Justin Bitakwira : « Edem Kodjo n’a pas à nous mêler dans le parti auquel nous n’appartenons pas »

par -
0 2251
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Mise sur pied du comité préparatoire sans les pro-dialogue

Justin Bitakwira : « Edem Kodjo n’a pas à nous mêler dans le parti auquel nous n’appartenons pas » 

Dans une conférence de presse animée samedi 21 mai 2016 au siège de son parti ARCN, au lendemain de celle du facilitateur Edem Kodjo convoquée le vendredi 20 mai, le chef de file de l’opposition citoyenne, Justin Bitakwira est monté au créneau. Apprenant par voie de  presse que le facilitateur togolais les auraient méconnus, les pros-dialogue n’attendent pas faire cadeau à l’envoyé spécial de Dlamini Zuma, du fait de leur implication contre vents et marrées à convaincre les Congolais à prendre part active et d’une manière inclusive au dialogue.

C’est alors que le patron des « ligoteurs » a réagi aux propos de l’envoyé de l’Union africaine, estimant par voie de conséquence qu’il n’est pas venu apporter la solution au problème, plutôt en créer un autre. Celui de la représentation de l’opposition au comité préparatoire. « S’il pense qu’il se situe dans les années 90, 36 ans après les choses ont évolué au Congo et les propos tenus sont nyama nyama, c’est-à-dire terre à terre », a lâché le député national. Sur ces entrefaites, dire que sans l’UDPS le dialogue n’aura pas lieu, constitue une injure frontale à ces dignes fils qui ont été consultés par le Chef de l’Etat Joseph Kabila pour la tenue effective dudit dialogue. « Nous constituons une opinion, Edem Kodjo s’est discrédité et pire encore, a repris la liste de la société civile en ignorant la vaillante femme Kathy Kalanga qui s’est battue pour la tenue de ce dialogue. Il a  repris le nom d’une députée nationale élue de Lubero sur la liste de MSR comme membre de la société civile. Ça,  c’est une bévue grave. Edem Kodjo est venu en fanatique de l’Udps, un snob qui ignore que les époques ont changé », a martelé Justin Bitakwira. Et d’ajouter que Kodjo n’a pas à les mettre dans le parti auquel ils n’appartiennent pas. « Nous serons les cailloux dans ses chaussures », lâche-t-il encore, pour dire que sans les pro-dialogue consultés par le Président de la République au Comité préparatoire (Ndlr Justin Bitakwira, Steve Mbikay, Sylvanus Mushi Bonane, Ne Mwana Nsemi, Clément Kanku Bukassa, Arthur Zahidi Ngoma et Maitre Azarias Ruberwa), le dialogue est voué à l’échec, et la responsabilité première relèverait de  l’envoyé spécial de l’UA qui a méconnu l’évolution politique en République Démocratique du Congo, ignorant par voie de conséquence les personnalités politiques consultées par le Chef de l’Etat Joseph Kabila. Ces tergiversations du Togolais en faisant les yeux doux à l’Udps, Edem Kodjo sera surpris de la volte-face de ce parti dit de l’opposition, mais en réalité une coquille vide. « Si l’Udps tient à ne pas nous voir au comité préparatoire c’est parce que son cahier de charge est l’antithèse de nos cahiers de charge du fait que le parti de la  10ème ne jure que sur les contentieux électoraux de 2011, c’est-à-dire conquérir l’impérium », a lâché un membre de l’Alliance pour la République et la Conscience nationale.

Ceci dit, le précédent que vient de créer le togolais Edem Kodjo quant à la mise sur pied du comité préparatoire n’augure pas un lendemain meilleur pour la RDC qui ne jure que sur les dialogues pour baliser le chemin du processus électoral apaisé. En d’autres termes, fulminent  ces personnalités politiques importantes, l’Udps n’est pas le seul parti de l’opposition qui prétend gérer leurs sensibilités. Il faut retenir que même le Roi Pélé qui a fait la pluie et le beau temps ne peut plus jouer avec Lionnel Messi ; ni Zidane ne peut jouer avec Neymar. L’africain Edem Kodjo est en même de comprendre et voir, à moins que l’on soit aveugle et muet que même en musique, il y a de relai. L’époque de Jeff Kallé, Franco Luambo, Rochereau est révolue. Aujourd’hui c’est une autre classe d’artiste qui égaye notamment la génération Fally Ipupa, Ferre Gola, Maitre Gims etc. Ainsi devrait comprendre l’envoyé spécial de l’UA que la politique des années 60 et 90 n’est plus la même 56 ans après et 36 ans après. La classe politique a émergé tel le nouveau souffle imprimé par la génération de l’Alliance pour la République et la Conscience Nationale.

De la co-facilitation

Justin Bitakwira, élu d’Uvira estime  quant à lui qu’il faille enjoindre à Edem Kodjo la facilitation ecclésiastique congolaise, étant donné qu’il a gravement péché dans le snobisme politique en confondant les époques politiques. « Si le Cardinal Monsengwo et Monseigneur Marini Bodho qui connaissent bien la classe politique congolaise, ils n’allaient pas tomber dans les travers en nous ignorant. J’estime qu’à défaut de rentrer chez lui, qu’on l’enjoigne cette co- facilitation, sinon dès ce soir, qu’il quitte le Congo », suggère-t-il. A défaut, poursuit Justin Bitakwira, de prendre en compte les forces parlementaires qui ont du moins un mandat populaire en ce qu’il y a celles, qui sont parlementaires et celles extra-parlementaires, il fustige le fait que ceux qui montent les enchères quant au démarrage effectif dudit dialogue ne sont même pas en mesure d’être élus conseillers communaux, alors que lui a deux mandats législatifs ; il a une opinion et une base solide susceptible de lui accorder un autre mandat législatif. C’est à juste titre qu’il déplore ce qui suit « L’Udps a boycotté les élections de 2006, elles ont eu lieu ; elle a ignoré les institutions, elles continuent à fonctionner. Edem Kodjo sera ridicule lorsque l’Udps va le tourner en rond », a-t-il conclu.

(Pius Romain Rolland )

  

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse