Judo: Retourné en Angola son pays, Me Didy Lebighe se souvient de JC Sen No Sen et la Fénacoju

par -
0 231
Me Didy Lebighe (à g) lors d’un séjour à Kinshasa, octobre 2018 (ph. Bolia)
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Un bienfait n’est jamais perdu. Le judoka Didy Lebighe Bopore ‘’Scorpion’’ est né à Kinshasa dans une famille angolaise. Actuellement CN 4è Dan en judo et arbitre international, il demeure reconnaissant à la République Démocratique du Congo.

En effet, Lebighe Bopore n’a pas oublié que c’est en RDC qu’il a presque tout appris du judo (pratique et arbitrage). Il a commencé la pratique du judo dès la création de l’ASJ Sen No Sen en 1994. Au sein de ce club de la Commune urbaine de Kinshasa,  il se révéla parmi les grands compétiteurs. Après sa carrière de compétiteur, il embrassera celui d’encadreur et deviendra Directeur Technique adjoint de l’ASJ Sen No Sen à côté de Me Lukusa jusqu’à son départ pour l’Angola, son pays d’origine.

En Angola, Me Didy Lebighe Bopore est fondateur de JC Sen No Sen de Luanda en Angola. Pour témoigner toute sa reconnaissance à son club et à la Fédération nationale congolaise de Judo ‘’Fénacoju’’, au mois d’octobre 2018, il est venu à la rescousse de ces deux structures en remettant des équipements. A son club Sen No Sen, des kimonos, projecteurs, balance, bâches et chronos. A la Fénacoju, un kit de marquoir électronique comprenant 2 ordinateurs et 2 écrans plasma.

(Antoine Bolia)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse