Journée d’information et de sensibilisation et centre Carter

par -
0 522
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les participants édifiés sur la Charte africaine des Droits de l’homme et des peuples

La Secrétaire générale aux Droits humains, Joséphine Bandwi a rappelé hier, au centre Carter, la constance de l’Etat congolais à honorer ses engagements en la matière, au niveau régional et international. C’était à l’occasion de la « Journée d’information et de sensibilisation sur les instruments africains des Droits de l’Homme et des Peuples et le Mécanismes de Protection ». La journée relevait d’une initiative conjointe de  l’Action contre les violations des droits des personnes vulnérables, ACVDP et la Commission nationale des Droits de l’Homme, CNDH. L’une et l’autre représentées respectivement par le président Crispin Kobolongo Kongunde et le rapporteur adjoint, Chantal Nembunzu.

Quid de la journée d’information et de sensibilisation

Six interventions ont marqué la journée, sous la modération de Me Baye William. Le président de l’ACVDP profitant de son mot de bienvenue, a présenté les objectifs poursuivis à travers la journée d’information et de sensibilisation.

La RD Congo, a-t-il rappelé, membre de l’Union africaine (UA), est aujourd’hui confrontée aux problèmes d’application des instruments africains des Droits de l’Homme (DH) et des peuples qu’elle a ratifiés librement. Le pays doit profiter de cette occasion, pour rectifier les tirs. Ceci pour que le respect des DH soit une réalité et non un simple slogan, tel que le prévoit la Charte. L’ACVDP salue la naissance de la CNDH, une institution citoyenne d’appui à la démocratie et de la promotion et protection des DH. Les objectifs globaux et spécifiques poursuivis par cette journée d’information et de sensibilisation sur les instruments africains des DH et de peuples sont : contribuer à la promotion des DH en Afrique en général et en RD Congo en particulier, ainsi que des instruments africains des DH et des peuples ; attirer l’attention du gouvernement congolais sur ses responsabilités de garantir le respect des DH et lutter contre l’impunité ;  célébrer la journée africaine des DH ; organiser le 21 octobre 2015, une journée d’information et de débat général sur les instruments juridiques des DH africains ratifiés par la RD Congo et les mécanismes de fonctionnement de la commission africaine des DH et de peuple ainsi que de la Cour africaine ; vulgariser les instruments africains des DH.

Le rapporteur adjoint de la CNDH a notamment décortiqué cette institution citoyenne et la procédure de saisine en cas des violations des DH. Me Henry Wembolua Otshudi s’est appesanti sur : Les mécanismes de protection de la Charte africaine des DH et des peuples : la Commission et la Cour africaine des DH et des peuples. Me Anatasie Muleka de la Coalition des ONG des Droits de l’Enfant s’est penchée sur La Charte africaine des Droits et du bien-être de l’Enfant. Mme Anna Mayimona de l’Union congolaise des femmes des médias (Ucofem) a examiné Le protocole de la SADC sur le Genre et le Développement.

« L’activité de  ce jour a démontré qu’il y a un travail à faire en commun, au niveau des ONG, au niveau de la société civile et des institutions de l’Etat, pour la promotion des Droits de l’Homme et des peuples », a relevé le modérateur.

(Payne )    

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse