Judo: Le comité élu de la Fénacoju reçu hier par le ministre Denis Kambayi et au COC

par -
0 564
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Elu le samedi 27 février dernier à l’Hôtel Royal à la Gombe, le nouveau comité exécutif de la Fédération Nationale Congolaise de Judo sous la conduite de son président Dominique Makobo Mabokoy sans oublier du Secrétaire Général du Comité Olympique Congolais Me Alain Badiashile, était l’hôte du ministre de la jeunesse, sports et Loisirs M. Denis Kambayi Cimbumbu hier dans son cabinet à la Gombe.

Que retenir de l’audience du ministre ?

Au sortir de cette audience, Me Alain Badiashile s’est adressé à la presse en ces termes : « Nous sommes venus présenter au ministre le nouveau comité élu de la Fénacoju élu conformément aux nouveaux statuts validés par la Fédération Internationale de Judo ‘’FIJ’’, le ministère de la jeunesse et sports et le Comité Olympique Congolais ‘’COC’’. Nous avons échangé autour de l’avenir de cette fédération qui sort d’une crise sans précédent et pour ce faire, nous avons parlé notamment du code moral de la discipline qui doit être un acte central autour du développement de cette discipline et de l’apport du financement qui fait défaut actuellement à cette discipline. Nous traversons des moments très difficiles. Qui dit développement dit argent. On ne peut pas développer une discipline sans argent. Nous allons explorer ensemble ministère de la jeunesse et sport, COC et Fénacoju les sources de financement qui peuvent leur permettre de se mettre rapidement au travail. Nous avons parlé de cet accompagnement des instances Internationales FIJ , UAJ et des instances nationales tout au long de leur parcours. Il ne faut pas qu’ils (membres du comité) puissent croire qu’ils sont seuls, nous sommes là pour leur permettre d’atteindre les objectifs leur assigné par la FIJ’ » ;a-t-il dit.

A en croire les propos de M. Dominique Makobo (Pdt Fénacoju) : « on a été reçu par le ministre. Les athlètes commencent déjà les entrainements probablement pour trouver une place dans l’enceinte du stade des Martyrs. Le plus important est que le travail puisse commencer. Quant à l’implantation du judo à l’intérieur du pays, à la dernière assemblée on a vu des délégations vernir d’un peu partout. On ne pratique pas le judo qu’à Kinshasa. Ceux qui sont à l’extérieur du pays feront également partie de l’équipe nationale. Il n’y a personne qui sera exclue. On est venu discuter avec le ministre, de continuer à nous soutenir jusqu’au bout. Il faut des moyens pour commencer à sortir de l’extérieur du pays. Le COC ne va pas nous laisser tomber, le ministre non plus. Il faut des moyens pour faire développer la discipline. J’ai lancé un appel à tous les judokas de l’équipe Bimwala de revenir et prouver que là où ils étaient, ils continuent à travailler. La Direction Technique appréciera. Il n’y a pas des chèques en blanc. Il faut qu’ils se mettent en pratique. Je les accepte, moi en tant qu’athlètes. L’exclusion chez-moi n’existe pas. Ils peuvent revenir sans problème. Ils doivent travailler pour réintégrer l’équipe. Merci à la presse pour l’accompagnement.

Passage au siège du COC à Limete

Après l’audience chez le ministre toute la délégation de la Fénacoju a pris la direction de Limete précisément au siège du COC où le S.G Alain Badiashile, le SGA Honoré Mazombo ainsi que Mme Mike, tous du COC les ont reçus.

Dans son mot de circonstance, le Président Dominique Makobo a déclaré qu’il est venu présenter le nouveau comité élu à la Fénacoju au COC parce qu’étant l’interface du mouvement sportif auprès du gouvernement. Et il promet que chaque fois qu’il y aura des problèmes, il ne manquera pas de revenir.

Répondant à la préoccupation de Maman Mike sur l’absence de femmes dans le comité élu de la Fénacoju, M. Dominique Makobo a répondu qu’il a réservé une place pour la femme dans son comité.

Succédant au président de la Fénacoju, le S.G Alain Badiashile a, au nom de ses pairs remercié ces hôtes pour l’initiative prise de venir au COC. Profitant de l’occasion, il a félicité le comité pour son élection. Et de faire remarquer que dans les habitudes du COC, après une élection dans une structure du mouvement sportif, il est recommandé au COC de valider par une lettre officielle ces élections-là. Sur ce, le COC prend acte, a-t-il renchéri. En tant qu’interface du gouvernement, le COC a des recommandations à faire à la Fénacoju.

Et de rappeler que le COC a accompagné la fédération lors des différentes péripéties. La FIJ est même parvenue jusqu’à dissoudre la fédération et pendant ce temps, le COC est resté aux côtés de la Fédération. ‘’Vous n’avez pas droit à l’erreur car c’est un comité qui réunit toutes les tendances. C’est autant un atout et un danger. Cet atout doit être consolidé par le comportement de tout un chacun. L’intérêt du judo doit être privilégié. Vous avez une chance pour remettre le judo sur le rail et lui redonner ses lettres de noblesse. Faîtes bon usage du code moral du judo, le reste devra suivre. Le plus dur reste à faire parce que vous êtes décideurs du destin. Je ne peux que vous souhaitez plein succès.

 

(Antoine Bolia)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse