Journée internationale de l’Alphabétisation, L’unesco démontre : La percée des NTIC détermine les enjeux de l’heure

par -
0 144
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Monde a célébré, vendredi 8 septembre courant, la journée internationale de l’alphabétisation. Cette année, le bureau de l’Unesco en Rdc a placé cette journée sous le thème : l’Alphabétisation dans un monde numérique.

Certes, l’alphabétisation constitue un moteur du développement maximal du pays. Dans cet ordre d’idée, le Représentant de l’Unesco en Rdc, Abdourahmane Diallo a démontré qu’au regard des enjeux de l’heure, la technologie contribue à ce jour, au développement de l’alphabétisation. D’où, l’impératif aux analphabètes de savoir lire, écrire et calculer, au risque de se sentir marginalisés.

Cette célébration qui a réuni tous les partenaires du monde de l’éducation notamment l’Unesco, les ministères de l’éducation primaire et secondaire, celui des affaires sociales ainsi que de l’éducation non formelle, la société civile et quelques centres d’apprentissage à l’alphabétisation, a salué les efforts fournis par les centres de récupération qui s’emploient à forger l’intellect des jeunes et adultes analphabètes.

Les résultats sont appréciables, beaucoup de ces apprenants ont témoignés avoir quitté l’obscurantisme de l’ignorance qui les envahissaient, après avoir suivi une formation de neuf mois sur l’alphabétisation. Près d’une dizaine ont obtenu des brevets de formation qui les qualifient dans la société.

Les ministères ayant l’éducation comme dénominateur commun, et l’ensemble des partenaires de ce secteur du savoir présent en cette cérémonie officielle, sont déterminés à accomplir, d’ici à 2030, l’objectif 4 du développement durable qui prône l’éducation inclusive pour tous, durable, équitable et de qualité, avec des possibilités d’apprentissage. Question qu’ils arrivent à réduire la pauvreté et l’écart des compétences, afin de faire progresser l’alphabétisme dans un monde qui se veut à ce jour numérique.

Des avancées qui traduisent la volonté de mieux faire

Cependant, l’on note plusieurs avancées significatives pour accroitre le taux d’Alphabètes, mais les défis à relever sont encore énormes. En 2014, la Rdc enregistrait 27% de taux d’analphabètes, dont 14% revenait aux hommes et 39% aux femmes. Le monde lui, compte plus de 800 millions d’analphabètes, dont le 2/3(deux tiers) serait attribué aux femmes. Pour répondre aux objectifs du développement durable à l’horizon 2030, la Rdc entend former chaque année, 1millions 917 milles personnes en alphabétisation.

Grâce aux différents centres d’alphabétisation à l’instar des Asbl Alpha Congo, des apprenants ont exprimé en cette circonstance leur gratitude, pour le savoir acquis. Quelques-uns parmi eux, notamment, Ornella Buaganga et Sébastien, adultes d’une quarantaine révolue, ont témoigné avoir appris à lire, écrire et calculer. Ils ont respectivement suivi des formations dispensées selon une langue de leur choix, en français ou en langues nationales. Ils ont affirmé se sentir à présent utiles à la société et peuvent dorénavant améliorer la qualité de leur service ou affaires, voir la quantité.

Près d’une dizaines d’apprenants qui se sont distingués, ils ont reçus du ministre des affaires sociales Eugène Serufuli des brevets sanctionnant la fin de leur formation. C’était en présence de son collègue de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel, EPSP,  Gaston Musemena et du Directeur du Centre national de l’éducation non formelle, Jean-Baptiste Mbaya. Ce dernier qui a pris la parole en premier, a exprimé le vœu de  l’ENF, de voir réduit à la baisse le taux d’analphabètes. Ce qui serait, a-t-il dit, d’un apport important pour le développement économique du pays.

A cette même occasion, Mme Noushka, responsable de l’Asbl Matumayini spécialisée en alphabétisation, a fait part du souci de sa structure de former plusieurs femmes en plus de cent formées en février dernier. Cette dernière vise à sortir la femme du carcan de la dévalorisation en famille et dans la société, à cause de l’ignorance. D’autres partenaires ont affirmés lancer dans un avenir proche, 600 centres de rattrapage, pour former plus ou moins 10.000 hommes et femmes à travers le pays, grâce au programme accéléré pour la lecture.

Des causes de l’Analphabétismes :

Plusieurs facteurs sont à la base de l’analphabétisme en Rdc particulièrement. Parmi lesquelles : la pauvreté, les conflits armés, la situation des déplacés, la recherche effrénée de l’argent, le manque de moyens financiers, etc.

L’Unesco rappel, toutes les fois que près de 264 millions des enfants et des jeunes dans le monde, ne sont pas scolarisés. Elle pense qu’associer les TIC pour atteindre ce défi de l’alphabétisation pour tous s’avère indispensable.

Présent à cette cérémonie, Gaston Musemena ministre de l’EPS a reconnu le bien-fondé de l’alphabétisation, qui reste un atout majeur au développement. Car elle ouvre la porte  à la connaissance. Il a en outre martelé qu’écrire, lire et calculer est un droit fondamental qui aide à développer la capacité de réfléchir, de s’affirmer, de communiquer ses idées et d’interpréter celles des autres. A la suite de son collègue, le ministre des Affaires sociales Eugène Serufuli a fait quelques projections visant à relever ces défis de l’éducation pour tous. Il a promis de mettre en place très prochainement plusieurs projets à cette fin. Il s’agit de la création des centres de rattrapage scolaire dans quelques provinces, pour ne citer que cela.

A travers cette célébration instituée par l’Unesco depuis 1965, et qui tombe à point nommé avec la rentrée des classes, l’Unesco veut réduire la pauvreté, le taux du chômage et promouvoir l’autonomisation de la personne et son bien-être. La projection d’un documentaire démontrant le miracle du savoir acquis par des ignorants d’hier a été le clou de la manifestation.

( Irène Musune, RTGA World)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse