Journée internationale de l’élimination de la violence à l’égard des Femmes: Chantal Safou lance les 16 jours d’activisme

par -
0 314
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’humanité a célébré le 25 novembre 2017, la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Le thème choisi pour cette année est : « Ne laisser personne pour compte : mettre fin à la violence contre les femmes et les filles ».

Au niveau national, le ministère du Genre, Enfant et Famille, que dirige Chantal SafouLopusa, a retenu le thème : « Promouvoir la culture de l’éducation à la paix pour tous, gage du développement de la famille ».

A l’Académie de Beaux-Arts, où a eu lieu la cérémonie officielle organisée par le Gouvernement de la République, la ministre du Genre, Chantal SafouLopusa en a profité pour lancé les 16 jours d’activisme sur l’élimination de la violence faite à l’égard des femmes. Ainsi dans son discours, elle a fait savoir que la République Démocratique du Congo ne veut laisser personne pour compte. C’est ainsi que le législateur congolais a entrepris de revisiter son cadre juridique, souvent sous l’impulsion d’hommes et de femmes de courage, afin de doter le pays des Lois qui protègent et qui rassurent ses citoyens, afin qu’aucune femme ne soit laissée pour compte.

Pour étayer ses propos, la ministre a cité à titre d’exemple la Loi n°087/010 du 1er août 1987, portant Code de la Famille.

A la ministre du Genre, Enfant et Famillede poursuivre qu’à ce jour, ce Code de la Famille modifié et complété comporte des innovations qui doivent être portées à la connaissance de la population et de l’opinion internationale, et de tous les milieux. Ces innovations sont par exemple : la suppression de l’autorité maritale pour la femme mariée, l’obligation faite aux époux de s’accorder pour tous les actes juridiques dans lesquels ils s’obligent individuellement ou collectivement, l’affirmation du principe de la participation et de la gestion concertée du ménage par les époux, la suppression de l’émancipation automatique du mineur par le fait du mariage…

Des nouveautés qui nécessitent une campagne de sensibilité de proximité, une éducation de tous et pour tous, affirme Chantal SafouLopusa. C’est ce qui justifie même le choix de ce thème au niveau national.

« Eduquer à la paix nous engage et c’est pourquoi, cette année, au-delà d’une habitude qui pourrait nous devenir fatale, nous avons voulu en ce jour, mettre un accent sur les Lois et sur leur vulgarisation. Aussi, le choix mis sur la vulgarisation des lois tout au long de cette campagne, va nous permettre de savoir ce qui, dans l’arsenal juridique de la RDC protège les filles et les femmes et comment elles sont protégées », a dit la ministre SafouLopusa.

Avant de clore son mot, elle a rendu hommage au chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange pour avoir promulgué cette loi.

« Que cette campagne d’activisme de 16 jours, nous rappelle qu’il n’est pas normal que des femmes et des filles, ici comme ailleurs, voient leurs droits bafoués. Tant que nous continuerons à lancer cette campagne, nous le ferons avec tristesse car, c’est le signe que la situation des filles et des femmes ne s’améliore guère », a conclu Chantal SafouLopusa.

Après son mot, la ministre du Genre a remis des prix à quelques écoles, qui ont participé au génie en herbe organisé quant à ce, dont le Lycée Révérend Kim a été sacré vainqueur. Après cette remise des prix, Chantal SafouLopusa a procédé à la visite des stands dont plusieurs experts ont exposé des ouvrages et des lois sur les droits des femmes.

(BernetelMakambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse