Journée mondiale de lavage des mains: Mains propres, zéro microbe

par -
0 944
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est depuis 2008 que l’humanité célèbre, le 15 octobre de chaque année, la journée mondiale du lavage des mains. A cette occasion, le gouvernement de la RDC et le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) consacrent la journée mondiale du lavage des mains au savon, à travers leur programme conjoint « Villages et Ecoles assainis ». Le thème retenu pour cette année est « lavons la main pour l’hygiène », dont le but est de sensibiliser la population sur les conséquences drastiques d’une mauvaise hygiène des mains.
A cet effet, le gouvernement congolais et ses partenaires souhaitent profiter de cette journée, pour mettre l’accent au niveau national sur le message clé « Main propres, zéro microbe ». Selon les statistiques, les enfants sont les premières victimes avec près de 4 millions de décès d’enfants de moins de 5 ans chaque année, dus à des maladies diarrhéiques et respiratoires. Le simple fait de se laver les mains régulièrement au savon ou à la cendre peut réduire des près de 50% l’incidence des taux e diarrhée chez les enfants de moins de 5 ans, et de près de 25% les infections respiratoires aigués d’après une étude menée par les expert.
Célébration officielle de la journée mondiale du lavage des mains
Pour cette année en cours, la célébration se tiendra à Kindu, dans la province du Maniema afin d’être plus au cœur de l’épidémie de choléra qui sévit dans cette province.
Le choléra maladie des mains salles qui demeure un problème de sous-développement, d’où les actions durables pour endiguer cette épidémie telles que entre autres, la réhabilitation et l’extension du réseau de distribution, la construction d’un réservoir de grande capacité, le doublement de la capacité de production de l’usine. La lutte contre le choléra nécessite ainsi une approche holistique dans la quelle, comme dans un problème, chacun a un rôle spécifique à jouer, l’Etat congolais et ses différents départements, les ONG et organisations spécialisées, les bailleurs de fonds, les communautés elles –même doivent tous s’impliquer afin de mettre fin a cette épidémie du choléra dans la province du Maniema.
Pour rappel, La typhoïde une maladie aussi liée aux mains salles sensiblement que le choléra qui se transmet généralement par l’eau ou les aliments. Les personnes infectées excrètent des bactéries vivantes dans leurs selles et leurs urines.
Elles sont généralement contagieuses quelques jours avant de développer des symptômes et ne savent donc pas qu’elles devraient prendre des précautions particulières. Si elles ne se lavent pas correctement les mains, le bacille de la typhoïde peut être transmis aux aliments ou à l’eau et de là, infecter une autre personne. Il peut aussi être transmis directement de personne à personne par des doigts contaminés.
Certes, il est important de respecter les mesures d’hygiène classiques dont le lavage fréquent des mains à l’eau et au savon, principalement après chaque passage aux toilettes et avant toute manipulation d’aliments. Dans l’entourage du malade, il est nécessaire de dépister les porteurs sains par la pratique de coprocultures afin d’éviter une dissémination de l’infection, principalement chez les personnes travaillant dans le secteur agroalimentaire, en collectivités des jeunes et enfants, ainsi que chez le personnel soignant.
(Clémence Kilondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse