J. Mabunda satisfaite de la formation des victimes de viol, des enfants soldats et des personnes vulnérables

par -
0 580
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Aru (province de l’Ituri)

  1. Mabunda satisfaite de la formation des victimes de viol, des enfants soldats et des personnes vulnérables

Une vue des bénéficiaires de la formation

Des victimes de viol, des ex-enfants soldats et des personnes vulnérables d’Aru, dans la province d’Ituri ont bénéficié d’une formation par l’Institut National de Préparation Professionnelle (INPP) pour leur réinsertion socio-économique dans le cadre du partenariat entre le bureau du Représentant Personnel du Chef de l’Etat en charge de la lutte contre les violences sexuelles et le recrutement des enfants et la fondation « Nos vies en partage ».

Le samedi 4 Juin dernier, le Bureau du Représentant personnel (RPB) chargé de la lutte contre la violence et Child Recruitment a accueilli Mark Bristow, Directeur général de Randgold Resources, en Ituri, au cours d’un arrêt sur son voyage de collecte de fonds de la moto à travers le centre Afrique qui se terminera à Muanda, RDC à la fin du mois. Surnommé Safari Kwa Afrika Bora, en Swahili “Equitation pour une Afrique meilleure», le voyage de Bristow vise à amasser 3 millions $ pour la fondation indépendante Nos Vies en Partage, établie par Randgold en 2014.

Un récent sondage mené par le PNUD et le Harvard Humanitarian Initiative indique que les jeunes dans les parties orientales de la RDC se joignent aux groupes armés qui alimentent l’instabilité régionale de longue date parce qu’ils ne voient pas d’autres perspectives d’avenir et n’ont pas accès à l’éducation et la formation professionnelle. Cette réalité a conduit le Bureau du Représentant Personnel à élargir l’inclusion économique et les initiatives de formation professionnelle pour les villes d’Aru et de Bunia en Ituri, l’extension des programmes déjà mis en œuvre à Goma.

Nos Vies en Partage, qui se traduit à peu près au «Partage de la prospérité”, a travaillé en partenariat avec le Bureau du Représentant Personnel pour apporter un soutien direct à l’Institut National de Préparation Professionnelle (INPP) en finançant des programmes qui favorisent la réinsertion socio-économique des victimes de violences sexuelles, des ex-enfants soldats et des membres vulnérables de la communauté dans une région qui a connu une longue tradition de conflit.

Bristow et le Bureau du Représentant Personnel ont visité le programme de l’INPP à Aru pour évaluer l’efficacité de la formation et d’interagir avec les participants au programme. Le Bureau du Représentant Personnel continue d’appuyer le suivi et l’évaluation des programmes et la sélection des participants. «Soutenir les jeunes, les soldats démobilisés est notre responsabilité partagée- nous ne pouvons laisser personne derrière si nous voulons construire une paix durable», a déclaré Jeanine Mabunda, Représentant Personnel du Président chargé de la lutte contre les violences sexuelles et le recrutement des enfants en RDC.

Une formation assurée par l’INPP

L’INPP a officiellement lancé son programme de formation en avril 2016, 74 stagiaires suivent des cours en cosmétologie, couture, mécanique, technologies de l’information, la conduite et les services de soutien de bureau. «Ce financement a eu un effet très positif sur la population d’Aru. Avec l’argent reçu, nous avons pu acheter de l’équipement, comme des ordinateurs et des machines à coudre, et nous avons été en mesure de construire des bâtiments, ce qui nous a permis d’augmenter le nombre de programmes participants. Nous nous attendons à former au moins 250 personnes d’ici la fin de l’année, et nous espérons atteindre 400 sur une période de deux ans », a déclaré Maxime Bateke Mémoire, le directeur provincial de l’INPP à Aru.

Germaine Yangala, la seule femme à suivre une formation pour devenir un chauffeur professionnel, a exprimé sa gratitude pour le programme. «Je suis très heureuse pour la formation. Auparavant, je ne savais rien sur les voitures. Après avoir reçu ce certificat, je pourrais avoir la possibilité de trouver du travail comme chauffeur dans une entreprise. J’encourage d’autres femmes à venir à cette formation parce qu’elle n’est pas réservée seulement aux hommes », a déclaré Yangala.

Des programmes de formation professionnelle similaires, financés par le gouvernement de la RDC et les partenaires de l’État congolais, ont été lancés à Kibumba et Rutshuru au Nord-Kivu, ainsi qu’à Bunia et ont favorisé l’accès au microcrédit, le soutien psychologique et l’autonomisation sociale.

«Notre partenariat avec Randgold marque une étape importante, car le secteur privé est maintenant mobilisé pour se rallier aux efforts publics pour lutter contre les violences sexuelles et le recrutement des enfants en RDC. Je voudrais faire appel à d’autres entreprises du secteur privé à suivre leur exemple – rechercher des partenariats parce qu’ensemble, nous pouvons avoir un grand impact. En créant des opportunités grâce à l’inclusion économique, nous aidons à consolider la paix et la piste de la RDC en vue d’un développement plus large », a déclaré Mabunda.

Alors que le Bureau du Représentant Personnel a initialement demandé le soutien financier du gouvernement congolais, et d’autres partenaires du secteur public, y compris le gouvernement japonais, ils ont élargi leur champ d’action pour obtenir le soutien du secteur privé pour les programmes qui luttent contre les violences sexuelles et le recrutement des enfants, et contribuent à assurer un avenir plus stable pour la RDC.

(RTM)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse