Journée mondiale de la radio: La radio en situation d’urgence et de catastrophe

par -
0 813
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, UNESCO appelle à célébrer la Journée mondiale de la radio, le 13 février 2016, autour du thème : « la radio en situation d’urgence et de catastrophes», avec l’objectif de célébrer l’importance de la radio dans nos vies, et cela à la fois en temps de paix et durant des situations d’urgences et de catastrophes. Cette information a été indiquée au cours de la conférence de presse hebdomadaire des Nations Unies du mercredi 10 févriercourant.

A Kinshasa, cette journée sera célébrée officiellement le lundi 15 février 2016, sous le patronage du ministre de la Communication et des Médias.

Les fréquences radio et leur accessibilité durant les situations d’urgence et de catastrophes doivent être sécurisées et assurées. Le blocage de ces fréquences radio essentielles peut mettre en danger des vies et venir empêcher la diffusion d’informations vitales par la radio.

Les fréquences de diffusion radio peuvent également être vulnérables en situation d’urgence. Les États devraient avoir des programmes de protection des fréquences radio prêts à être mis en place durant des situations d’urgences.

 

Alors que des conflits mettent sur les routes des populations entières cherchant asile et protection, et que les catastrophes naturelles liées au changement climatique sont de plus en plus violentes, il est important pour l’UNESCO de souligner l’impact de la radio dans les situations d’urgences et de catastrophes.

Le 13 février est une date pour développer la coopération internationale, encourager les principaux réseaux ainsi que les radios communautaires à promouvoir l’accès à l’information, la liberté d’expression et l’égalité des genres sur les ondes.

Cinq messages-clés structurent la Journée mondiale de la radio 2016 : les situations d’urgence ou de catastrophes ne doivent jamais remettre en cause la liberté d’expression, ni la sécurité des journalistes ; la radio soutient les survivants et les personnes vulnérables. Leur droit à la vie privée doit être respectée en cas de catastrophe ; la radio a un réel impact social et offre un accès à l’information ; le droit des personnes à l’information doit être protégé ; la radio sauve des vies ; et l’accès immédiat aux fréquences radio est essentiel pour sauver des vies.

Ces fréquences doivent être protégées en situation de catastrophe.

En République démocratique du Congo, comme dans la plupart des pays d’Afrique, la radio reste le média le plus écouté, et elle contribue grandement pour l’accès à des informations de qualité des populations dans les zones les plus reculées du pays. Il est noté que des progrès considérables dans les radios en RDC, notamment en termes d’efforts consentis pour fournir l’information aux populations et promouvoir le débat public sur des questions d’intérêt local.

C’est ainsi quel’UNESCO en collaboration avec OCHA et PAM, a souligné l’importance du rôle des médias de proximité dans la réduction des risques liés aux catastrophes naturelles, au travers d’un atelier sur le traitement de l’information relative à l’assistance humanitaire et le secours en cas de catastrophe, organisé à Kinshasa.En somme, la radio sauve des vies, elle promeut la liberté d’expression et la sécurité des journalistes, en fournissant un accès facile à l’information.

(Clémence Kilondo)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse