Journée des intelligences numériques à Kinshasa: AUF présente une dizaine de projets innovants

par -
0 257
Les conférenciers de la journée
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), en marge du mois de la Francophonie,  a organisé ce jeudi 29 mars 2018 au sein du Centre de documentation de l’enseignement supérieur, universitaire et de la recherche à Kinshasa (CEDESURK), la journée des intelligences numériques. C’était en collaborations avec le Centre Wallonie-Bruxelles, la Maison des savoirs et du Centre qui l’a abrité. De cette occasion, environ une dizaine de projets Congolais innovants ont été présentés par des jeunes gens congolais, soucieux d’apporter dans ce secteur leurs innovations.

Sous la modération n’était autre que Patient Ligodi, d’actualite.cd. Après le mot d’accueil par la représentante du Centre Wallonie-Bruxelles, du mot de la représentante de l’AUF et le mot du Directeur général du CEDESURK, trois exposés ont fait l’objet de cette journée. Le premier exposé est celui Mr Pierre Kanika qui a abordé le thème « Investir dans les nouvelles technique en RDC ». Il a montré que l’ANAPI,  en sa qualité d’organe technique du gouvernement est disposée à accompagner les jeunes dans divers projets d’investissements, dans les technologies de l’information et de la communication. La deuxième intervention est celle de Kodjo Ndukuma, Dr en Droit du numérique de la Sorbonne et spécialiste en Droit du cyberespace, dont sont thème « La société congolaise de linformation face à lintelligence numérique » ; enfin le dernier exposé émane d’Emmanuel Musuyi, Coordonnateur de l’observatoire des technologies de l’information et de la cybercriminalité (OTIC),  avec comme thème « Les enjeux de la cybercriminalité à l’ère du web 2.0 ». Ces enjeux sont les téléchargements illicites  des documents ; Les enjeux financiers, géopolitiques, a épinglé l’orateur, avant de montrer que chaque jour, 1,5 millions des personnes sont victimes de la cybercriminalité. Ce terme  résulte de la fusion de deux concepts«  cyberespace » et « criminalité », a dit cet orateur.

Passant à la deuxième  partie de la journée, les présentations des projets innovants pardifférents jeunes congolais ont été suivies par l’assistance. Il s’agit des projets Meilleur.cd de Toto Madradu ; l’avossucces.com d’Aimé Kamuha ; Simple to business de Cedrick Ngila ; Tekelanga.com d’Idriss Makajia, etc.

Parlant du projet innovant Simple to business présenté par Cedrick Ngila, ce dernier a créé une application  dénommée bombanani, téléchargeable qui permet d’identifier les appels et des sms inconnus dans des téléphones.

Pour M. Kodjo Ndukuma, tous les outils de la vie quotidiennes que nous avons, que ces soient  les téléphones  intelligents, les sites internet, le payement électronique, ceux-ci relèvent des intelligences numériques.  « Nous sommes venus présenter les évolutions du monde et des changements que la révolution de lintelligence a apporté. Nous sommes aujourdhui  à l’ère de linformation comme étant la valeur marchande et finale de la société. Cest l’économienumérique ; cest l’économie de linformation ; cest le commerce électronique ; la sécuriténumérique ; bref cest tout le circuit des applications qui permettent par exemple de mettre le livre numérique en ligne. Mais il faut également quon encadre tous ces jeunes qui sont en train de monter comme des starp UP. Il faut aussi que lEtat puisse créer le cadre législatif et que ce cadre profite aux investissements, notamment le numérique qui marche nécessairement avec l’électricité. Il faut penser à des contenus qui répondent aux besoins de développement ».

L’intelligence numérique qui est une propriété immatérielle, n’est rien d’autre que le numérique qui est capable de d’alléger la tâche de l’analogie  dans le monde. Actuellement, ce dernier est en perpétuel évasion.

 

 

(Mamie Ngondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse