Journée de l’enseignement: Le COAPA réclame un regard particulier de l’Etat sur l’enseignant congolais

par -
0 598
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Regroupant des écoles et universités privées de la Rd Congo, ce collectif profite de la célébration de la Journée nationale de l’enseignement pour faire passer son message. Ainsi, déplore-t-il les conditions de vie dégradantes de l’enseignant congolais qui est la base, le socle même de toutes formations. Elle estime que l’enseignant qui se sacrifie corps et âme pour l’éducation des enfants, est bafoué, rejeté, et méprisé, considérant seulement l’écart de traitement qu’il y a entre l’enseignant et les députés. Le COAPA réclame à cet effet que le Gouvernement de la République ait un regard sur l’enseignant. 

La journée nationale de l’enseignement a été célébrée avec faste samedi 30 avril dernier par le Collectif d’organisation des activités parascolaires (COAPA), plateforme sans but lucratif regroupant les promoteurs des écoles et universités privées. Des cérémonies commémoratives ont eu lieu toute la journée dans la salle polyvalente de l’Université panafricaine du Congo (UPAC) au quartier Cité Verte dans la commune de Mont-Ngafula.

Placées sous le thème « Développement de la culture scientifique autour de l’enseignement », ces manifestations ont connu cinq étapes essentielles. Notamment la cérémonie d’ouverture officielle ponctuée par des discours ; les présentations des activités scolaires et parascolaires avec les ballets, les poèmes, les récitals, les chants, saynètes, poésies et autres, etc., exécutés par les élèves de différentes écoles privées de la capitale. Il y a eu ensuite un documentaire sur la vie d’un élève ; les mots de clôture ; ainsi que la visite des stands.

Réfléchir pour rénover le métier de l’enseignant

La cérémonie d’ouverture était marquée par le mot de bienvenu du président du COAPA, M. William Makiala, promoteur de l’Université panafricaine – qui a remercié tous les contributeurs et participants à cette manifestation – et le mot de circonstance de la secrétaire générale du COAPA, Mme Tuetu Samba Jeanne, promotrice  du Complexe scolaire Ku Ntuala.

Celle-ci a dans son speech rappelé de prime abord que toutes les qualités et tous les titres que l’on peut porter (Ministre, député, etc.), on les doit aux enseignants et professeurs « qui ont transmis leur savoir parfois au prix de nombreux sacrifices ». Le but de cette journée, a-t-elle dit, était de réfléchir pour rénover à sa juste valeur, le métier de l’enseignant.

« L’enseignant congolais est négligé et n’a pas un salaire décent… son pouvoir d’achat est resté faible (…) », a déploré Mme Samba Jeanne en encourageant les éducateurs de ne pas tomber dans les valeurs négatives. Elle estime que les enseignants qui sont les socles de toutes formations font plus pour la République démocratique du Congo, en déversant plusieurs élites sur le marché national ou international.

Que le COAPA devienne un instrument utile pour la société

Elle a en outre félicité les parents d’élèves pour leurs soutiens moral et matériel, en dépit des moments difficiles, qu’ils portent à leurs enfants. Aussi, la secrétaire générale du COAPA a-t-elle sollicité la collaboration entre tous les membres du collectif en vue de « promouvoir l’épanouissement des élèves, étudiants, enseignants et professeurs ».

« L’apport de chaque personne qui trouve également intérêt dans cette structure permettrait que le COAPA devienne un instrument utile pour notre société en récupérant l’activité qui est la sienne à l’instar des autres associations dont je n’ai nullement la prétention de faire la publicité », a indiqué Mme Samba Jeanne dans la chute de son discours.

Le plus grand message du COAPA

Se confiant à la presse, elle a déploré les conditions de vie dégradantes de l’enseignant congolais. Celui-ci qui se sacrifie corps et âme pour l’éducation des enfants, est bafoué, rejeté, et méprisé, affirme-t-elle, considérant l’écart de traitement qu’il y a entre l’enseignant et les députés. Elle a dans son message réclamé que le Gouvernement de la République puisse avoir un regard beaucoup plus attentif et particulier à l’enseignant congolais, qui est la base, le socle même de toutes formations.

Signalons ces activités commémoratives de la Journée nationale de l’enseignement organisées par le COAPA ont bénéficié du soutient matériel ou financier du Fonds de promotion de l’éducation nationale et de certaines entreprises locales (dont la Bralima).

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse