Jeunesse, entreprenariat et concours télévisé « Kin Start-up » Shola Deen encourage les candidatures féminines

par -
0 341
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La salle de réunion de la Fondation Hanns Seidel a abrité hier, une conférence de presse autour du concours dénommé : « Kin Start Up Academy ». L’orateur, Shola Deen est à la tête de la Fondation KA. L’occasion a été honorée de la présence remarquée de MM. Frank Gollwitzer et Wendjo Pascal, respectivement représentant résident de la Fondation Hanns Seidel et directeur du Centre d’action pour le développement de l’entreprenariat, CADEA. Les deux structures figurant au premier cercle de partenaires de la Fondation KA, dans le cadre notamment du concours su-évoqué.

D’entrée de jeu, l’orateur qui s’inscrit dans une vision supranationale de valorisation de la jeunesse, a étalé ses motivations : « nous voulons créer une nouvelle génération de jeunes congolais capables d’affronter, sans complexe, le monde d’entrepreneurs dans le contexte de la mondialisation et des nouvelles technologies de l’information et de la communication, NTIC », a-t-il dit. Et d’ajouter : Nous avons besoin des idées innovantes pour ledit concours télévisé prévu en cinq  étapes : formation, coaching, accompagnement, financement, pitch. Le concours, pour rappel, a été lancé 14 janvier dernier, et les inscriptions se clôturent fin février courant. A ce point précis, l’orateur de marteler : Nous ne sous-estimons pas ceux qui ne peuvent aller sur Internet. S’agissant des candidatures, nous ne recevrons aucun dossier physique ; tout doit être en courriel. Nous voulons ainsi donner la chance à tout le monde », a-t-il lancé.

En effet, les organisateurs du concours sont partis d’un paradoxe criant. C’est que la RDC, « pays-continent » pourvu d’énormes potentialités naturelles, s’avère pauvre en termes de repères, pour la jeunesse, parlant de l’entreprenariat. « 40% de l’économie américaine repose sur l’entreprenariat. Plus près de nous, le Nigeria s’est forgé au fil du temps une génération d’entrepreneurs. Celle-ci sert avantageusement de repère à la jeunesse », a indiqué l’orateur. Et de poursuivre : pourtant ; maints jeunes congolais ont des idées. L’opportunité que nous offrons vise à transformer l’idée en projet, et le projet en entreprise. Le concours même est basé sur la formation : ceux qui ont justement une idée et veulent la faire valoir. A l’issue du concours, soixante meilleurs dossiers seront retenus. Les lauréats  seront formés à la présentation de leurs projets. Le 03 mars, ils feront le casting devant un jury. Les trente (30) retenus seront soumis à une formation. Ils vont encore (re)présenter les projets devant eux-mêmes. Ce qui les amènera à voter pour les cinq meilleurs projets.

Il ressort de la dynamique de la salle que les institutions publiques pour les financements des investissements pataugent en RDC, faute de rigueur sur le tri des profils de postulants. Aussi l’assistance a-t-il salué à juste titre, la part belle réservée à la formation dans ce concours télévisé.

Dans la série de questions, il a été soulevé notamment une préoccupation relative aux stratégies arrêtées pour prévenir le vol des idées. Ici, l’orateur a précisé que la démarche légale et administrative consistant à préserver et sécuriser les idées revient aux porteurs, et non aux organisateurs. Les candidatures féminines sont amplement encouragées. L’édition en cours est considérée comme pilote, s’étendant sur trois semaines de formation. Le porteur du meilleur projet qui sera consacré, aura l’opportunité de se taper un carnet d’adresses utile pour la suite de son parcours. Car il lui sera donné de participer, courant 2018, au forum d’entrepreneurs à Abidjan en Côte d’Ivoire.

« Kin Start Up Academy » pour susciter l’envie d’entreprendre

Ce qui suit ressort d’un communiqué de presse des organisateurs. « Kin Start Up Academy » est un concours destiné aux porteurs de projet conçu sous la forme d’un programme télévisé, à l’intention des jeunes congolais. Riche en opportunités, ce projet global d’orientation des jeunes en entrepreneuriat pratique est organisé par la Fondation KA, ayant pour but de participer à la formation et à l’encadrement des jeunes entrepreneurs.

Pour cette première édition, cet événement permettra aux participants, en deux semaines, d’acquérir des outils intellectuels et pratiques novateurs pour un entreprenariat de qualité, amenant à palper du doigt les réalités liées à la création d’une entreprise.

 

Les inscriptions des candidats sont ouvertes et se clôturent le 28 février courant. Le formulaire est à télécharger ou remplir en ligne sur www.kinstartup.com

Les auditions sont prévues au Centre Wallonie-Bruxelles, le 3 mars 2018. Les candidats sélectionnés bénéficieront à partir du  5 du même mois d’une formation complète de deux semaines entières, ainsi que des expériences d’autres entrepreneurs. A la fin, une grande cérémonie finale de présentation de pitch opposera les divers candidats où trois lauréats seront primés.

Plus qu’un simple concours entre candidats, « Kin Start Up Academy » est une émission télévisée pour encourager les jeunes congolais à entreprendre. Il sera retransmis sous la forme d’un programme spécialisé, pour donner aux jeunes les outils nécessaires pour créer, innover et gérer une entreprise.

Quid de l’organisateur

La Fondation KA est une Association Sans But Lucratif qui œuvre dans le domaine de l’insertion des jeunes dans la vie active professionnelle par la formation, l’accompagnement et le coaching dans le but d’impacter positivement l’économie de la RDC.  Kin startup Academy fait partie des programmes de la Fondation KA qui offre plusieurs opportunités : séances de formation, coaching, pitch, accompagnement, financement, incubation etc…

 

Payne

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse