Journée mondiale de la population

par -
0 817
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Diene Keita plaide en faveur des vulnérables

La conférence de presse hebdomadaire des Nations Unies hier à la MONUSCO a été essentiellement humanitaire. Puisque, celle qui était l’invitée spéciale, la représentante du Fonds des Nations-Unies pour la population (UNFPA) en Rd Congo, Mme Diene Keita, a, à cette occasion, annoncé aux médias la célébration de la Journée mondiale de la population le 11 juillet prochain. C’est donc autour de ce message de l’UNPA qu’a tourné la quasi-majorité de la conférence d’hier.

Comme le 11 juillet de chaque année, l’humanité célèbre le samedi prochain, la Journée mondiale de la population. « Les populations vulnérables dans les situations d’urgence » est donc la thématique retenue cette année. Hier au cours de la conférence hebdomadaire des Nations-Unies à Kinshasa, la représentante du Fonds des Nations-Unies pour la population (UNFPA) en Rd Congo, Mme Diene Keita, a interpellé les hommes et femmes des médias de s’assurer à faire correctement les reportages sur les populations.

D’autant plus que, explique-t-elle dans son speech, selon un rapport récent des Nations-Unies, le nombre de personnes déplacées de force a atteint un nombre record de près de 60 millions à la fin de 2014. Parmi ceux-ci, la plupart de femmes et d’adolescentes qui doivent faire face à des menaces particulières en raison de l’absence de la santé et d’autres services essentiels dont ils ont besoin.

La République démocratique du Congo a connu des longues crises humanitaires complexes liées aux conflits divers et catastrophes naturelles. Depuis déjà deux ans, la communauté humanitaire dans le pays a classé ses crises humanitaires en quatre types : les crises liées aux conflits et la violence armée, la crise nutritionnelle, les épidémies et les crises liées aux catastrophes naturelles.

Selon le Bureau de Coordination des affaires humanitaires (OCHA), au 31 mars 2015, plus de 2,8 millions de personnes étaient déplacées internes, soit plus de 7 % de la population totale du pays. A cette même période, 1.563.351 personnes sont des retournées après une période plus ou moins longue de déplacements et grâce à l’amélioration de la sécurité dans leurs localités d’origine. Ayant parfois tout perdu, elles sont tout aussi vulnérables que déplacés internes.

Le même rapport indique que près de 240.000 réfugiés vivent en Rdc, soit près de 90.000 de la République Centrafricaine, 20.000 du Burundi (dont 10.000 d’arrivée récente) et 117.296 Rwandais. Les populations les plus affectées sont les femmes et les enfants, représentant ainsi 80 % des déplacés et des réfugiés dans la majorité des régions du monde. Leur nombre pourrait atteindre 78 millions l’an prochain.

Les jeunes représentent souvent une large proportion des personnes touchées par les crises. Dans certains pays, les deux tiers de la population sont âgés de moins de 25 ans. Les jeunes déplacés sont particulièrement vulnérables au VIH, et ont besoin en urgence d’informations et de services pour se protéger de la maladie et de grossesses non recherchées.

La Journée mondiale de la population c’est donc l’occasion de souligner les inlassables efforts du gouvernement de la Rdc et de ses partenaires pour apporter assistance à ces populations et les accompagner dans la résilience et la recherche de solutions durables, a déclaré Mme Diene Keita avant de répondre aux questions des journalistes.

Quant à l’UNFPA

Pendant les cinq dernières années, pas moins de 2,6 milliards de dollars américains ont été mobilisés par la communauté humanitaire de la Rdc pour assurer la protection de ces populations affectées, les apporter des vivres, des articles ménagers essentiels et autres biens non alimentaires. Aussi, leur offrir des services de santé, l’éducation des enfants, renforcer leur accès à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement, renforcer leurs capacités à faire aux crises par l’appui à l’élevage et en semences ainsi que grâce aux activités génératrices des revenus.

L’action humanitaire de l’UNFPA s’inscrit dans son mandat et son avantage stratégique. La fourniture des services de santé sexuelle et procréatrice dans les situations d’urgence constitue une composante capitale des activités visant à sauver des vies. La vulnérabilité des femmes et des filles à la violence sexuelle et aux autres formes de violence sexiste augmente dans les situations de crise humanitaire. L’appui humanitaire de l’UNFPA dans les domaines de la santé sexuelle et procréative, de la violence sexiste et de la collecte des données, vise en priorité les plus vulnérables, principalement les femmes, les adolescents et les jeunes.

En Rdc, les interventions de l’UNFPA sont adaptées aux circonstances de chaque crise. Ainsi, en 2014, l’UNFPA a réalisé des résultats probants en faveur des populations vulnérables. Notamment pour les soins prénatals, accouchement sans danger et soins post-partum ; dans la planification familiale ; dans la lutte contre le VIH/Sida ; dans les violences sexuelles et basées sur le genre…

(Lepetit Baende)  

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse