Justin Bitakwira se révèle le « conscientiseur » de la masse politique congolaise

par -
0 562
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Faisant d’une pierre deux coups

Justin Bitakwira se révèle le « conscientiseur » de la masse politique congolaise  

Lors de la sortie officielle de son parti politique l’Alliance pour la République et la Conscience Nationale, ARCN, le député national élu d’Uvira dans le Sud Kivu qui a acquis sa chapelle, attend faire autrement la politique. Car, dit-il la conscience s’avère être le secret entre l’homme et le Bon Dieu. Pour lui, la République Démocratique du Congo est mise à genou à cause de l’inconscience de certains acteurs politiques poursuivis par la faculté de tout mettre à feu et à sang, Justin Bitakwira et son ARCN s’interposent en moralisateur à travers son Institut Politique du parti chargé de la formation et de l’encadrement idéologique des membres de son parti.

Face au destin de la nature de faire de la RDC la Chine de l’Afrique, ARCN une fois au pouvoir, affirme le député national, toutes les églises se transformeront en église de développement, mais pas d’appauvrissement comme c’est le cas aujourd’hui.

Partant, dans un jeu de questions réponses face à la presse, le député national Justin Bitakwira justifie la création de l’Alliance pour la République et la Conscience Nationale par le renouvèlement de la classe politique. Ne pouvant pas se contenter de sa plateforme opposition citoyenne, mais plutôt de mettre en place un parti politique, sa chapelle politique dit-il, ARCN. « C’est l’objectif final, c’est la raison même pour laquelle j’avais quitté l’UNC pour essayer d’avoir une ligne de conduite qui me ressemble. Moi, je suis un envoyé spécial dans ce pays par les africains conscients qui pensent réellement qu’il faut un nouvel homme dans ce pays et que le peuple avait été plongé dans un obscurantisme aveugle sur le plan politique, mental et même culturel où l’on croit que faire l’opposition l’on devient ange et que ceux qui sont dans la majorité sont des diables et que même devant le bien ont dit non, et même devant le mal on dit non ! Nous voulons changer les choses. Si le bien vient de l’opposition radicale, nous nous sommes une opposition citoyenne et nous allons accompagner le bien de l’opposition radicale ; mais si le mal vient d’elle, nous condamnerons cet acharnement et si le bien vient de la majorité nous encouragerons », mentionne-t-il.

Quant à l’emblème de son parti  symbole de la « lampe allumée », il précise qu’il est comme Diogène, le philosophe grec qui a pensé qu’il était particulier et qu’il était à la recherche de quelqu’un qui le ressemble. « Nous nous considérons comme des congolais particuliers ; nous voulons changer le comportement, le mental du reste des congolais. Ces derniers ont été beaucoup trompés, on les a nourrit d’espoir et tous les espoirs se sont avérés nuls », ajoute-t-il, tout en précisant que si son parti a une connotation « conscience » en lieu et place des autres dénominations telles, Mouvement, Démocratie, liberté etc. Justin Bitakwira justifie que la Conscience c’est le secret entre les humains et Dieu, sans elle il y a l’inconscience, c’est-à-dire la conscience n’a pas de prix en l’hypothéquant, on n’est plus un être humain. « Ces choses nous lient de Dieu : la conscience et la langue maternelle », argumente-t-il. Cependant, croit-il, l’ARCN va accéder au pouvoir en République Démocratique du Congo, même au niveau local, provincial et même national, dans la mesure où elle fait autrement la politique, tout en ayant beaucoup d’ambitions, car rappelle-t-il à ses membres, « que celui qui n’a pas d’ambition politique ne vienne pas scier la chaise du parti. Tout membre doit avoir d’ambition et que le parti ARCN va l’accompagner pour obtenir même un siège électoral », rappelle-t-il.

S’agissant du dialogue et à la survie de l’ARCN, le député national élu d’Uvira dans le Sud Kivu indique qu’avec ou sans le dialogue, son parti va survivre au-delà même de personne qu’elle est. Malgré le fait que le dialogue est torpillé par le facilitateur Edem Kodjo, en réalité, il s’est autoproclamé organisateur du Dialogue en lieu et place du Président Kabila qui le convoque. Justin Bitakwira s’inquiète du fait que le togolais est venu mettre beaucoup du sable dans le dialogue.

Donc, à l’heure actuelle Kodjo a rendu le dialogue indigeste et qu’il faudrait la facilitation ecclésiastique des éminences religieuses congolaises.

Quant au fonctionnement de son parti, en ce qui concerne la fonction du Président national du parti, Justin Bitakwira est clair : «  les statuts précisent que le mandat à la tête du parti est de 5 ans renouvelable, puis vient le relais, c’est-à-dire à la fin de son mandat, il rendra le tablier à quelqu’un d’autre membre de l’Alliance pour la République et la Conscience Nationale ».

(Pius Romain Rolland )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse