Jean-Michel Dumond insiste « Le dialogue, seule voie pour arriver à un consensus politique »

par -
0 582
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Arrivé fin mandat, soit après 5 ans de présence à Kinshasa, l’ambassadeur Jean-Michel Dumond, chef de la délégation de l’Union Européenne en République démocratique du Congo a tenu à s’adresser aux Congolais à travers les médias. Dans son discours, il a indiqué que l’Union européenne estime indispensable un consensus politique qui permette d’organiser des élections dans le cadre fixé par la constitution dont s’est doté le peuple congolais et qu’il a approuvée à une très large majorité en 2006. Pour lui, la seule voie pour y parvenir est le dialogue inclusif qui réunisse l’ensemble des acteurs politiques qui comptent en République démocratique du Congo.

« C’est dans ce sens que l’Union européenne salue les efforts accomplis par le facilitateur désigné par l’Union africaine, Edem Kodjo, et que nous appelons toutes les forces politiques à se joindre au dialogue national qui doit commencer demain 1er septembre. Nous sommes bien conscients de la méfiance qui persiste. Aussi souhaitons-nous que le gouvernement poursuivre les gestes de décrispation qu’il a entrepris en prenant de nouvelles mesures d’apaisement, en libérant tous les prisonniers d’opinion, en rouvrant tous les médias qui avaient été interdits », dit-il, avant d’ajouter que le respect des droits de l’Homme et des femmes est dans ce contexte essentiel pour établir un climat de confiance.

Pour lui, Au-delà de la reconnaissance des droits de celles qui constituent la moitié de l’humanité, il s’agit bien d’une condition essentielle du développement. Des progrès ont été accomplis, notamment dans la lutte contre les violences sexuelles, et avec l’adoption d’un nouveau code de la famille, plus égalitaire. Mais beaucoup reste à faire. Il rassuré que l’Union européenne restera aux côtés  des Congolais pour les accompagner, dans le plein respect de la souveraineté du peuple congolais sur le difficile chemin de la paix et du développement. Difficile car le poids d’une histoire compliquée et douloureuse continue de peser.  Mais il reste convaincu que là est le nœud du problème. La République démocratique du Congo dispose de tous les atouts pour se développer et jouer le rôle majeur qui lui revient en Afrique centrale, dans la région des Grands lacs et plus largement en Afrique. Les Congolais ont la capacité d’y parvenir à condition d’avoir confiance en leur destinée et c’est le témoignage de sa certitude qu’il est possible de bâtir un Congo plus beau qu’avant.

Une gouvernance à revoir

Au cours de son séjour en Rd Congo, le diplomate européen a constaté la beauté exceptionnelle du pays, son potentiel extraordinaire en termes de terres agricoles, de forêts, de ressources en eau, 53% des ressources hydrauliques de toute l’Afrique, mais surtout d’hommes et de femmes. Au regard de ce potentiel remarquable, dit-il, force est de constater que la grande majorité de la population continue de vivre dans des conditions extrêmement difficiles. L’explication est à rechercher dans la gouvernance qui reste défaillante. Là est la raison pour laquelle les efforts de l’Union européenne s’attachent en premier lieu à appuyer les efforts du gouvernement pour améliorer la gouvernance et ce à quatre égards.

En matière de finances publiques, il s’agit d’aider le gouvernement à accroître le produit de l’impôt. Il est en effet anormal qu’avec une population de 85 millions d’habitants, la Rdc dispose de ressources fiscales aussi modestes.          Pour ce qui est de la réforme du secteur de sécurité, il salue la détermination du gouvernement congolais à réformer ces secteurs.  Concernant la paix et la stabilité, l’UE est impliquée dans la mise en œuvre de l’accord d’Addis-Abeba, et est viscéralement attachée à l’unité et à l’intégrité territoriale de la Rdc. Elle n’a cessé, notamment à travers les efforts de son envoyé spécial, Koen Vervaeke, de promouvoir la paix dans la région. Raison pour laquelle il condamne avec la plus extrême vigueur les massacres dont sont victimes les populations congolaises, à Beni comme ailleurs. Elle appuie aussi les efforts de la MONUSCO pour protéger les populations civiles.

L’UE est pour un développement qui bénéficie à la population. Tel est l’objectif de tous leurs programmes de coopération et de développement. « Mais je le disais, ces efforts ne seront couronnés de succès que s’ils recueillent le soutien de la population et d’un gouvernement qui voit sa légitimité renouvelée à intervalles réguliers par des élections. Il s’agit là d’un principe cardinal de la démocratie qui fonde la capacité des gouvernants à agir pour le bien des gouvernés », soutient-t-il.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse