouvernement ;

Considérant les conclusions et recommandations des échanges et consultations organisés à Kinshasa par le Président de la République depuis le 1er juin 2015 avec les acteurs de al Société civile, de la Majorité Présidentielle, de l’Opposition politique ainsi qu’avec les Députés nationaux et Sénateurs, à l’extérieur du pays et à l’intérieur du pays par le canal des Gouverneurs de province ;

Considérant qu’il résulte de ces consultations une large adhésion à l’initiative d’organiser un dialogue politique national inclusif en République Démocratique du Congo ;

Considérant que cette démarche tend à renforcer davantage la cohésion et l’unité nationales et à consolider les acquis de la paix, surtout à la veille des échéances électorales ;

Après avis du Président de l’Assemblée nationale et du Président du Sénat ;

Le Conseil des Ministres entendu ;

O R D O N N E

Article 1er :

Il est convoqué, à Kinshasa, un forum national dénommé Dialogue politique national inclusif.

Article 2 :

La tenue du Dialogue est précédée de la mise en place, dans un délai ne dépassant pas dix jours, à dater de la signature de la présente Ordonnance, d’un Comité préparatoire. Ce dernier, tout comme le dialogue proprement-dit, sont composés des délégués de toutes les parties prenantes, à savoir, la Société civile, la Majorité Présidentielle et l’Opposition politique, placés sous la Co-modération d’un représentant de la Majorité et d’un représentant de l’Opposition.

L’organisation et le fonctionnement du dialogue et du Comité préparatoire sont fixés par un règlement intérieur.

Article 3 :

Le Comité préparatoire a notamment pour tâches :

-d’apprêter les documents de travail et d’élaborer les projets de l’ordre du jour et du règlement intérieur à soumettre à l’approbation de la Plénière du Dialogue.

-de déterminer toutes les modalités d’organisation et de fonctionnement du Dialogue.

-de fixer le nombre des participants qui doivent provenir de la Société civile, de la Majorité Présidentielle et de l’Opposition politique, ainsi que de la durée et le site devant abriter le forum.

Article 4 :

Sans préjudice d’autres dispositions à déterminer par le Règlement intérieur, le Dialogue comprend un Bureau et une Plénière pouvant éclater en Commissions.

Le Bureau est assisté d’un Facilitateur international.

Article 5 :

Le Dialogue porte principalement sur l’organisation d’un processus électoral apaisé, complet, inclusif, crédible et conforme aux standards internationaux et sur toutes les questions connexes au processus électoral.

Article 6 :

Le Comité préparatoire, la Plénière et les Commissions du Dialogue statuent par consensus.

Article 7 :

Le Bureau fait parvenir les résolutions et recommandations du Dialogue au Président de la République qui les transmet, pour exécution, aux institutions compétentes.

Article 8 :

Il est institué, à l’issue du Dialogue, un Comité chargé du suivi de la mise en œuvre des résolutions et recommandations du Dialogue comprenant les représentants de toutes les parties prenantes.

Article 9 :

Le Premier Ministre et le Directeur de Cabinet du Président de la République sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution de la présente Ordonnance qui entre en vigueur à la date de sa signature.

Fait à Kinshasa, le 28 novembre 2015

Joseph KABILA KABANGE

Augustin MATATA PONYO

Premier Ministre

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse