Juan Manuel Santos, le président colombien élu Prix Nobel de la Paix 2016

par -
0 907

Le prix Nobel de la paix 2016 a été décerné au président colombien Juan Manuel Santos, a annoncé le comité Nobel ce vendredi 7 octobre.

Tombés d’accord fin septembre pour enterrer la hache de guerre, le président colombien et le chef de la guérilla marxiste des Farc Rodrigo Londoño (alias Timochenko) tenaient la corde, jusqu’à ce que la population rejette l’accord de paix par une courte majorité par référendum dimanche 2 octobre.

Mais finalement, c’est bien la Colombie qui a été choisie, au nez et à la barbe notamment des Casques blancs syriens, soutenus par de nombreuses célébrités à Hollywood. “Le fait qu’une majorité des votants ait dit non à l’accord de paix ne signifie pas nécessairement que le processus de paix est mort”, a déclaré la présidente du comité, Kaci Kullmann Five.

Ce prix Nobel est un signe d’encouragement pour l’effort de paix en Colombie, malgré l’échec surprise du référendum du 2 octobre, comme l’a souligné le comité Nobel en estimant qu’il existait “un vrai danger que le processus de paix s’interrompe”.

“Le prix doit aussi être vu comme un hommage au peuple colombien qui n’a pas abandonné l’idée d’une paix juste”, a ajouté le comité.

Le prix Nobel de la paix 2016 est décerné, de manière très symbolique, au lendemain du début des discussions entre représentants du gouvernement colombien et de l’opposition en vue de parvenir, malgré l’échec du référendum, à la paix et ainsi en finir avec 52 ans de conflit armé.

Après avoir reçu les opposants à l’accord, Juan Manuel Santos a assuré jeudi que la “paix en Colombie” restait tout de même “proche”. Il s’est aussi dit prêt à de nouveaux pourparlers avec la guérilla des Farc “afin d’aboutir à un accord et au rêve de toute la Colombie d’en finir avec la guerre”.
Malgré le revers du scrutin, marqué par une forte abstention de 62%, les deux parties ont confirmé leur intention d’observer le cessez-le-feu en cours.

Jean Pierre Kayembe avec L’ International

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse