Journée mondiale des sourds

par -
0 774
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Reconnaissance de la « langue de signes » comme cinquième langue nationale

Mme Bijou Matonsi, Présidente Fondation Gradi Asbl

Les associations œuvrant pour la promotion de la langue des signes se coalisent pour faire de leur langue la cinquième langue nationale pour permettre aux sourds et autres malentendants d’avoir accès à l’information et aux soins médicaux. Cette réflexion a été dégagée samedi dernier aux couloirs du Ministère des Affaires étrangères à ‘l’issue de la célébration de la Journée mondiale des sourds. « On ne peut pas parler d’intégration des sourds et malentendants si la langue de signes n’est pas encouragé. Face à ce problème, ils sont renfermés à eux-mêmes, dans leur propre communauté. Ils ont du mal à s’intégrer… ils n’ont pas accès à l’information et aux soins médicaux, etc… il faut donc briser cet handicap », a constaté Doudou N’Zio, coordonnateur adjoint du CPPS. Madame Bijou Matonsi Mputu, Présidente de la Fondation Gradi Asbl dans son plaidoyer pour l’accès à l’information aux sourds et malentendants, a interpellé les autorités à tenir compte des conditions de vie des sourds et malentendants. Elle a plaidé aussi pour l’accès à l’information pour des sourds et malentendants dans la mesure où beaucoup de programmes ne sont pas sous-titrés. Et que certaines campagnes médiatiques ne tiennent pas compte de cette communauté. Mme Bijou Matonsi reproche aux médias de ne s’adresser qu’aux entendants. Les sourds et malentendants ont un accès difficile à l’éducation faute d’interprètes. Les entendants ne fournissent pas un effort pour communiquer avec les sourds et les malentendants. Mme Bijou Matonsi a aussi plaidé pour la prise en charge des sourds et malentendants. Le plus souvent, les sourds et les malentendants pratiquent l’automédication à la suite de leurs handicaps.

La Journée mondiale des sourds s’est tenue samedi dernier au salon rouge du Ministère des Affaires étrangères sous le thème : « Amélioration l’éducation, la culture et la langue de signes pour des personnes sourdes et malentendantes » . Ladite journée a été organisée par l’ONG GRADI. En effet, le dernier samedi du mois de septembre de chaque année est dédié à la personne sourde et malentendante. A cet effet, a indiqué Doudou N’Zio, Coordonnateur adjoint du CPPS, pour tous les pays où sont regroupées les associations membres de la Fédération mondiale des associations des sourds, il est prévu d’organiser des activités pour célébrer cette journée. D’après l’orateur, l’objectif est de sensibiliser la communauté entendante sur la communauté sourde. « Nous avons profité pour inviter les autorités du pays de changer les politiques nationales dans le sens d’améliorer la situation sociale des sourds et malentendants. Nous avons compris, on ne peut rien faire dans le sens d’améliorer les conditions de vie des sourds et malentendants en RD Congo si au niveau national on ne touche pas aux politiques. On peut compter sur les sourds et malentendants pour lé développement du pays. Nous avons démontré aux autorités et autres dirigeants les besoins pour leur émancipation des sourds et malentendants», a expliqué Doudou N’Zio.

(Saint Hervé M’Buy)    

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse