Journée mondiale de la météorologie: L’ITMAT/Binza en état piteux

par -
0 364
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

« Comprendre les nuages ». C’est sous ce thème que le monde entier  a célébré ce jeudi 23 mars 2017,  la journée mondiale de la météorologie. A Kinshasa, cette journée a été célébrée par l’Institut Technique de Météorologie, aviation et télécommunication de Binza en compagnie de la Metelsat. Ce, à travers un échange avec les élèves venus de plusieurs écoles de la Capitale Kinshasa. Les professeurs de l’ITMAT/Binza ont, de façon détaillée, expliqué aux écoliers le processus de formation de nuages, mais également le rôle et l’importance de la météorologie dans la vie des êtres humains.  Pour les enseignants météorologues de l’ITMAT, la météorologie reste la science mère puisqu’elle permet de se lancer et de travailler dans tous les domaines et secteurs de la vie.  Selon ces experts, un météorologue peut travailler dans les banques, dans les institutions de l’Etat, dans les sociétés de communication, dans les organismes nationaux et internationaux, dans les entreprises médiatiques, dans les sociétés industrielles et dans les régies aériennes. « C’est un métier qui ne connait pas de frontières », ont affirmé les professeurs Nsansa et Sylvie, deux météorologues de l’ITMAT/Binza.  Le chef de division de la climatologie de Metelsat, monsieur Kazadi, a saisi l’occasion pour tirer la sonnette d’alarme sur les problèmes que rencontre la Metelsat en RDC. Pour lui, la météorologie est en voie de disparaitre en RDC. Il donne plusieurs raisons, notamment l’insuffisance de stations météo à travers le pays. A l’époque des belges, explique-t-il, la RDC comptait 127 stations météo. Aujourd’hui, il en reste qu’une dizaine dont la plupart ne sont plus fonctionnelles. Plusieurs d’entre-elles dans les provinces ont même été fermées à cause de manque d’activités. C’est ce qu’a déploré ce cadre de Metelsat. Il parle de la nécessité de remplacer le personnel de Metelsat qui a pratiquement vieilli. Il dénonce une carence de météorologues au sein de Metelsat, un véritable problème qui constitue une cause de la descente aux enfers de cette institution météorologique congolaise. Il insiste sur l’urgence d’une relève pour sauver la Metelsat, qui bientôt risque de disparaitre. D’où il, faut former de plus en plus les jeunes en météorologie afin qu’ils relèvent la Metelsat. Monsieur Kazadi annonce un projet de la Banque Mondiale qui veut redorer l’image de cette institution à travers la formation des jeunes,  l’achat des matériels et la réhabilitation des stations et bâtiment de la Metelsat. Aujourd’hui, ce bâtiment est abandonné à son triste sort. Le chef de division climatologie de Metelsat exhorte les parents à inscrire les enfants à l’ITMAT/Binza, afin qu’ils bénéficient de cette formation de la Banque  Mondiale à l’étranger.

L’ITMAT/Binza se meurt

L’Institut Technique de la Météorologie, Aviation et Télécommunications de Binza est la seule école d’application technique de l’Ista en Afrique-Centrale, qui forme les météorologues. Son préfet des études, Innocent Mpia Bolombanza, invite également les parents à envoyer leurs enfants pour une formation en météorologie. Une science très avantageuse qui permet d’embrasser n’importe quel domaine de travail. Sur place, un autre constat amère sur l’état des bâtiments de l’ITMAT. Ces infrastructures sont déplorables, le manque de matériels ne permet pas son bon fonctionnement. Innocent Mpia lance un cri d’alarme à l’égard du Gouvernement et les partenaires pour que cet institut soit réhabilité, afin que les élèves étudient dans les bonnes conditions.

Il sied de signaler que la météorologie est une science qui s’occupe des phénomènes atmosphériques. Elle constitue la sécurité des aéronefs et des personnes. Elle permet de se protéger contre les mauvais temps, mais aussi de connaitre les prévisions du temps pour mieux nous aviser. Elle regorge plusieurs branches dont la climatologie.

L’ITMAT-Binza n’est pas dissociable de celle de l’Ista, car ce dernier est né de la fusion de centre de formation en Météorologie, de l’Ecole de Postes et Télécommunications (ENPT), de l’Institut d’aviation civile et télécommunication (ITMAT) qui deviendra en 1971 l’Institut Supérieur  des Techniques Appliquées (ISTA). L’ITMAT est donc à cheval entre l’enseignement supérieur et universitaire (ESU), du point de vue de l’administration et de l’enseignement primaire secondaire et professionnel (EPSP) sur le plan pédagogique. Son personnel est géré par l’ESU, mais par contre, les élèves sont gérés par l’EPSP. L’ITMAT/Binza est situé  dans l’enceinte du site Météo, sis  route de Matadi à Kinshasa /Ngaliema. Il organise des sections secondaires techniques, la météorologie, l’aviation civile, l’électronique de télécommunication, l’électronique industrielle  et l’électricité industrielle.

(Crhioni Kibungu)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse