Journée internationale de l’alphabétisation

par -
0 943
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Selon Irina Bokova, bien lire et écrire fait défaut à 757 millions d’adultes

La journée internationale de l’alphabétisation a été célébrée mardi dernier, sous le thème : « alphabétisation et sociétés durables ». Cette édition corresponde avec l’échéance 2015 des Objectifs du Millénaire des Nations Unies pour le développement(OMD), devant intervenir le 15 septembre courant. La directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova a prononcé un message de circonstance, dans lequel il a déploré notamment la persistance des difficultés en matière d’alphabétisation : « 757 millions d’adultes sont encore dépourvus de compétences de base en matière de lecture et d’écriture, au nombre desquelles comptent deux tiers des femmes ; les enfants et les adolescents non scolarisés sont en augmentation (124 millions à l’échelle mondiale). Il s’observe, pendant ce temps, qu’environ 250 millions d’enfants en âge d’être inscrits dans le primaire ne maitrisent pas les notions élémentaires, même lorsqu’ils sont scolarisés », a-t-elle indiqué.

Education Pour Tous : les gouvernements africains à l’heure du bilan

 

En ce qui les concerne, les gouvernements africains ont un défi énorme à relever à cet effet. Car, il est compris que l’alphabétisation figure en bonne place dans l’ordre des OMD (Education Pour Tous), auxquels ces gouvernements s’étaient engagés lors du Sommet du Millénaire des Nations Unies, en septembre 2000. Toute l’Afrique est donc interpellée : les décideurs, les acteurs sociaux et les communautés locales, leurs partenaires techniques et financiers et la communauté internationale dans son ensemble.

Ce constat a été relevé lors de la conférence régionale africaine sur l’alphabétisation dans le monde. C’était du 10 au 12 septembre à Bamako. Les participants ont affirmé, à l’occasion, que réussir l’alphabétisation était susceptible d’ouvrir de nouvelles voies à la paix, la démocratie, la justice sociale, l’égalité du genre et la citoyenneté critique conduisant au développement humain durable.

Lire et écrire est nécessaire pour acquérir des connaissances, et faciliter l’insertion des populations dans la vie active et créer des sociétés durables. Cette évidence a été rappelée hier, a cours de la conférence de presse hebdomadaire de la Monusco. En RDC, le problème reste entier car le taux d’analphabétisme d’après des chiffres officiels, est de 27 soit plus de 18 millions d’analphabètes. Et ce, malgré les efforts consentis par le gouvernement. Parmi les personnes les plus touchées par l’analphabétisme en RDC, il y a les femmes et les enfants plus de 15 ans.

La journée internationale de l’alphabétisation 2015 vise à montrer que l’alphabétisation est un moyen essentiel pour le développement. De ce fait, la directrice générale de l’Unesco a rappelé, avec la même conviction, que l’alphabétisation est un droit fondamental, une force au service de la dignité humaine et l’un des piliers des sociétés soudées et du développement durable. La promotion de l’alphabétisation devra y occuper une place centrale. En donnant aux hommes et aux femmes le moyen d’accéder à l’autonomie, l’alphabétisation contribue à faire progresser le développement durable à tous les niveaux. Bien entendu, qu’il s’agisse de l’amélioration des soins de santé et de la sécurité alimentaire, de l’élimination de la pauvreté ou de la promotion du travail décent.

Des progrès ont été enregistrés partout dans le monde depuis 2000, mais il subsiste des difficultés de taille. Le nombre d’enfants et d’adolescents non scolarisés est en augmentation (124 millions à l’échelle mondiale).

L’Unesco et la Monusco pour la promotion de l’alphabétisation en RDC

L’Unesco a tenu à faire passer son message en cette journée, afin de permettre à toutes les femmes et à tous les hommes de participer pleinement à la vie de leur société. Pour cela, il faut s’appuyer sur des dispositifs novateurs, qui donnent naissance à des synergies positives dans tous les domaines d’actions essentiels à l’édification des sociétés plus juste et plus soudées.

Selon un auteur, l’aspiration des peuples à un développement durable est l’œuvre d’un construit social. L’alphabétisation comme droit fondamental de tout être et outil essentiel au développement durable y joue un rôle majeur. Voilà pourquoi, Le 17 novembre 1965, l’Unesco a proclamé la journée du 8 septembre de chaque année, Journée internationale de l’alphabétisation. Cela a été célébré pour la première fois en 1966. Son objectif d’attirer l’attention sur l’importance de l’alphabétisation non seulement pour l’individu mais aussi pour la communauté.

Cette année, la célébration de la journée internationale de l’alphabétisation est axée sur l’étude de la synergie et des liens essentiels qui existent entre l’alphabétisation et les futurs objectifs du développement durable qui seront adoptées lors de la 70ème session de l’assemblée générale des Nations Unies, en septembre 2015.

Quant à Martin Kobler et Abdourahamane Diallo, respectivement chef de la Monusco et représentant de l’Unesco, réaffirment leur engagement à promouvoir l’alphabétisation en RDC.

En date du 9 septembre, Martin Kobler dans son discours a déclaré ceci :je félicite le gouvernement pour les efforts qui sont faits pour promouvoir l’alphabétisation qui, en plus d’être un droit fondamental qui doit être garanti à tous les congolais, est un facteur de développement. Par conséquent, je réaffirme mon engagement à soutenir les autorités gouvernementales, pour mieux outiller les souches les plus défavorisés, et pour une participation active à un développement durable ».

Selon Abdourahamane Diallo, l’Unesco continuera d’apporter un appui technique et financier, notamment dans la formation continue, l’élaboration des documents importants à l’instar de la stratégie nationale de développement de l’alphabétisation et des programmes d’alphabétisation scolarisant.

Voilà pourquoi la RDC a mis en place sur l’étendue du territoire national, des centres d’alphabétisation, des centres de rattrapage scolaire et ceux de promotion sociale et d’apprentissage. En outre, selon les statistiques de l’Unicef, le taux d’analphabétisme est baisse relative en RDC, passant de 33,3 à 27,1 entre 2000 et 2014.

(Marlène Ndjibu / stagiaire)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse