Intégration sociale des albinos: Jiki Mavuela préconise le «Vivre en harmonie »

par -
0 503
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Des albinos et des non-albinos ont été conviés  à une réunion, mercredi dernier, autour de M. Jiki Mavuela (accroupi à dr.) de l’Association des albinos congolais de France, AACF. C’était sur l’avenue Nsanda, à Yolo nord. Trois points ont figuré à l’ordre du jour : rassembler les albinos, leur prodiguer des conseils et distribuer quelques produits nécessaires. La journée a été honorée de la présence d’autres membres albinos et non-albinos de l’AACF/RDC : le vice-président Mavuela Ndombasi Edmond, la chargée de projets Nelly Konfie, Freddy Mayoni, Nsombi Sirop et Jeanpy Ngandu, chargés des Relations publiques. En effet, l’intégration sociale des albinos au niveau local est une question qui tient à cœur les membres de l’AACF. Aussi profitant de son séjour à Kinshasa, Jiki Mavuela a-t-il implanté une extension de la RDC, préconisant le ‘Vivre en harmonie ».

La confiance en soi

L’orateur a insisté sur la confiance en soi, appelant l’albinos à se connaître et à vivre en tenant compte des recommandations médico-sanitaires. S’interdire d’être complexé par d’autres, un suivi régulier aussi bien ophtalmologique que dermatologique est indispensable. Eviter de s’exposer au soleil, le port de chapeaux et des lunettes antisolaires permettent de protéger la rétine. « A l’adolescence, l’éducation doit être renforcée et une surveillance clinique périodique est recommandée. En respectant ces principes de protection, le risque de survenue de cancer de la peau s’amenuise », a indiqué l’orateur. Il a distribué des chapeaux à larges bords, usuels pour protéger la nuque et le front. Il y a eu aussi de la crème solaire, un pot par personne. Les t-shirts blancs distribués portaient des inscriptions en vert sur  « AACF », « vivre en harmonie ». De la documentation, il y en a eu également, avec deux livres (guides), de parution récente (2016) et intitulés respectivement : « L’albinisme expliqué aux enfants et aux parents » et «  Albinisme : une condition génétique », une documentation réalisée par ‘’l’Association française Genespoir  des albinismes’’.

Certains jeunes sont venus seuls, tandis que des enfants d’âge préscolaire ont été à la suite de leur mère. D’autres jeunes se sont fait accompagner d’amis non-albinos à cette rencontre d’ONG dont la particularité est de mettre ensemble albinos et non albinos.

Quid du « vivre en harmonie »

A ce jour, plus d’une ASBL ont vu le jour à Kinshasa, ayant pour centre d’intérêt les albinos. Dans la foulée, une association parmi d’autres mobilisant pour l’assistance communautaire aux albinos confrontés aux exigences existentielles, dont notamment les produits antisolaires, pour préserver la qualité de la peau.

Une autre structure s’est donnée pour mission de mettre au-devant de la scène les élites et les performances d’albinos, dans leurs différents domaines.

Le « vivre en harmonie » découle d’un vœu exprimé par l’AACF .

Pourquoi communiquer ? C’est pour permettre aux albinos et aux non-albinos de comprendre la nécessité de « Vivre en harmonie », de partager les peines et les joies les uns des autres, de reconnaître qu’en tant que membres de la société, et acteurs de son développement, ils doivent co-agir sans discrimination, conformément à un engagement pris dans le cadre de l’hymne national le « Débout Congolais » : « Levons nos fronts longtemps courbés ». Et pour le cas d’espèce, il s’agit bien entendu du voile de l’ignorance et des préjugés qui devra tomber, pour donner place au « vivre en harmonie ». « Ne restons pas dans l’ombre ; rendons témoignage à d’autres pour qu’ensemble, nous vivions en harmonie », a lancé l’orateur du jour.

(Payne  )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse