Journée d’information sur le Fast Track: L’Onusida s’engage à faire de la Rdc, un modèle

par -
0 691
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dr Mamadou Diallo avant de quitter ses fonctions de Directeur de la Région Afrique de l’Ouest et Centre de l’Onusida pour la Monusco.

Le Bureau du Programme commun des Nations unies contre le sida (Onusida) s’engage à faire de la République démocratique du Congo, un modèle dans l’initiative Fast Track, visant l’accélération de la riposte à la pandémie du vih/sida dans le monde.

D’après le secrétaire exécutif national du Programme national multisectoriel de lutte contre le sida (Pnmls),le professeur Lievin Kapend, dont la structure a initié cette rencontre, l’objectif de cette journée d’information est de permettre à la communauté nationale de lutte contre le Vih/Sida de comprendre l’initiative Fast Track de l’Onusida en vue de s’en approprier pour mieux contribuer à sa mise en oeuvre au plan local.

S’exprimant à cet effet, le Directeur Pays de l’Onusida, le Dr. Mamadou Sakho, a fait savoir à l’assistance que cette initiative est le fruit d’un consensus mondial autour de la riposte au Sida. Et pour y arriver, ce haut fonctionnaire des Nations unies a dit ceci : « Il faut réaliser l’objectif de traitement 90-90-90 d’ici 2020, c’est-à-dire, que d’ici 2020, 90% des personnes vivant avec le Sida connaissent leur statut sérologique, 90% de personnes qui connaissent leur statut sérologique aient accès à un traitement antirétroviral et 90% des personnes sous traitement, auront une charge virale indétectable dans le sang ».

La situation en République démocratique du COngo est marquée par l’engagement politique à haut niveau, l’implication active de la Société civile, l’action conjointe et contributrice des Nations Unies et des autres partenaires au développement. Ce qui justifie les progrès importants enregistrés au cours de la période 2013-2014 avec une augmentation croissante de l’accès aux Antirétroviraux (Arv) et aux services de Prévention de la transmission du Vih de la mère à l’enfant (Ptme). Toute fois des défis non négligeables ont été soulignés au nombre desquels, la sécurité, la paix, les ressources humaines, le renforcement de la coordination nationale et opérationnelle et le financement de la lutte contre le Vih/sida.

Le Directeur de la région Afrique de l’Ouest et du Centre de l’Onusida, le Dr Mamadou Diallo, en visite préliminaire en Rdc dans le cadre de ses nouvelles fonctions de Représentant Spécial Adjoint du Secrétaire Général des Nations Unies en Rdc, a apprécié le chemin parcouru par ce pays dans la lutte contre le Sida. Il l’a dit en ces termes : « Nous venons de négocier le virage et nous entrons dans la dernière ligne droite qui doit mener ce pays à l’objectif ambitieux que nous nous sommes fixés de maîtriser le Sida comme une menace de santé publique, et de l’éliminer tout en continuant de vivre avec le Sida comme une simple maladie chronique….. Et la fenêtre d’opportunité que nous avons pour agir, c’est la période 2015-2020. »

Il a appelé les autorités politiques à accentuer l’effort déjà consenti en soutenant la lutte contre le Sida avec des ressources nationales, avant de promettre un appui sur ses nouvelles capacités en Rdc afin de mobiliser l’équipe des Nations Unies à accompagner cet effort.

Les participants à cette réunion ont souhaité que l’Onusida assiste la Rdc dans l’élaboration d’un Plan d’accélération adapté au pays, la facilité offerte pour l’accès aux services innovants (comme le self test), l’accompagnement de la Société civile dans son rôle de contrôle citoyen.

Déclarations :

« …Je change de poste dans la ligne de front de la lutte contre le Sida mais je ne quitte pas la ligne de front», a conclu Dr Mamadou Diallo, en dernière mission sous la casquette du Directeur de la Région Afrique de l’Ouest et Centre de l’Onusida.

(Yassa  )                                                

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse