Jp Bemba annoncé le 1er août prochain à Kinshasa

par -
0 366
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

 « Le Mouvement de Libération du Congo (MLC) a l’insigne honneur de porter à la connaissance de l’opinion qu’il a plu à Dieu Tout-Puissant, après 10 ans d’absence du pays, de permettre le retour du Sénateur Jean-Pierre Bemba sur sa terre natale, ce mercredi 1er août 2018 par l’aéroport international de N’Djili. Le MLC invite la population congolaise à lui réserver un accueil chaleureux dans la paix et l’allégresse », indique un message vidéo de la Secrétaire générale de ce parti politique membre de l’opposition.

Soulignons que Kinshasa a délivré à Jean-Pierre Bemba un passeport diplomatique. L’ancien vice-président congolais a été acquitté le 8 juin dernier par la Cour pénale internationale(CPI), de lourdes charges de crimes de guerre et crimes contre  l’humanité, après 10 ans de détention. A la clôture du congrès du MLC dans la première quinzaine du mois en cours, Jean-Pierre Bemba avait annoncé par voie téléphonique, son retour pour « bientôt » au pays.

Maints observateurs sont d’avis que le retour de Jean-Pierre Bemba en République démocratique du Congo pourrait changer beaucoup de choses dans le microcosme politique congolais. Acquitté par la Cour pénale internationale, Bemba que son parti a choisi comme candidat à la prochaine élection présidentielle pourra, au cas où sa candidature serait retenue, s’enrôler le même jour et voter ainsi pour le candidat de son choix.

Mais avant d’y arriver, la période pré-électorale risque d’être pleine de beaucoup d’enjeux et des surprises. Si au niveau de l’opposition, l’on n’a pas encore de candidature commune, l’on assiste quand même à des candidatures individuelles. C’est le cas de l’UDPS avec Félix Tshisekedi, du MLC avec Jean-Pierre Bemba, de l’Ecidé avec Martin Fayulu, Noël Tshiani, etc. Sans oublier la potentielle candidature du Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya. Du côté du pouvoir en place qui s’est doté d’une méga plate-forme électorale, le Front commun pour le Congo (FCC) qui, en principe, doit aussi avoir une candidature commune et un programme commun, les yeux sont rivés vers le chef de l’Etat Joseph Kabila, qui doit annoncer dans les jours à venir son dauphin. Celui-là même qui aura la lourde charge  de mobiliser pour une majorité parlementaire très forte, donnant assez des manœuvres au nouveau président, pour poursuivre la reconstruction de la Rdc.

C’est dire que la période qui suit sera très décisive et révélatrice de beaucoup de choses, d’autant  plus qu’elle devra permettre aux Congolais d’être fixés sur ceux qui représenteront la majorité au pouvoir et l’opposition, à la présidentielle à venir.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse