Jean-Pierre Lacroix : « La situation la politique demeure « extrêmement fragile »

par -
0 296
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Un an après la signature de l’accord politique du 31 décembre 2016, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, a déclaré mardi, devant le Conseil de sécurité, que la situation politique en République démocratique du Congo (RDC) restait « extrêmement fragile », assurant que le dialogue demeurait la seule voie pour régler les défis auxquels le pays fait face.

Le chef des opérations de la paix, qui présentait au Conseil de sécurité le dernier rapport du Secrétaire général sur la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), est également revenu sur l’attaque meurtrière perpétrée le 7 décembre contre des Casques bleus à Semuliki, au Nord-Kivu, et a condamné la répression violente des manifestations du 31 décembre par les forces nationales de sécurité, appelant les autorités nationales à diligenter les enquêtes nécessaires pour traduire en justice les auteurs présumés de violations des droits de l’homme.

Il a également déploré les entraves dont les équipes de la MONUSCO qui patrouillaient le 31 décembre ont fait l’objet de la part des forces de sécurité nationales, soulignant que les activités liées à l’observation de la situation politique, sécuritaire et des droits de l’homme font partie du mandat de la MONUSCO et devraient bénéficier du plein soutien des autorités. « Vu les enjeux, il est essentiel que tous les acteurs de la classe politique congolaise renoncent à tout acte pouvant conduire à des situations de violence », a-t-il souligné.

Le Secrétaire général adjoint a notamment engagé les acteurs politiques à jouer un rôle constructif dans la mise en œuvre du calendrier électoral, avertissant que tout refus de compromis ne ferait qu’approfondir la crise politique. Il a également jugé impératif, pour les partenaires de la RDC, de fournir un appui politique, logistique et financier suffisant au déroulement d’élections crédibles, faisant notamment observer que tout retard dans le déroulement des élections risquerait non seulement d’attiser les tensions politiques mais aussi d’aggraver une situation sécuritaire déjà fragile.

S’agissant de l’attaque de Semuliki, qui a couté la vie à 15 Casques bleus tanzaniens, Jean-Pierre Lacroix a par ailleurs annoncé que des préparatifs étaient en cours pour assurer l’opérationnalisation, le mois prochain, d’un troisième bataillon à déploiement rapide, précisant aussi que les membres de ce type d’unités suivent un entraînement aux combats de jungle pour leur permettre d’évoluer de manière plus efficace dans l’environnement asymétrique dans lequel ils opèrent.

Il a également estimé que la nature asymétrique de la menace posée par les Forces démocratiques alliées (ADF) exige le renforcement de la coopération régionale,  la collecte et l’analyse d’informations, mais aussi l’interruption des systèmes d’appui politique et économique dont bénéficie le groupe. Outre des opérations militaires ciblées, il a aussi appelé au renforcement de la coopération entre la MONUSCO et les forces de sécurité nationale.

JMNK/Un.org

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse