Journée mondiale des orphelins du VIH/SIDA « La main sur le cœur » s’investit dans la lutte

par -
0 287
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Depuis 2002, le 7 mai de chaque année est une journée consacrée aux orphelins du VIH/SIDA du monde entier, pour attirer l’attention sur la détresse des milliers d’enfants affectés par cette pandémie. Répondant à la misère de ces enfants presque négligés en premier lieu par leurs propres familles, des organisations non gouvernementales, ONG, tant nationales qu’ internationales se battent  pour leur venir en aide, selon leurs moyens. En RDC, il existe une Asbl dénommée  « La main sur le cœur », présidée par Mme Dany Nyembwe, s’occupant des enfants qui ont perdu un ou leurs deux parents de suite du sida. La présidente a confié dans plusieurs de ses propos que la RDC compte plus de 400 à 500 mille orphelins vivants avec le VIH. Ceux-ci, selon elle, sont pratiquement ignorés et analphabètes. D’où, la mission que s’est donnée sa structure pour les aider à se réinsérer dans la vie sociale et de leur trouver aussi des parents qui peuvent les accepter. Car, il n’y a pas que des orphelinats pour le faire, estime-t-elle.

Ces enfants, montre  Mme Nyembwe, ont droit à un avenir meilleur et il n’y a pas de raison de les abandonner. C‘est dans ce sens que « la main sur le cœur »  organise des soirées de gala en faveur de ces enfants et les fonds récoltés  servent à la réhabilitation des structures  de santé, comme il a été le cas de  l’unité des maladies infectieuses à l’hôpital pédiatrique de Kalembe-lembe. la présidente de cette asbl précise que son association compte également étendre ses activités dans les autres hôpitaux de Kinshasa puis progressivement partout en RDC.

Double peine pour les enfants orphelins du sida

Selon des sources, des milliers de jeunes sont orphelins du sida, dont le plus grand nombre d’entre eux vivent en Afrique. Les enfants orphelins du sida ont perdu un ou leurs deux parents de suite du sida. Ces enfants sont stigmatisés par leurs communautés. Beaucoup ne peuvent aller à l’école car ils doivent s’occuper d’un parent malade ou gagner de l’argent pour le foyer. S’ils ne sont pas pris en charge par un adulte, ils se retrouvent souvent dans des bandes d’enfants des rues, exposés à la déscolarisation, la malnutrition, l’exclusion sociale, la maltraitance, les abus, l’exploitation économique et sexuelle, l’enrôlement dans des trafics et à une contamination précoce par le VIH/SIDA. Les enfants qui grandissent dans les zones touchées par le sida sont plus  susceptibles de souffrir d’un manque d’accès à l’eau potable, à des aliments nutritifs, à l’éducation, aux soins médicaux et divers autres services apportant stabilité et sécurité.

Contamination du VIH/SIDA de la mère à l’enfant

Vulnérable qu’il soit, un enfant est exposé au risque de contamination avant même sa naissance. Sans un traitement approprié, les mères séropositives ont une chance sur trois d’infecter leur bébé avant, pendant et après la naissance. Des actions sont possibles pour ramener ce taux à moins de 5%, notamment par une assistance lors de l’accouchement, accès aux services de dépistage et autres.

 

(Mamie Ngondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse