Jean Bosco Kindomba à la tête du bureau du conseil des sages de l’ERC

par -
0 1060
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La présidence des Eglises du réveil du Congo (Erc) a procédé, samedi dernier, à l’installation de son Bureau des présidents du conseil des sages, lequel est présidé par le révérend-pasteur Jean Bosco Kindomba. Il est le représentant légal de l’église « Sang précieux », située derrière la Maison communale de Kalamu.

L’ambiance était bon enfant dans la matinée de cette belle journée du samedi dans l’enceinte de l’église « Sang précieux », prise d’assaut par plusieurs fidèles chrétiens, venus des églises du réveil de la capitale, membres de l’Erc. Car l’installation d’un nouveau bureau est un événement statutaire majeur au sein de ce regroupement d’églises. Ledit bureau est constitué d’un président, de cinq vice-présidents, d’un rapporteur, d’un chargé des relations publiques et protocole, et d’un caissier.

Comme attributions, ce bureau est un organe consultatif, de pacification, de médiation et de gestion de conflits, ainsi que d’audit.

« L’exercice de ces attributions facilitera en terme d’émergence des valeurs, des attitudes et des modes de vie, fondés sur le dialogue. L’engagement ainsi que la compréhension à tous les niveaux. … », a indiqué le président de l’ERC, l’évêque- général Albert Kankieza. C’était avant de préciser que les Eglise de réveil du Congo poursuivent les objectifs statutaires ci –après : propager l’évangile, consolider l’unité dans la diversité par la rencontre des hommes de Dieu, encadrer, contrôler le fonctionnement pour l’observance des règles et l’ordre public, infliger les sanctions bibliques, reconnues aux récalcitrants, garantir la survie des membres par l’organisation des formations, des séminaires, des recyclages publiques et socio-culturels, et la création d’écoles bibliques et théologiques, assister l’Etat congolais en incitant les membres à se préparer à la gestion de la chose publique…

Donnant son avis sur le choix porté sur les membres de ce bureau, l’évêque-général de l’Erc a déclaré ce qui suit : « Ceci est une marque de confiance et une bénédiction pour notre institution. Confiant en votre qualité de serviteurs de Dieu, crédibles, je confirme cette désignation par ma décision de nomination en ma qualité du président, évêque général de l’ERC que j’autorise le comité d’organisation d’installation à rendre public », a-t-il dit.

Le secrétaire général à la Justice s’est quant à lui, félicité du bon déroulement de la manifestation à laquelle avait pris part la ministre provinciale du Genre, Thérèse Olenga, avant d’appeler l’ERC à respecter scrupuleusement les dispositions légales en la matière et les statuts qui la régissent. « Nous sommes le ministère de la Justice, nous avons besoin de vos procès- verbaux, nous sommes appelés à règlementer tout ce qui peut vous diviser. Aujourd’hui, nous prenons acte, mais on a peur qu’il y ait demain des contestations, parce qu’il y a des lettres qui me parviennent… Vous êtes les hommes de Dieu, appelés à imposer la paix », a-t-il ajouté sous les applaudissements de l’assistance.

 

La Communauté charismatique Jérusalem pour la crédibilisation de l’ERC

« Si tout marche convenablement, l’institutionnalisation de l’ERC est en marche, les choses vont avancer et l’on va crédibiliser l’image des églises de réveil et consolider la restructuration de l’institution ecclésiastique des églises de réveil du Congo, pour se confirmer en tant qu’interface du Gouvernement congolais et autorité de régulation des églises du mouvement charismatique », a affirmé le Vice-président chargé de la réforme et implantation des bureaux du conseil des sages et identification des membres effectifs, le pasteur Bravo Jacques-Martin Yoka de la Communauté charismatique Jérusalem.

Celui-ci croit qu’avec la mise en place de cette structure, les différentes églises du mouvement charismatique de réveil, seront amenées à bien se définir, la vérité est en train de se rétablir. Il l’avait dit avant de fustiger le désordre qu’occasionne le pouvoir public dans ce secteur.

« Les pouvoirs publics n’ont pas aidé l’église de réveil à jouer son rôle d’interface, à assainir son environnement. Nous voudrions que le pouvoir public se réfère à l’ERC, avant de reconnaitre une église, dite du réveil. On ne peut pas reconnaitre une église catholique sans se référer aux autorités de l’église catholique,… cela doit en être le même pour l’ERC», a conclu Bravo Jacques-Martin Yoka.

(Yassa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse