Judo: A propos des élections du 27 février à la Fénacoju

par -
0 497
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dominique Makobo et Abibo Lomalisa donnent leurs points de vue

Dans le cadre de la recherche des informations sur la tenue de l’Assemblée générale constitutive et élective de la Fédération Nationale Congolaise de Judo du 27 février 2016 dans la salle des conférences de l’Hôtel Royal à la Gombe et non plus au salon bleu du stade des Martyrs comme initialement prévu, les choses sont allées trop vite le vendredi 19 février dernier au Secrétariat général aux Sports et Loisirs d’où toutes les informations y relatives nous ont été données par les principaux intéressés.

Pressenti président, Dominique Makobo dévoile sa stratégie

Au sortir du bureau de M. Barthélemy Okito Oleka, Secrétaire général aux Sports et Loisirs à qui la Fédération Internationale de Judo ‘’F.I.J’’ a donné le pouvoir de convoquer et d’organiser les assises attendues à la Fédération Nationale Congolaise de Judo ‘’Fénacoju’’, M. Dominique Makobo a déclaré ce qui suit à la presse présente sur le lieu :

« Je ne viens pas déposer ma candidature, car je l’ai déposée déjà depuis hier. Aujourd’hui, je suis venu compléter ce qui manquait comme documents. Vous savez, le montant de la caution était tellement colossal, il fallait s’y mettre. Il y avait 3 membres qui n’avaient pas encore payé. Je suis venu justement compléter et avoir aussi la réponse de la F.I.J parce que mes adversaires ont désisté et vous savez pourquoi. La FIJ l’a dit aujourd’hui, on ne va pas arrêter la machine électorale parce que les autres se sont retirés ».

Que répondez-vous aux allégations selon lesquelles vous auriez le soutien de l’autorité de tutelle qui aurez même payé la caution et qui vous a soutenu au point de débaucher en votre faveur  certains qui faisaient partie de la mouture de vos adversaires?

« Merci de la question et je crois que c’est vraiment du n’importe quoi. L’autorité de tutelle ne peut pas me donner de l’argent pour que je vienne faire ce que j’ai fait. J’ai toute une équipe, une machine électorale derrière moi. J’ai commencé si je dois dire la vérité, il y a plus ou moins 2 mois. Je fais un travail de fond. Un électorat comme un peu aux USA. J’ai fait du porte à porte. Ce qui fait que vous avez vu les résultats aujourd’hui. L’autorité de tutelle ne peut pas payer pour moi, parce que je suis un chef d’entreprise et j’ai même une entreprise où j’engage des judokas qui sont là. Donc, tout ça ce sont des ont dit qui n’engagent qu’eux. Moi personnellement, je crois qu’ils l’ont dit parce qu’on m’a vu une fois chez le ministre. Je crois que tous les deux ont été invités chez le ministre avant moi et j’ai été le 3è à être invité chez le ministre qui m’a demandé : vous allez aux élections en ordre dispersé avec votre ami. Qu’est-ce qui se passe ?

J’ai répondu que l’autre a été déjà une 1ère fois président de la fédération et une 2è fois encore président de la même fédération et je lui ai demandé de me laisser cette fois-ci. Il ne veut pas. Alors, on va en ordre dispersé. Et dans les réseaux sociaux, je suis insulté. On dit même que je suis ceinture blanche. Moi, je voudrais en fait qu’on aille aux urnes. On a demandé qu’ils versent la caution, ils l’ont fait à compte goûte. Moi, j’ai payé pas tout cash pour la plupart de mes membres. Quant au reste, je suis venu compléter. La F.I.J m’a demandé de jurer sur toutes les personnes qui sont dans ma liste si elles sont éligibles. J’ai confirmé.

Quel est votre projet ou plan d’actions pour rallier tous les judokas?

Je suis moi-même 2è vice-président honoraire. J’étais sous Abibo et sous Francis Bimwala aussi. Je ne suis pas en judo aujourd’hui. A Kisangani, je dirigeais un club de judo. J’ai vu comment le judo se pratique. J’ai vu des jeunes gens vraiment talentueux et j’ai remarqué qu’il n’y a pas un bon encadrement. Avec tout le respect, je salue Me Abibo CN 4è Dan. Je veux changer le judo qui est un sport qu’on a pratiqué depuis l’enfance pas comme compétiteur parce qu’il y en a qui l’ont pratiqué pour être compétiteurs. Moi, je suis venu au judo pour changer. Le projet ou plan d’actions, je vous le donne quand on ira aux urnes et quand je serai président de la Fénacoju. Aujourd’hui, les autres se sont rétractés pour des raisons que vous connaissez. J’ai toute une machine électorale. J’ai des ceintures Noires 4è Dan, un 6è Dan dans ma mouture. J’ai repris aussi 2 personnes qui étaient de l’autre côté et je les accepte.

Qui font partie de votre mouture ?

Je ne suis pas conflictuel. Le Secrétaire général Me Mangili et M. Eale Efoloko doivent aller aux élections comme moi. Je ne peux pas dire tout de suite qui sont avec moi. De toute façon, il y a un qui sera titulaire et l’autre adjoint. Et ça ne pose aucun problème.

A la présidence il y a moi-même, 1er V/P : Bobo Mbongo, 2è V/P : Me Mamissa, 3è Vice-Président : Colonel Palanga Nawej Elvis, 4è V/P : Me Mushi Ndibu ‘’Chaleur’’. Trésorier Général : Me Buldo Malaba qui est judoka. Le problème est que lui également va aller aux élections comme moi. Comme membres : Ducapel Paolo, Me Edouard Luzolo CN 6è Dan comme sage pour les conseils et Me Tempête qui sera chargé des missions. Donc, on a fait cette structure pour que les judokas se retrouvent. Qu’on ne prenne pas l’argent du judo pour faire n’importe quoi. On va vivre avec nos moyens.

Réaction de Me Abibo : « Je suis très déçu du comportement de nos frères »

Invité par notre rédaction à donner sa réaction, Me Abibo Lomalisa Léopold s’est exprimé en ces termes : « Je suis très déçu du comportement de nos frères qui devaient accompagner la FIJ pour les élections à la Fénacoju. Raison pour laquelle j’ai décidé de retirer ma candidature parce que je voudrais rester en bon terme avec tout le monde. Aux judokas, je leur demande de rester calmes et de continuer à nous faire confiance. Nous allons essayer d’informer les instances supérieures et au moment opportun dès qu’on aura une réponse, on leur dira quoi. Le judo, c’est notre passion. On est là pour les encadrer. Ça ne change rien et on est là ».

Suite du programme des élections à la Fénacoju se présente comme suit :

Le 20 février : publication des noms des candidats retenus et début campagne électorale.

Le 27 février : organisation de l’Assemblée constitutive et élective et publication des résultats en présence de deux délégués de la FIJ en l’occurrence Michel Huet et M. Dhouib. L’Union Africaine de Football ‘’UAJ’’ enverra M. André Angwé.

(Antoine Bolia)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse