Judo: L’Allemande Marie Suzane Branser à la rescousse du judo rd congolais

par -
0 546

-Munie de la nationalité congolaise, elle va désormais défendre les couleurs de la RDC 

Comme ne l’ignorent les lecteurs assidus  de  notre journal, une crise latente a élu domicile au sein à la Fédération Nationale Congolaise de Judo ‘’Fénacoju’’. La situation  est telle que les violons ne s’accordent pas entre les membres du comité. La conséquence est que leur dissension est loin de faire régner la sérénité  dans cette fédération. Dans cet imbroglio, l’Avenir n’entre pas dans la polémique. Qui a raison ou qui a tort, mais relève un fait qui est passé inaperçu, mais à la longue va booster le judo de la RDC. Ce fait est d’une importance capitale pour l’avenir du judo en RDC. Désormais, une athlète allemande, nommée Marie Suzane Branser, c’est d’elle dont il est question,  a acquis la nationalité congolaise. De ce fait, elle défendra les couleurs de la RDC dans les compétitions internationales.   

*La touche du  président Dominique Makobo

Ayant constaté que le judo féminin de la RDC est au plus bas niveau que l’on pouvait imaginer (NDLR  on a qu’une seule athlète qui se distingue au niveau international, il s’agit de l’athlète Monica Buanga). Aujourd’hui, cette brillante fille a pris de l’âge et ses performances sportives ont ressenti  un coup.  M. Dominique Makobo, président de la Fédération Nationale Congolaise ‘’Fénacoju’’ de  Judo a dit à cette dernière qu’il voudrait qu’elle demeure une athlète. S’il tient énormément, la raison est que c’est une athlète qui a rendu pas mal de services à la Fénacoju. Et lui, Dominique Makobo veut l’aider et l’amener jusqu’aux Jeux Olympiques.

Fort de la réalité sus évoquée concernant le judo féminin, le président Dominique Makobo a pris de contacts avec l’athlète allemande Marie Suzane Branser. Il ne s’est pas arrêté là puisqu’il a aussi contacté la fédération allemande de judo afin que cette dernière puisse combattre pour le compte de la RDC. A dire vrai, la fédération allemande avait cru à un canular, elle  voyait comme une blague de mauvais goût. Au retour du président Makobo au pays, il a vu les autorités compétentes. Et ici, ce dernier précise à l’intention de l’opinion qu’il y a la nationalité sportive que beaucoup de compatriotes ignorent. ‘’Je suis le premier à l’avoir fait au judo. On a échangé de correspondances et finalement la fédération allemande  a libéré l’athlète. Et je devais écrire à la fédération Internationale de Judo ‘’FIJ’’ qui a répondu ok. Si vous voulez la prendre, il faut m’écrire avec la fille en question, c’est qui fut fait. Mais la FIJ a ajouté que si la Fénacoju voudrait qu’elle donne son aval, il faut que j’envoie son passeport congolais’’ a-t-il déclaré en substance. Et le président Dominique Makobo avait demandé à la fille de prendre tous les documents demandés aux Affaires étrangères afin qu’ils soient tous notariés et légalisés au niveau de l’Ambassade de la RDC. Et finalement, tous les documents étaient apprêtés et expédiés par mail. Et la fille avait envoyé les documents par DHL. Trois jours après, elle devait aller avec le président Makobo au championnat d’Afrique qui a eu lieu récemment en Afrique du Sud. Malheureusement, il y a eu contre temps et elle est arrivée en retard. Et d’ajouter : ‘’J’y suis allé sans elle. Pendant son séjour kinois, elle s’est entrainée avec les autres athlètes sous la direction du staff technique. Quand je suis revenu au pays, c’est le jour où elle devait prendre l’avion et rentrer déçue pour l’Allemagne puisque n’ayant pas obtenu son passeport congolais’’. Mis au parfum, le président Do avait câblé le ministre des affaires étrangères qui lui a répondu  que le passeport de la fille était déjà signé et qu’il fallait que cette dernière vienne le retirer. Le président Do Makobo fait remarquer qu’il avait fait rater le voyage à la fille. Et le lendemain matin, tous deux étaient partis aux affaires étrangères et elle a reçu son passeport.  ‘’Donc aujourd’hui, j’ai une fille allemande qui est dans ma fédération et dans mon équipe nationale de judo. Elle va compétir avec le drapeau congolais.  Elle fait -78 kgs, et elle est rentrée en Allemagne et repris les entrainements. Et je veux l’enregistrer dans tous ce qu’on a comme compétitions et vous allez voir les résultats. Et à tout moment qu’on a une compétition, je la fais venir s’entrainer  avec les autres. Et puisqu’elle a eu sa nationalité congolaise qu’elle désirait tant, elle vient d’offrir  trois semaines de camp d’entrainement en Allemagne à toute l’équipe nationale de la RDC où ces derniers vont côtoyer les athlètes de haut niveau’’ a insisté M. Dominique Makobo. A propos de la motivation ayant guidé le choix de l’allemande, M. Dominique répond sans ambages, cette dernière aime bien la RDC. Elle veut donner quelque chose à ce pays. Elle a promis des médailles d’or à la RDC. Elle est CN 1er Dan.  Son souci, elle veut hisser le drapeau congolais dans les plus hautes marches du podium en compétitions internationales.   Et M. Dominique Makobo de s’interroger, tout ça je le fait pourquoi ? C’est pour l’intérêt du judo. Moi, je ne suis pas venu au judo chercher l’argent. J’en ai dépensé plus. Je veux un combat réel. Qu’on aille aux élections et qu’on me demande quel est mon bilan, c’est ça que je veux.  En deux ans, je peux vous compter des médailles.  Tout faire pour participer aux compétitions internationales. Je sors  avec les athlètes avec mon argent. Ceux qui sont à l’étranger,  je paie les billets et je peux montrer des pièces justificatives. Qu’on cesse alors de raconter des histoires. Et ceux qui m’ont convoqué, bon nombre parmi eux ne sont pas en règle de cotisation au niveau de la Fénacoju. Et M. Dominique Makobo de conclure que toutes ces dépenses là, ce n’est pas 46.965 $ US qu’on l’accuse d’avoir détourné.    

Antoine Bolia

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse