Mois de mars

par -
0 685
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Mme Gege Sambi : « la femme est la première activiste de paix dans le foyer »

Mme Sambi Kikudi Gertrude, Maman Gege pour les intimes, est chef de bureau et secrétaire du secrétaire général au Développement rural. Mariée et mère de famille, elle est aussi la présidente du Comité des parents « Bana Mwinda » de la Paroisse Saint Benoît de la commune de Lemba.

Dans l’entretien dont l’intégralité suit, elle soutient que la femme est elle-même, avant tout, la première activiste de paix dans le foyer. Son devoir est d’instaurer le dialogue permanent dans son foyer et surtout, doit-elle savoir tout remettre dans la prière.

L’Avenir : Quels sont, selon vous, les facteurs déterminants pour que la femme puisse vivre en paix dans son foyer ?

Maman Gege : « La femme ne peut vivre en paix que si elle se confie en Dieu, et si elle s’adonne à la prière. Puisque la prière donne la solution à tous les problèmes de la vie. Et, rien ne remplace la prière. A côté de la prière, la femme a le devoir d’instaurer une culture de dialogue permanent dans son foyer, notamment entre elle et son mari ainsi qu’avec leurs enfants. Sans le dialogue, rien ne marchera au foyer. Le dialogue est la base de tout dans le foyer. Une troisième chose est de savoir plus considérer les qualités de son partenaire plutôt que ses défauts. Cela permettra de vivre en paix. D’autant plus qu’en voyant les qualités d’une personne, l’on aura toujours besoin de continuer à la supporter. Un autre facteur très important pour la paix dans un foyer c’est la compréhension mutuelle. La compréhension doit aussi régner dans le foyer pour que la paix puisse y avoir de la place ».

La Bible recommande : « Maris, aimez vos femmes. Femmes, soyez soumises à vos maris ». La soumission de la femme est-elle aussi facteur de paix au foyer ?

« Bien sûr que oui. La soumission de la femme est aussi un facteur très important qui favorise la paix dans son foyer. Toute femme mariée doit avant tout être soumise à son mari. Même si cette soumission est à des degrés différents ».

Quelles sont, selon vous, les causes des tumultes dans le foyer ?

« Je pense que c’est surtout le manque de dialogue qui est la base de tous les problèmes dans un foyer. Il y a également l’absence de la prière qui fait qu’il n’y ait pas de paix dans le foyer. Aussi, l’absence de soumission chez la femme crée-t-elle beaucoup de tumultes dans le foyer. Une autre ambiguïté pour la paix dans le foyer, c’est quand l’homme et la femme ont du mal à gérer leurs différences de caractère ou d’éduction. Pour mieux vivre ensemble, il faut nécessairement que les deux partenaires au mariage puissent se connaître et se comprendre entre eux. Mais, les difficultés de la vie ou la pauvreté ne peuvent jamais mettre en mal la paix dans un foyer. Même si elles peuvent secouer, mais elles ne constituent pas un problème majeur pouvant contraindre la paix dans le foyer ».

Est-ce qu’on peut parler de la paix dans des foyers où le père est polygame ?

« Je crois que non. Il n’y a de paix qu’apparente dans ces types de foyers qui vivent la polygamie. Mais en réalité, ce sont des foyers de tumultes et de tensions. Puisqu’il est vraiment impossible aujourd’hui qu’il puisse y avoir de paix dans des foyers des pères polygames. Peut-être du temps de nos pères. Même en ce temps-là, c’était toujours difficile ».

Par qui doit commencer la paix dans un foyer?

« Dans un foyer, c’est d’abord la femme qui doit être la première activiste de paix pour son foyer. C’est-à-dire que la paix dans le foyer doit commencer par la femme. Celle-ci doit être capable d’instaurer la paix dans son foyer avant tous les autres membres de la famille ».

Pour les jeunes filles ou femmes qui aspirent au mariage, comment doivent-elles se préparer pour vivre dans la paix dans leurs foyers respectifs ?

« Comme je l’ai dit tantôt, d’abord elles doivent privilégier la culture du dialogue dans leur toit conjugal. Le dialogue est la première chose. Puis, elles doivent plus considérer les qualités morales de leurs maris et minimiser leurs défauts. Ce qu’elles ne doivent surtout pas oublier, c’est la prière ».

Et pour les jeunes hommes ?

« Ils doivent en premier lieu bannir l’hypocrisie et s’ouvrir avec sincérité. La prière avant tout et le dialogue. Parce que sans le dialogue, rien ne peut marcher dans le foyer. Seulement quand il y a le dialogue, le foyer vaincra tous les problèmes. Pour mon dernier mot, je dirais que les deux partenaires au mariage doivent avant tout s’aimer. Car, s’il y a l’amour, le foyer sera toujours en paix ».

(Propos recueillis par Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse