Jean Soki parlant du rayonnement des entités décentralisées: Le développement de Masimanimba, c’est d’abord l’affaire des autochtones

par -
0 156
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

« La Fondation Jean Soki, FJS est déterminée à poursuivre la mise en exécution de son cahier de charge relatif au développement du territoire de Masimanimba. Nous sommes la Société civile,  notre voyage a été motivé par le souci de mobiliser la base de Masimanimba, en vue d’un enrôlement massif ». C’est en ces termes que M. Jean Soki (voir photo), président de la Fondation qui porte son nom, a abordé son entretien à la presse. C’était dimanche dernier au quartier Bibwa dans la commune de la N’Sele, au siège de la Fondation. Il a rappelé son crédo, se mettant dans sa casquette d’agent développement communautaire : « Gérons Masimanimba autrement : la richesse d’un peuple ne réside pas dans le sol ou le sous-sol ; mais dans le travail bien fait », a-t-il relevé.

A l’occasion, l’orateur a fait la restitution de se deux voyages d’affilé,  en direction du territoire de Masimanimba, dans la province du Kwilu. « Lundi 24 juillet 2017, je me suis enrôlé au village Meyi, au secteur Bindungi. Dernièrement (le 20 août 2017), ma délégation et moi, avons été au village Kimbodila, secteur Kinzenga dans le groupement Mubunda et ses environs », a-t-il relevé.

Quid de la responsabilité des autochtones

Pour l’orateur, en effet, le développement de Masimanimba, c’est d’abord  l’affaire des autochtones. « La FJS stimule les populations locales et apporte l’expertise dans ses différents secteurs d’intervention. Elle (la (Fondation) attend notamment des bénéficiaires une adhésion massive et une forte mobilisation », a-t-il relevé.

A l’heure où des promesses politiques demeurent non tenues, le président de la FJS se satisfait de la proximité de la base. « En côtoyant des populations, en effet, l’idée que l’on se fait est celle des populations abandonnée à elles-mêmes, répulsives de promesses politiques non tenues  et qui font date. Les autochtones sont contents de voir la FJS se lancer dans les actions  communautaires. Dans le même ordre d’idée, ils sont fiers d’être encadrés, du fait de notre présence permanente dans un contexte où les politiciens en mal d’assises ont rompu sournoisement tout contact .

En effet, la Fondation Jean Soki est présente dans le développement communautaire. Dans cet ordre d’idée, divers secteurs bénéficient de l’intervention de la FJS. C’est le cas de l’agriculture, la pisciculture, l’encadrement des jeunes, l’entretien des routes, la construction des ponts…

Il y a dans ce pays, un discours très courant qui dit : « La jeunesse, c’est le Congo de demain, la jeunesse c’est l‘avenir ». Loin d’être un discours creux, cette affirmation se justifie par le fait que la jeunesse incarne de l’énergie nécessaire, pour assurer la continuité de la nation. La RD C en général et le territoire de Masimanimba en particulier, ont besoin d’une jeunesse éclairée, pour relever les grands défis à venir.

En effet, l’orateur estime qu’il est nécessaire que la population prenne en charge son plan de développement. « Notre souci est notamment d’arrêter l’exode rural des jeunes, que ceux-ci ne viennent pas déambuler inutilement en ville, mais qu’il leur soit donné de s’impliquer dans les actions de développement dans leur terroir. Pour l’heure, les infrastructures scolaires, pour ne citer que celles-là, sont en état de non utilisation. Les enfants ne sont pas confortablement assis pour suivre les cours. Il faut vraiment agir, et vite.

La FJS est présente dans les dix (10) secteurs du territoire de Masimanimba : Masimanimba, Kitoyi, Mokamo, Mosango, Kinzenga , Kinzenzengo, Bindungi, Pay-Kongila, Kibolo, Sungu. « Nous sommes toujours bien accueillis par l’Administration locale du territoire de Masimanimba ainsi que les chefs coutumiers », a confié l’orateur. Et de poursuivre : « Nous sommes engagés su terrain avec des fonds propres. Nous sommes submergés de demandes de la part des populations dont le taux est en accroissement continuel. Nous lançons un appel à toutes les personnes de bonne volonté, et qui peuvent s’embarquer avec la FJS dans le « navire du développement de Masimanimba », a-t-il lâché.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse