Institut géographique au Congo

par -
0 978
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Tenue de la première session de formation en module SIG et GPS des chefs de stations provinciales

Le siège de l’Institut géographique au Congo (IGC) abrite du 22 au 29 juin 2015, la première session de formation en module SIG et GPS des chefs de stations provinciales de l’IGC. Onze chefs de stations provinciales prennent part à cette formation qui a été inaugurée par le directeur du cabinet du ministre de la Recherche scientifique et Technologie. Cette session sera animée par l’observatoire Satellitale des Forêts d’Afrique Centrale (OSFAC), qui est l’un des partenaires l’IGC.

Dans son mot de circonstance, le Directeur général de l’IGC, le Professeur Mbuyu Albert, a indiqué que l’IGC est une Institution publique de l’Etat congolais à caractère scientifique et technique de haute portée. Depuis sa création, a-t-il renchéri, les activités scientifiques étaient réalisées par des chercheurs belges qui détenaient des titres académiques des grandes institutions universitaires. Le personnel technique de contre partie congolaise était formé aussi en cartographie, photogrammétrie, géodésie, topographie, etc. dans des grandes écoles à travers le monde : USA, Belgique, Pays-Bas, France, Suisse, Allemagne, Nigeria…

Assimiler les matières pour les transmettre aux autres

Poursuivant son allocution, le numéro Un de l’IGC a dit qu’après l’accession de notre pays à l’indépendance, l’IGC possédait un centre de formation crée par la coopération franco-congolaise dénommée : Centre d’Enseignement des Technique Géographiques (CETG). Ce centre a contribué à la formation d’un grand nombre des techniciens qui ont réalisé beaucoup des travaux d’avant-projet d’intérêt national tel que, le barrage hydroélectrique de Inga, le pont route-rail à Matadi, la ligne haute tension Inga-Katanga. Par manque des moyens financiers, matériels et des équipements modernes pour faire fonctionner l’institut, ce centre était dans l’obligation de fermer ses portes jusqu’à ce jour, a-t-il souligné. Et d’ajouter que devant l’évolution de la technologie du Système d’Information Géographique (SIG), le Comité de gestion a décidé de quitter la méthode analogique de production des cartes pour passer à la cartographie numérique (digitale). C’est dans cet ordre d’idée qu’il a équipé la Direction générale et les stations provinciales en outil informatique. Sur le plan pratique, a martelé le Directeur général de l’IGC, il se pose un problème quant à l’adaptation du personnel de l’IGC à la nouvelle technologie. C’est pourquoi, le comité de gestion, outre la formation sur le tas, les séminaires et les ateliers divers, a toujours cherché des moyens en vue d’assurer des formations en module SIG (Système d’Information Géographique) et GPS (Système de Positionnement Global) pour la mise à niveau du personnel. C’est ainsi que certains membres du personnel de l’Institut ont bénéficié des stages auprès des partenaires comme la Cellule des Infrastructures (C.I) du ministère des Infrastructures et la Direction des Inventaires et Aménagement Forestières (DIAF) du ministère de l’Environnement et Développement durable. Aux chefs des stations provinciales de l’IGC qui participent à la présente session, il leur demande de saisir cette opportunité pour assimiler les matières en vue d’aller les transmettre aux autres cadres et agents sous votre commandement, « et vous devez aussi en profiter pour apprendre comment gérer vos stations respectives », a-t-il conclu.

(BKS/CP)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse