Journée internationale du travail: Le gouvernement appelé à répondre aux attentes des travailleurs

par -
0 260
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les travailleurs du monde entier ont fêté  hier mardi la journée qui leur est consacrée. Les Congolais n’ont pas dérogé à la règle. Officiellement, il n’y a pas de défilé comme toutes les années, mais certains travailleurs ont été conviés par leurs employeurs à prendre un verre social et réfléchir sur les voies et moyens d’améliorer leur productivité. D’autres ont travaillé normalement au regard du caractère spécifique de leurs métiers (journalistes, médecins, policiers et autres). En scrutant le secteur d’emploi rémunéré en RDC, un seul constat se dégage : le travailleur congolais se porte mal et cela pour plusieurs raisons.

Faible niveau de création d’emploi

Dans un système capitaliste ou s’est engagé la RDC, seule la loi de l’offre et de la demande compte. Chaque année, les universités versent sur le marché d’emploi plusieurs milliers de nouveaux diplômés qui viennent grossir le rang de chômeurs. Le gouvernement crée trop peu d’emplois pour absorber tous ces jeunes admis fraichement sur le marché d’emploi. Conséquence : plusieurs millions de chômeurs ainsi que des travailleurs sous-payés, mal payés ou non payés par des employeurs qui sont débordés par les demandes d’emplois.

La priorité de chaque gouvernement d’un pays en développement devait être la création d’emplois sachant que la jeunesse qui chôme est une bombe pouvant exploser à tout moment. Pas seulement créer l’emploi de bureau, mais dans tous les secteurs à commencer par le secteur agricole ou des ressources sont disponibles et n’attendent qu’un fonds de démarrage. Le gouvernement doit se préoccuper au plus haut point de la création d’emplois pour assurer la dignité à son peuple.

Faible niveau de rémunération

Si le salaire minimum garanti est suivi et appliqué sous d’autres cieux, la RDC vit dans sa sphère à part. Les soi-disant investisseurs indiens, chinois, libanais paient ce qu’ils veulent, quand ils veulent et comme ils veulent. Ils imitent en cela le gouvernement qui paie mal sa  propre population clochardisée à jamais. Un salaire qui ne tient compte ni du coût de logement, ni des soins de santé, ni encore des produits alimentaires de première nécessité. Que ce soit la hausse ou la baisse des prix des matières premières dont la RDC est productrice, le travailleur moyen congolais doit continuellement serrer la ceinture. Toute la littérature est bonne pour le maintenir dans un état de dépendance éternelle. Un travailleur continuellement frustré, mais qui n’a pas d’autres issues pour sa survie. Voilà pourquoi le travail a cessé d’être un moment de joie pour des millions de Congolais réduits au silence et à la mendicité. Du huissier au directeur de l’entreprise privée ou publique, beaucoup de plaintes liées à la rémunération. Ces entrepreneurs tracassés à longueur de journées par des taxes et impôts vrais ou fictifs se déversent sur le dos des pauvres travailleurs qui paient tout le mal du système.

Désintéressement du gouvernement

Les Congolais qui se sont donné la peine de créer de l’emploi en RDC devaient  être soutenus par le gouvernement. Mais curieusement, ils sont abandonnés pour des raisons obscures. Ils n’accèdent pas au service de crédit comme ailleurs. Ils ne jouissent pas des avantages liés à leur origine. Ils sont confrontés à une concurrence sauvage même en ce qui concerne le commerce de détail. Il suffit de circuler à Kinshasa pour constater la faillite de la plupart des entrepreneurs qui avaient engagé des centaines de Congolais. Ils sont écrasés par les asiatiques au vu et su du gouvernement qui semble avoir confié l’économie du pays à des étrangers.

Plus d’une fois, les travailleurs congolais qui participent pourtant  à la productivité à la base ont été mis à la porte dans des conditions inhumaines et violant toutes les dispositions légales. Mais personne, même pas le gouvernement ne s’est montré ferme vis-à-vis de ces nouveaux princes qui narguent tout le monde. Maintenant que tout le monde a les yeux tournés vers les élections, le souhait de tous les travailleurs congolais est l’avènement d’un gouvernement qui se préoccupe du social de la population en commerçant par le salaire.

 

(Muntu Bualu)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse