Journées congolaises du manuscrit: le go donné par le Ministre

par -
0 668
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Comme annoncé dans notre édition du mardi dernier, l’Académie de Beaux-Arts(ABA) a abrité le lancement des Journées congolaises du manuscrit. C’était en présence du Ministre de la Culture et des Arts, Baudouin Banza Mukalayi et diverses personnalités politiques et culturelles. Des étudiants et des écrivains ont également répondu à ce rendez-vous de la valorisation de la littérature congolaise qui veut booster ceux qui veulent embrasser la carrière d’écrivain.

Depuis le 16 novembre 2015, le comité a, d’ores et déjà, commencé à recevoir les textes en manuscrits au siège du Ministère de la Culture et des Arts et sur une adresse électronique pour, après ces assises, sélectionner de trois à cinq meilleurs qui bénéficieront de l’encadrement du ministère de tutelle pour leur édition dans les meilleures conditions.

« Ecrire, c’est la quête du dialogue en profondeur avec soi et avec l’autre »

Après le mot de bienvenue prononcé par le Directeur général de l’Académie des Beaux-Arts, ABA, le ministre Banza Mukalay a pris la parole. Il a circonscrit le manuscrit qui pour lui, est un retour aux sources. « Le manuscrit est le premier acte de parturition avec ce que cela comporte d’audace intellectuelle comme une femme primipare qui donnerait naissance après des mois de grossesse, avec toute la passion de son corps et de son esprit », a déclaré le Ministre. Et de rassurer : « afin de dresser en paradigmes les meilleurs coups d’essai, nous allons faire publier les manuscrits les plus prometteurs. Quant aux autres manuscrits qui sont perfectibles, un comité technique les désignera pour des ateliers de perfectionnement », a-t-il précisé

En tout état de cause, L’idéal est que les talents se découvrent, que le répertoire littéraire congolais s’enrichisse, quelle que soit la langue d’expression, a renchéri le Ministre.

Allant dans le sens d’encourager les jeunes auteurs à se lancer dans cette cérémonie des nourritures spirituelles, le ministre a conclu son mot en rappelant qu’ « « écrire est une belle aventure de l’esprit. C’est la quête du dialogue en profondeur avec soi, et donc avec l’autre. C’est la jubilation suprême de créer et de partager le savoir ».

 

(Onassis Mutombo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse